Home English Russian French Bulgarian Polish Deutsch Slovak Spanish Italian Greek Esperanto
search help
search in titles only
  FontSize-- FontSize++  

 Le Cœur conscient

Conférence tenue par le Maître Péter Deunov dans la Classe occulte générale, le 2 avril 1924, Sofia

Dix minutes de silence

Le sujet pour la prochaine fois : « Des qualités de l'homme nouveau »

Chaque travail, chaque bonne entreprise dans le monde ne doit pas être organisé sur une base incertaine mais sur une base ferme. Sous les mots «base ferme » je comprends une base qui ne se change pas, qui reste la même dans toutes les conditions. Cette base est vivante. Supposez maintenant que lors de votre vie sur la Terre, votre base est ferme. Cela signifie que vous pouvez compter sur votre personne. Mais après votre mort sur quelle base mettrez-vous votre vie ? Donc, la Terre n'est pas une base réelle sur laquelle l'homme peut compter. Alors quelle est la base réelle ? Nous appelons une base réelle "le cœur humain conscient".

Il n'est pas question du cœur de l'homme de notre époque mais du cœur conscient de l'homme Divin. L'apôtre Paul a dit : "L'homme physique ne peut pas comprendre les questions spirituelles car elles peuvent être comprises de manière spirituelle". Vous devez soumettre la nouvelle direction sur votre vie aux conseils de votre cœur conscient. L'Esprit Divin opère et travaille dans ce cœur conscient. Il n'y a pas d'exceptions dans les actions de ce cœur conscient. L'homme qui agit suivant ses instructions, ne commet pas d'erreurs ou toutes les erreurs sont évitées immédiatement. Les erreurs dans le monde tirent leur origine de l'intellect objectif de l'homme. C'est l'intellect d'aujourd'hui avec lequel l'homme réfléchit. Une bonne pensée te vient à l'esprit et tu commences à réfléchir comment la mettre en application et de cette façon tu perds les conditions. On dit souvent que si l'homme entre dans l'eau il risque de se noyer. Il faut qu'il sache nager ou bien apprenne à nager. Je vous demande : Dans quelle école a appris l'art de nager le petit caneton qui dès son éclosion est capable de nager ? Il a appris cet art il y a des milliers d'années. Donc, dans l'intellect humain il y a un élément Divin. On l'appelle l'Esprit Divin qui agit raisonnablement, sans exceptions. Et quand nous écoutons cette voix intérieure (je l'appelle «le cœur conscient »), nos réflexions diffèrent des réflexions ordinaires.

Vous pouvez faire une expérience simple. Si vous pensez avec votre tête, vous devez réfléchir longtemps; vous devez faire des recherches pendant un, deux, trois, cinq, dix ans et plus sur une question, avant de tirer certaines conclusions. Par exemple, vous vous demandez quel temps fera-t-il lundi. Vous commencez à réfléchir et vous vous dites: "Il fera beau." Bon, vous aurez la possibilité de vérifier. Après vous vous demandez si le ciel est complètement dégagé ou bien à moitié dégagé, s' il est couvert ou s'il pleut etc. Vous poserez clairement la question dans votre tête et avec ces expériences vous trouverez que ce que dit la véracité des suppositions de votre intellect atteint à peine un pour cent.

Vous pouvez faire des suppositions s'il fait beau. Mais si vous demandez à votre cœur conscient quel temps il fera lundi, il vous le dira avec une précision absolue. Cette fois il n'y a pas besoin de réflexion. Quand vous commencez à réfléchir, le Divin est en train de perdre sa valeur. Si vous réfléchissez avec votre cœur conscient vous sentirez quelque chose d'agréable au creux de l'estomac et alors chacun d'entre nous pourra dire : "Il fera tel ou tel temps ". Demandez-vous, par exemple comment vous passerez cette année de votre vie – bien ou mal. Si vous répondez avec votre intellect, il vous fera les meilleurs projets ou bien – parfois – les plus sombres. Mais si vous demandez à votre cœur conscient, il vous donnera une réponse positive tout en vous indiquant les difficultés que vous rencontrerez et la bonne direction pour les surmonter avec succès.

