Home English Russian French Bulgarian Polish Deutsch Slovak Spanish Italian Greek Esperanto
search help
search in titles only
  FontSize-- FontSize++  

 Les points vivants de la Nature

Deuxième conférence du Maître, donnée à la Classe Occulte des Jeunes, le 28 octobre 1923, Sofia.

Seul le chemin clair de la Sagesse mène vers la Vérité.

Elle nous réjouit continuellement.

Méditation

Nous avons lu les thèmes sur « L’origine de l’œuf ».

Schéma 1.

Je vous parlerai des points vivants de la Nature.

Admettons que vous avez le point vivant A, qui doit se manifester. Pouvez-vous définir dans ce cas- dans quelle direction ce point va se déplacer ? Vous direz : « Ce point peut se déplacer, par exemple, du centre vers la périphérie ». Dans quelle direction sera ce mouvement – à gauche ou à droite ? À gauche. Donc, le centre duquel le point A sort, sera le point B, d’où le point A se déplacera à gauche et arrivera à l’endroit marqué par A. Admettons qu’ici, le point vivant a atteint la limite extrême de son mouvement et il s’arrête. Que pensez-vous maintenant, est-ce que ce point vivant restera ici, est-ce qu’il retournera en point B, ou alors, il prendra une autre direction ? Imaginez-vous qu’en même temps, le centre B, qui est aussi vivant, se déplace dans une autre direction et encore plus rapidement que le point A. Donc, le point A ne pourra pas retourner selon la même direction en point B, mais il fera une déviation, il se déplacera perpendiculairement vers le bas en direction AC. Cette déviation s’appelle une chute. Donc, quand une force vivante dans la Nature atteint la limite extrême (finale) de son mouvement et ne peut pas retourner dans le point d’où elle est sortie, elle fait toujours une déviation du chemin droit, elle descend légèrement en formant une courte ligne AC. Cette ligne représente toujours un certain résultat. AC défini le travail accompli, elle définie aussi la force dépensée. Pour que le point vivant A puisse compenser la force dépensée, que doit-il faire ? – Il doit retourner dans le centre B, en formant le mouvement CB. Ces deux chemins – BA et CB, que le point A parcourt, sont quasiment égaux. Je demande maintenant, est-ce que le point A aura les mêmes qualités dans les deux cas, c’est-à-dire, au moment où il est sorti du centre B, et au moment où il retourne en point B ? Il y aura un certain changement. Comment pourriez-vous définir mathématiquement ce changement ?

Maintenant, je m’approcherai de certains processus psychologiques qui se passent en vous, pour que vous puissiez les comprendre correctement. Par exemple, il y a en vous une impulsion, un désir A, qui veut se manifester, qui veut sortir du centre B, votre conscience. Ce désir A, le Moi en vous, sort de B et atteint la limite extrême de sa possibilité de se réaliser, ensuite il retourne en B mais avec une expérience acquise.

Pouvez-vous définir quelle sera l’expérience acquise ? Si A sort de B – le centre de votre conscience, il doit y avoir une impulsion, ce qui montre que chacun de vos désirs est conscient. Par exemple, pensez-vous que depuis que vous êtes entrés en classe et jusqu’à ce moment, vous êtes restés les mêmes ?

Non, dans cette heure du temps, vous avez changé, vous avez déjà parcouru le chemin BA. Et maintenant, commencera en vous un processus de retour. Ce processus de retour peut, parfois, durer une, deux ou plusieurs secondes, parfois il peut durer une, deux ou plusieurs minutes, parfois il peut durer une, deux ou plusieurs heures, parfois – un, deux ou plusieurs jours, parfois – une, deux ou plusieurs semaines, parfois – un, deux ou plusieurs mois, et parfois même – une, deux ou plusieurs années, et ainsi de suite – c’est toujours la même loi. De cette façon, on peut définir mathématiquement, au bout de combien de temps, une de vos pensées ou un de vos désirs, pourra retourner en arrière, là d’où il est sorti. Par exemple, il apparaît en vous une forte impulsion (incitation), un fort désir d’apprendre la musique, mais certaines circonstances extérieures arrêtent la réalisation de ce désir et vous ralentissez l’apprentissage de la musique. Comme si votre désir d’apprendre la musique s’estompait en vous. Mais après un, deux, trois ou plusieurs mois, il vous arrive d’écouter quelque part un beau concert, vous rentrez chez vous, et ce désir pour la musique se rallume de nouveau. Je demande, comment cette chose est arrivée– que vous alliez au concert, où votre désir se rallumera de nouveau ?- La raison de cela est votre subconscience. Puis que votre désir fait partie du Monde Divin, votre subconscience a compris rapidement que vous avez besoin de musique et pour cela, elle commence à préparer des conditions pour que ce désir se manifeste. Il vous incite à la musique, il vous emmène au concert, sans que vous soupçonniez comment se passe tout cela. Ensuite, votre conscience commence à agir, pour qu’enfin vous vous trouviez dans des conditions favorables à la réalisation de votre désir. Pour la réalisation de chaque désir, agissent, d’après moi, quatre processus en même temps : l’un des processus va de la subconscience vers la conscience, l’autre processus va de la soi-conscience vers la superconscience, et les deux autres processus sont placés entre eux - de la conscience vers la soi-conscience et de la superconscience vers la subconscience.