Donc, ce cœur conscient contient également les bonnes habitudes. Chaque homme possède de bonnes habitudes. Chez certains gens les bonnes habitudes apparaissent plus tôt, chez d'autres – plus tard. Par exemple, tu rencontres une veuve pauvre dans la rue et tu sens une incitation à faire une bonne action, tu enfonces ta main dans ta poche mais tu commences tout de suite à philosopher et tu te dis : "J'ai de l'argent mais j'en ai besoin aujourd'hui; bon, je ferai ce bien un autre jour." Si tu réfléchis de cette manière, tu as déjà fait la première erreur. Peu de temps après, tu payeras une amende au décuple pour ne pas avoir réalisé ces bonnes inspirations Divines. C'est-à-dire, nous devons toujours obéir à la voix Divine qui parle en nous. C'est une épreuve dans notre vie. Dieu nous met à l'épreuve. Nous devons Lui obéir sans réserve ! Si tu reçois des incitations Divines, réalise-les ! Pour ce bien que tu vas faire on n'exige pas que tu donnes toute ta fortune; tu as rendu un petit service. Un enfant est tombé dans la rue et il a cassé sa jambe; cela ne te coыtera rien de le prendre et de l'emporter chez toi et l'aider. Tu en auras pour une demi-heure. Mais tu dis : "J'ai un travail important à faire." Tout le malheur dans notre vie nous survient parce que nous n'écoutons pas les bonnes incitations et les bonnes habitudes que nous avons dans le cœur. Nous nous penchons sur des réflexions philosophiques et des considérations et nous disons que devons arranger notre vie. La première illusion est que nous pensons et nous voulons arranger notre vie tout seuls. Notre vie, d'après ce cœur conscient, est déjà arrangée. Toutes les conditions dans lesquelles nous devons vivre, tous les gens que nous devons rencontrer et qui doivent avoir de l'influence sur nous, tout cela est prédestiné. Et tout se déroulera suivant cette prédestination. Tout le Ciel travaille sur nous dans cette direction. Nous ne vivons pas dans le monde mais Dieu y vit. Par conséquent, chaque bonne action est une manifestation de Dieu en nous. Et quand nous nous opposons à une bonne pensée Divine, nous créons notre malheur dans le monde.

Avec ces bonnes habitudes que vous avez, on n'exige pas de vous de prendre tout le poids du monde. J'ai déjà mentionné que chaque bonne pensée est liée à des milliers d'autres bonnes pensées. Maintenant ne vous imaginez pas que si vous ne réalisez pas la bonne pensée, Dieu n'a pas prévu cela. Il a tout prévu mais vous perdez les conditions. A chaque fois que vous ne réalisez pas une bonne pensée, vous faites un pas en arrière et votre vie devient plus difficile. En refusant de réaliser n'importe quelle bonne pensée à chaque fois vous perdez de la vitesse, l'ambiance devient de plus en plus rude jusqu'au moment où votre volonté est paralysée. Vous devenez un jouet dans les mains de la destinée c'est-à-dire des conditions extérieures. Ces conditions nous tombent dessus parce que nous n'avons pas écouté notre cœur conscient.

Comment reconnaître la voix de notre cœur conscient ? – Quand ce cœur conscient agit en nous, dans notre âme se produit toujours un élargissement. Quand tu fais le moindre bien, tu sens une satisfaction intérieure en toi-même comme si tu possédais le monde entier. Vous devez tous être vigilants : quand vous avez fait le moindre bien, vous ne devez pas en parler. Si vous l'exprimez vous vous mettez un piège. Lorsque tu fais une bonne action, tu as toujours l'approbation de Dieu et tu t'en réjouis. Dans ce cas, c'est Dieu qui te recommande et ce n'est pas la peine que tu te recommandes. Par exemple, un homme est en train de se noyer et tu le sauves; après l'avoir sorti de l'eau, tu ne dois pas rester auprès de lui pour attendre la récompense. Tu n'as qu'à t'en aller, c'est à lui de te chercher. Si tu écris dans les journaux que tu as sauvé de la mort quelqu'un, cette bonne action que tu as accomplie perdra la moitié de sa valeur.

La force morale du disciple qui suit l'Enseignement Divin, c'est sa foi absolue en Dieu. Nous pouvons ne pas savoir où est le Ciel, où habite Dieu, s'Il est assez loin de nous, mais nous devons sentir Dieu. Un prédicateur anglais dit : "Je ne sais pas où est le Ciel, mais quand je commence à prier Dieu, je sens secrètement dans mon âme l'action de l'Esprit Divin." Cela veut dire que Dieu l'entend immédiatement. Ce qui est important, c'est que quand nous dirigeons notre esprit vers Dieu, Il nous entend. Le prophète avait raison en disant que Dieu n'habitait pas le Ciel, mais dans les cœurs des gens humbles. Qui sont les gens humbles ? – Les gens au cœur conscient.

Si vous aviez suivi les conseils de votre cœur conscient, toutes les disputes qui surgissent parfois entre vous, auraient disparu. Par exemple, vous avez de mauvaises habitudes, parfois vous n'avez pas de patience; tout cela est du à votre intellect philosophique qui vous dit qu'on vous a vexé. En quoi se manifeste la dignité humaine ? – La dignité humaine se manifeste lors de la réalisation de la volonté Divine, dans l' application des moindres vertus. Tu peux gagner l'une de plus grandes batailles, tu peux élever toute une nation mais si un jour ton cœur te dit de nouer les lacets des souliers d'un vieil homme et tu ne le fais pas, tout ce que tu avais fait auparavant sera inutile.

Nouer les lacets des souliers d'un vieil homme vaut plus que la victoire dans une bataille.

Je vous donnerai maintenant l'exemple des deux ermites qui ont vécu vingt ans dans le désert priant tout le temps Dieu. Un jour l'un des ermites voit que son ami en passant près d'un endroit, sursaute et se met à courir pour s'en éloigner. Il est curieux de savoir ce qu'il a vu et qui l'a effrayé à tel point qu'il s'est mis à courir. Il va à cet endroit et y voit une grande jarre pleine d'or. Il se dit : "Quel imbécile, avoir peur de l'or ?" Il sort l'or de la jarre, va à Alexandrie, construit une grande auberge, il aide les pauvres, il dépense tout sans garder rien pour soi-même. Puis il retourne au désert et prie Dieu pour savoir s'Il est content de lui. Un ange lui apparaît et lui dit que toutes ses bonnes actions ne valent pas autant que le sursaut de son frère.

Par conséquent, si nous examinons tout ce que notre présent intellect objectif peut faire depuis le temps de notre enfance jusqu'au moment où nous partons pour l'autre monde et nous le pesons, il n'aura pas autant de poids que l'une des petites démarches accomplies par le cœur conscient. On mentionne dans les Ecritures que David réfléchissait avec son cœur c.à.d., il réfléchissait avec ce cœur conscient.

C'est ce qu'on exige de vous tous en ce moment. Dans la seconde partie de votre vie, on exige une bonne conduite, c'est à dire savoir comment vous devez vous conduire les uns envers les autres. Par exemple, vous voulez faire une remarque à quelqu'un, faites-la mais avec Amour, comme vous le feriez pour vous-mêmes. Quand vous faites une remarque à vous mêmes, comment le faites-vous? Est-ce que vous vous jugez sévèrement ? Vous atténuez les circonstances n'est-ce pas ? Pourquoi est-ce que nous ne nous comportons pas envers les autres de la manière dont nous nous traitons nous-mêmes. Donc, nous devons mettre en avant la Vérité avec Amour. Quand nous corrigeons les erreurs d'un frère, nous devons le faire avec Amour pour qu'il sente que nous faisons tout cela poussés par l'Amour et non en nous réjouissant de son erreur.