Et donc, quand un de vos désirs ne se réalise pas parce que vous n’avez pas était suffisamment intelligents, il passe dans la superconscience. Après quelque temps, les Etres supérieurs et raisonnables qui s’occupent de votre vie étudient quelles ont été les raisons pour lesquelles cette impulsion s’est arrêtée en vous, quels obstacles vous avez eu pour la réalisation de ce désir. Quand Ils les trouvent, Ils retournent (remettent) votre désir de nouveau dans la subconscience, dans le Monde Divin et de là – dans la conscience, pour qu’on procède à sa réalisation. Ce processus de retour peut durer une seconde, une minute, une heure ou plus. La subconscience vous créera bénévolement des conditions pour que vous visitiez un beau concert, pour éveiller de nouveau ce désir en vous et afin que vous vous engagiez à le réaliser. Si, cette fois encore vous ne le réalisez pas, il ira de nouveau dans la superconscience, il fera le même cercle, pour qu’un jour, vous le réalisiez. Avec cela, je veux vous amener à la pensée, que, si une certaine idée ne peut pas se réaliser aujourd’hui, quelque temps après, il y aura toujours de bonnes conditions pour sa réalisation.

Schéma 2.

Maintenant, je vais vous demander, quel est l’art le meilleur selon vous ? (- La musique). Est ce que tout le monde est d’accord avec cela ? (- La poésie aussi). Bien, prenons alors la musique (M) et la poésie (P) comme des symboles, seulement pour expliquer la loi. Admettez, que vous êtes le point vivant et conscient (V.C.) qui a une forme et une direction déterminées. Ce point vivant et conscient se dirige en direction de la flèche 1 et arrive dans le monde matériel en point A. Cependant, à cause de certains déroulements non favorables des circonstances, ce point V.C. ne peut pas monter vers son but, vers sa destination, mais il fait un détournement (déviation), il tombe en point C selon le mouvement de la flèche 2, et comme conséquence de quoi, il prend un retard sur son chemin. Avec ce chute, il perd les conditions pour devenir un musicien, il ne peut pas réaliser son désir, il se trouve sur le chemin AC – chemin de souffrances, et il dit : « J’ai tout perdu, je ne veux pas m’occuper de la Vie. » Lorsqu’il dit cela, le désir se dirige vers la superconscience, vers le Centre Divin B dans la direction de la flèche 3, et toute impulsion pour la musique s’arrête visiblement. Mais une fois envoyée, une de tes pensées, un de tes désirs, vers la Conscience Divine, Dieu n’est pas de ces êtres qui ne vous entendent pas. La Conscience Divine supérieure B commence à travailler- étudie les raisons de tes insuccès, de la non-réalisation de ton désir, et les enlève. Une fois que ta pensée ou ton désir a fait un cercle et a passé sur le chemin des flèches 1,2 et 3, le mouvement passe du Centre Divin - vers la subconscience, c’est-à-dire, en direction de la flèche 4 en point P. A ce moment-là, la subconscience commence à travailler et crée de conditions favorables pour la réalisation de ton désir, qui va selon la flèche 5 et arrive de nouveau en point V.C. Tout ce mouvement peut se faire beaucoup de fois – une, deux, dix, cent, mille fois, pour qu’enfin il soit réalisé par vous-même et vous le voyez déjà réalisé en direction de la flèche 6 et en point P.