La première chose qui manque aux gens de nos jours, c'est la noblesse. Par exemple, parfois, à l'école vous vous disputez pour des chaises. Certains me demandent : « N'avons-nous pas le droit d'écouter en nous mettant aux premiers rangs ? » Je vous demande lequel est plus noble – celui qui s'assied en avant ou celui qui s'assied en arrière ? Si tu es quelqu'un qui dit un mot d'amour, et qui accomplit la Volonté de Dieu, mets-toi à la première place. Si tu es quelqu'un qui peut dire le mot le plus grossier, mets-toi à la place la plus arrière ! Même si l'on t'appelle pour t'asseoir en avant, dis-leur : « Chers frères, je ne mérite pas la première place. Je resterai en arrière et je me déplacerai peu à peu vers les premières chaises ». Vous dites : « Asseyons-nous en avant ! » Je me réjouirai en vous voyant assis au premiers rangs mais vous devez savoir que je prends en considération ces premiers rangs. Ce devraient être les rangs de l'Amour Divin, donc vous devez répandre cette amabilité, cette douceur, cette force pour venir à l'aide de quiconque vous rencontrez. Alors, vous me direz : « Mais ce sont nos traits héréditaires ». C'est un mensonge, les traits héréditaires sont le fruit de votre imagination. Dieu vous a doté du Bien, des bonnes habitudes, du cœur noble en vous dès votre création, dès le moment où vous êtes venus du Dieu.

Par conséquent, dans tous les cas, nous avons autant de possibilités d'être bons que d'être mauvais.

Je vous avais déjà dit ce que c'est que le mal. Le mal provient toujours de notre refus de faire du bien. Le mal est un bien non accompli. Supposons que deux élèves se sont disputé et évidemment se sont insulté. Comment vont-ils effacer cet affront ? Si l'un d'eux se dit : « Attends, je vais agir en écoutant mon cœur conscient », et l'autre se dit la même chose, si tous les deux, ils agissent de la sorte, la dispute sera tranchée. Mais qu'est-ce que vous avez à partager ? Qu'est-ce que vous avez à partager dans ce monde ? Est-ce que ce n'est pas mieux si vous manifestez de l'Amour Divin ?

Ce qui peut donner de la force à notre cœur, à notre volonté, c'est Dieu, Qui s'est limité de façon à pouvoir vivre en nous. Il y a Un Dieu dans le monde, Qui s'est limité, pour vivre en nous. C'est la plus importante grandeur de Dieu. Si tu négliges ce sacrifice que Dieu avait fait – entrer dans le cœur humain, tu crées des conditions pour la mort. La mort en provient. Nous mourons et ressuscitons chaque jour. Si ce soir même, vous décidez d'être fidèles à cette grande loi de la manifestation Divine, savez -vous quel changement s'effectuera en vous ? Si vous vous soumettez à cette loi Divine, Dieu vous sourira à travers n'importe quel homme que vous croisez dans rue, ne serait-ce que le plus méchant. Vous direz : « Je L'ai reconnu ! » Chez les gens méchants Dieu est caché très profondément. Ces gens sont méchants parce qu'ils ne vivent pas bien. Si les routes dans un pays sont abîmées, qui est coupable : les routes ou les gens ? Ce sont les gens qui ne réparent pas les chemins. Donc, dans les circonstances actuelles de la vie, à cause de notre irrespect à cette grande loi intérieure, nous sommes tombés dans une situation où le monde entier moderne et chrétien souffre.

Il faut de la douceur dans les mœurs ! Un monsieur a dit que la mort luit à travers les visages des disciples de l'école. Non, je ne sais pas si la mort peut luire mais ce que je sais c'est que nos visages ne doivent pas respirer la mort, mais ils doivent respirer la Vie.

Quand je parle maintenant du cœur conscient, vous devez savoir que pour qu'il se développe, les souffrances doivent vous toucher en profondeur. L'Homme doit être secoué jusqu'au fond de son cœur. Vous n'avez pas besoin d'émotions qui ne touchent que votre surface comme certaines vagues qui ne touchent qu'une dizaine de mètres de la surface maritime. Vous avez besoin d'une transformation radicale. Nous devons avoir le caractère d'Abraham. Abraham était sans enfants. Selon la loi des Hébreux son héritage doit être légué à l'un de ses serviteurs ou à l'un des fils de ses servantes. Mais Dieu lui a promis de le doter d'un héritier. Qui a été l'héritier d'Abraham ? – Isaac. Son père et sa mère avaient une idée claire. Dieu a dit à Abraham : « Tu vas sacrifier ton fils ». Si vous étiez à la place d'Abraham, vous diriez » Que la Volonté de Dieu soit faite ». Il a emmené son fils, une brassée de bois sur son dos, juste à l'endroit, où on lui avait dit de faire le sacrifice. Il a été mis à l'épreuve jusqu'au dernier moment. Quand il a levé le couteau, Dieu lui a dit : « J'ai compris que tu es quelqu'un d'obéissant, voilà pourquoi tu ne sacrifieras pas ton fils ! » Voilà un trait d'Abraham, digne de louanges : Il donne la preuve qu'il est prêt à sacrifier ce qu'il possède de meilleurs. C'est pourquoi on l'appelle ami de Dieu. Je l'appelle le père des croyants parce qu'il était l'homme de la foi absolue, l'homme qui a pu surmonter tout doute.

Bien sыr, vous allez appliquer cet Enseignement – chacun à la place qu'il occupe dans la Vie. Vous allez essayer Dieu et Dieu vous éprouvera. Il vous éprouvera comme il a éprouvé Abraham, les apôtres, les prophètes. Vous passerez tous par le Feu, vous passerez sept fois par le Feu. Quand je vous dis que vous passerez tous par le Feu, vous vous effrayez. Il faut passer sept fois pas le Feu Divin ! C'est la plus grande bénédiction ! C'est le Feu sacré de l'Amour qui purifiera vos esprits et vos cœurs pour que vous compreniez ce qui est Beau en Dieu et comment l'accomplir.

Ne vous dépêchez jamais ! Quoi que vous fassiez, ne soyez pas pressés. Par exemple, vous êtes commerçant, vous vous embrouillez dans vos comptes; vous rentrez à la maison et vous prenez votre tête dans vos mains, plein de désespoir. Ne vous désespérez pas ! Lorsque vous serez rentré à la maison, asseyez-vous, tournez votre esprit vers Dieu, vers votre cœur conscient et écoutez ce qu'on vous conseillera de faire dans cette situation. Dans tous les cas vous aurez une réponse. Vous êtes mère, vous avez une fille désobéissante; ne la grondez pas, ne lui demandez pas de faire quoi que ce soit, mais tournez-vous vers votre cœur conscient et demandez-lui ce que vous devez faire. Un, deux, trois, quatre jours peuvent passer mais la bonne réponse de ce que vous devez faire ne tardera pas de venir. Vous êtes maître ou serviteur ou élève; quelle que soit votre occupation, ne soyez jamais pressés.

Je vous donnerai un exemple qui vous prouvera que ceux qui ont la foi, se sauvent toujours. Environ deux cents cinquante-trois cents officiers étaient condamnés à la peine de mort par les Bolcheviks. Ils vont chez l'un d'eux et ils lui demandent : « Crois-tu en Dieu ? ». « Non, je ne crois pas. ». On lui brыle la cervelle, on le tue. On va chez le second, le troisième, le quatrième en leur demandant toujours « Croyez-vous en Dieu ? – «Non, nous ne croyons pas. » Enfin, ils demandent à l'un d'eux : « Et toi, tu crois en Dieu ? » – « Oui, je crois ! ». Et il se signe. En voilà enfin un qui croit en Dieu. – « Allez dehors, tu ne mérite pas d'être tué ». On le laisse en liberté. Pourquoi ? – Dieu chuchote à l'un d'eux : « Lâchez cet homme, il est des Miens ! » Cet homme croit en son cœur conscient, il entend sa voix intérieure.

Je peux vous citer beaucoup d'autres exemples à propos des conseils du cœur conscient, mais ces conseils n'ont de la valeur que s'ils sont appliqués. Leur application, je sais à quel point c'est difficile qu'on applique cette règle ! Quand on se fâche, le doute, l'hésitation surviennent. Vous pouvez douter de tout au monde mais jamais de Dieu ! Soyez prêts à vous sacrifier pour ce Grand amour – au nom du Dieu qui veut bien se limiter pour venir vivre en nous ! Soyez prêts à sacrifier tout pour lui dans toutes les circonstances ! C'est ce qui a rendu le Christ exceptionnel. « Je suis venu accomplir la Volonté de Celui Qui m'avait envoyé », a dit le Christ. Enfin, quand on lui a dit qu'il devait porter la croix des souffrances, Il a dit : « Je ferai tout ce que le Père m'a dit ». Le Christ avait le savoir ainsi que le pouvoir. Il disait : « Est-ce que je ne peux pas demander une légion d'anges qui viennent et qui Me libèrent ? Je le peux mais je ne le ferai pas. Je préférerai le déshonneur, la souffrance, le supplice mais tout cela sera pour le bien de mes frères. » C'est la Volonté Divine ! En quoi consiste l'Amour de Dieu ! – Dans l'obéissance. Un jour les souffrances disparaîtront. On ne crucifiera plus le Christ dans le monde. Pourquoi ? – Il n'existe pas d'arbre si grand sur lequel on crucifie le Christ, Celui qui vit aujourd'hui dans le cœur de cinq cents millions de personnes. Il est assez fort et Sa force augmentera encore plus. Nous pouvons, nous aussi disposer de cette force. Voilà pourquoi le Christ dit : « Tout ce que vous demandez en mon nom, vous sera accordé ». En quel nom ? – Au nom de l'Amour de Dieu, au nom du cœur conscient qui est en nous. Si tu possèdes un cœur conscient le Christ peut venir y habiter.

Je vous parle mais je ne peux pas vous imposer des règles. Je ne demande qu'une chose de vous : Que vous rivalisiez dans les efforts de vous respecter l'un l'autre. C'est la chose la plus importante. Sinon vous maîtrisez bien la philosophie, vous pouvez même devenir professeurs. Vous pouvez donner des cours, faire la morale aux autres, interpréter l'Evangile mais il faut que vous appliquiez l'Enseignement. Ce qui est le plus difficile, c'est l'application mais c'est ce qu'on exige de vous tous. Celui qui l'applique, entre dans la seconde phase. On peut parler à celui qui écoute son cœur conscient. Vous pouvez compter sur vos bonnes habitudes. Vous devez savoir que vous tous, vous avez de bonnes habitudes. Je vous prouverai que vous possédez de telles habitudes de la façon suivante : si je vous vexe, vous me montrerez comment je dois me comporter. Vous me direz : « Tu devrais être un peu plus doux ! ». Si tu me fais la morale, cela veut dire que tu as de bonnes habitudes, tu sais comment t'y prendre. Si tu peux me faire la morale, cela veut dire que tu connais les bonnes habitudes. Pourquoi ne te comportes -tu pas, toi aussi de la même manière ? Nous savons tous, comment nous devons nous comporter. Si nous le savons, pourquoi ne pouvons-nous pas le mettre en pratique ? Nous pouvons l'appliquer ! Donc, vous tous, sans exception, vous pouvez l'appliquer. Nous avons les bonnes habitudes, nous avons le cœur conscient. Dieu s'est limité et vit en nous. Si deux mille ans après le Christ nous disons que nous ne pouvons pas vivre une vie chrétienne et propre, nous devons avoir honte !

Je vous ai entendu discuter après le cours; un frère a dit : « Frères, prions ! » Je voudrais qu'un seul parmi vous prie, pas tout le monde. Un seul peut accomplir tout le travail. Combien de machinistes a le train ? – un seul. Si tout le monde devient machiniste il y aura une bagarre. On a besoin d'un seul machiniste; il montera sur la machine et tous les autres s'assiéront dans les wagons et cela marchera. Ce cœur conscient se mettra en marche, ce levier se conformera à la Grande loi Divine et tous les autres se tiendront dans les wagons calmes et dociles. Vous direz : « Mais il se peut qu'il se trompe ». L'histoire que nous connaissons depuis des milliers d'années dit que tous ceux qui ont été guidés par leur cœur conscient, ont agi raisonnablement. Ils n'ont jamais provoqué des catastrophes. Voilà pourquoi le chanteur de psaumes a dit : « J'étais jeune, j'ai vieilli, mais je n'ai pas vu les justes mendier». Je n'ai pas vu quelqu'un qui ait un cœur conscient mendier ou être soumis à la profanation. S'il arrive que les justes deviennent un objet de profanation c'était dы à leur envie d'aider leurs frères.

Donc, maintenant vous allez faire appel aux bonnes habitudes que vous avez, à votre cœur conscient. Et puis vous allez faire appel au Christ, à ce Christ vivant que j'appelle le Fils de l'Amour, Le Seul Maître dans le monde. Nous savons que son nom est Christ, mais il a un Nom saint que nous n'osons pas prononcer. Quand je m'adresse à lui, je dis : « Mon Dieu, de Ton nom par Lequel, Tu es connu au Ciel, que Ta Volonté soit faite ! »

Rivalisez dans le respect pour les autres ! C'est une chose nécessaire pour les Bulgares. Les Bulgares sont les plus grossiers de tous les Slaves. Ce n'est pas honteux de l'avouer. Le mal ne consiste pas dans la rudesse mais dans le manque d'atténuation. Pour atténuer vos manières, vous devez rivaliser dans l'Amour Divin. Cet Amour va vous faire amadouer. Et alors comme le moule, vous transformerez votre grossièreté en perle. Vous commencerez par la bonne attitude. Je vous entends tout le temps dire : « Le Maître est plus bienveillant envers certains qu'envers d'autres. « Vos raisonnements restent au niveau physique. On ne peut pas être bienveillant, de vue. L'Amour Divin agit de la même manière envers tout le monde mais tous les gens ne manifestent pas de la même manière l'Amour Divin. Donc, certaines âmes sont plus prêtes que d'autres ce qui fait la différence de la force par laquelle Dieu se manifeste envers elles. Mais vous devez savoir que vous tous, vous avez les mêmes capacités. Dieu se comporte de la même manière envers un ange, un homme, une plante ainsi qu'envers la plus petite pierre, sans faire la moindre différence. Je ne parle pas du monde extérieur, du monde physique; je parle des pierres vivantes, des plantes vivantes parce qu'au Ciel les plantes et les pierres parlent et sont vivantes.

Par conséquent, vous tous, vous devez manifester vos bonnes habitudes ! Moi aussi, je voudrais que les grossièretés et les querelles entre vous disparaissent. Elles transgressent l'Amour Divin. Tout le monde se plaint : « Nous avons besoin d'Amour ». Mais l'Amour est parmi vous, vous n'avez qu'à la manifester ! C'est de la faute de qui si votre robinet est fermé et l'eau ne peut pas en couler ? C'est de la faute de l'eau ou de vous ? Ouvrez le robinet et votre cœur conscient va tout de suite projeter ces sources en dehors.

La première tâche des jeunes et des vieux, c'est de rivaliser dans la manifestation du respect. Les disciples qui ne peuvent pas se respecter l'un l'autre, ne peuvent respecter non plus leur Maître. Les disciples qui ne vivent pas bien ensemble, ils ne respectent pas non plus leur Maître. Dieu dit qu'il est mécontent de ceux qui ne Lui obéissent pas.

Les cœurs de tous doivent être prêts à exécuter la Volonté Divine. Tout le monde doit accomplir la Volonté de Dieu avec Amour, et Son royaume viendra. Alors nous tous, nous nous réjouirons. Nous pouvons commencer ce soir même. Non, ce soir c'est le jour. Nous pouvons transformer la soirée en journée.

Maintenant, je voudrais vous rappeler l'idée suivante : chacun de vous doit résoudre le problème comment se comporter envers les autres, et non pas comment les autres se comportent envers lui. C'est la question principale. Vous commencez à l'envers. Non, que chacun de vous, de son point de vous considère comment il se comporte envers les autres et si Dieu est content de son comportement. Je ne veux pas dire que Dieu est mécontent, parce que si je le dis, cela veut dire que je vous juge. Vous pouvez corrigez toutes vos fautes. Ce soir Dieu prendra tous vos péchés et les jettera derrière Son dos. Cela se fera en un tour de main. Cela engendrera un nouvel état : la nouvelle naissance de l'homme et un nouvel élan dans l'esprit humain. L'homme qui est nouveau né se délivrera de tous ses tourments, il sera joyeux et gai. Cela peut se faire ce soir même. Vous pouvez résoudre ce problème dès ce soir.

Que ceux qui sont prêts ne remettent pas à plus tard. Et ceux qui ne sont pas prêts le feront au moment opportun. Ceux qui sont prêts résoudrons ce problème tout de suite.

Méditation

Dieu de l'Amour n'est pas Dieu des morts mais Dieu des vivants.

Traduction par Tania Dimitrova et Vessela Iordanova

Copyright (c) 1997 Publishing House "Byalo Bratstvo" All Rights Reserved

 

Home English Russian French Bulgarian Polish Deutsch Slovak Spanish Italian Greek Esperanto

About    Search History    Top 100    Search Help