Donc, aucun désir dans le monde ne reste dans ses limites extrêmes. Là-bas, il s’arrête temporairement, mais en fin de compte il se réalisera. Parce que, il faut que vous le sachiez, tous les bons désirs que vous avez, se réaliseront. Cependant, il y a une autre loi avec laquelle vous pouvez vous faire du mal. Disons, que vous devez devenir musicien, vous envoyez votre désir en haut dans le Monde Divin, mais vous perdez toutes les conditions favorables à sa réalisation, pour qu’enfin vous l’oubliiez complètement et vous dites une fois pour toute, que votre désir est irréalisable. Les Etres Raisonnables dans le Monde Divin travaillent pour la réalisation de votre désir, Ils l’envoient dans votre subconscience, et de nouveau il éveille en vous ce désir, il vous fait chercher un moyen pour le réaliser. Cependant vous avez commencé déjà de douter dans la Vie et vous ne vous arrêtez plus sur votre désir. Plus vous doutez, plus tard votre pensée ou votre désir apparaîtra dans la subconscience. Avec votre doute, vous devenez vous-même un frein, pour que votre désir de devenir musicien, se réalise. Vous pouvez faire un essai, afin de devenir convaincus dans la véracité de cette loi. Vous avez, par exemple, un problème difficile et vous dites : « Je ne peux pas résoudre ce problème ». Lorsque vous dites cela une fois, ne pensez plus à lui, quittez cette pensée, ne la répétez pas. Couchez-vous et dormez tranquillement, et ne doutez pas. Si vous ne commenciez pas à douter, il se peut qu’encore pendant la nuit vous vous leviez et vous résolviez votre problème. Donc, vous devez toujours rejeter de votre intellect la pensée qui vous tourmente. Laissez cette pensée de côté pour un certain temps. Si vous vous dites une fois : « Je ne deviendrai pas un musicien, c’est fini avec moi », arrêtez-vous là, et commencez à vous occuper d’autre chose. Ne vous découragez pas, ne dites pas que vous ne deviendrez pas musicien, que vous aller vous suicider, etc. Une autre fois, je vous expliquerai qu’est-ce que signifie de dire que tu vas te suicider et qu’est-ce qui peut vous arriver par la prononciation de ces mots. Dans l’autre monde, on a besoin de tels ouvriers. Quand quelqu'un se suicide, dans l’autre monde, on le prend, on le met au travail, en lui donnant un problème encore plus difficile que celui qu’il avait eu sur la terre, et il doit le résoudre.

Schéma 3.

Et donc, tous les désirs sont réalisables. Cela, c’est la première loi dans la vie consciente de point A. Avec chaque insuccès, le point A acquiert une nouvelle qualité, une petite expérience.Je vous exprimerai ma pensée avec une image : le point vivant A sort du centre B et se déplace en direction de la flèche 1 jusqu'à ce qu‘il atteigne sa limite extrême en point AT, en acquièrant un plus. La lettre T au-dessus de A signifie la patience (« Tarpenie » en bulgare). La patience est un mouvement mesuré de la conscience qui signifie : je réaliserai en pratique ce que je désire. Le point A, ne pouvant pas réaliser son désir, il tombe depuis le point AT, il fait un détournement du point C, en se déplaçant en direction de la flèche 2. De C, le point A se déplace en direction de la flèche 3 et retourne dans le centre B, d’où il est sorti initialement. Comment maintenant ce point change-t-il ? Il devient raisonnable – AP, car il avait eu la patience. Et donc, nous avons les trois situations de A : A-AT-AP. P ne peut pas apparaître avant T. Ces lettres signifient des qualités. Tout d’abord tu dois acquérir la patience et ensuite la raison. Si le point A se déplace encore une fois à l’extérieur, qu’est-ce qu’il va acquérir ? – Sa poésie. Alors, vous aurez APNT.

Donc, pour acquérir la poésie, il faut tout d’abord acquérir la patience et la raison. L’homme patient et raisonnable est toujours un poète; l’homme impatient et déraisonnable est toujours stupide. Pour que tu réalises un désir, un sentiment ou une pensée, on demande deux sorties du Centre Divin et une entrée – cela c’est une loi. Parfois, vous dites : « Nous n’avons pas pu réaliser certains de nos désirs ». Je vous demande, est-ce que vous êtes sortis deux fois du Centre Divin, et est-ce que vous êtes entrés une fois ? Vous pouvez verser tout un tonneau de larmes, mais sans deux sorties du Centre Divin et une entrée en lui, vous ne pouvez pas réaliser vos désirs. C’est seulement d’après cette loi que vous pouvez réussir. Cela veut dire que vous vous trouvez au centre A d’un cercle, sur la périphérie duquel se trouvent les centres suivants : C.C. – la superconscience, N.C. – la subconscience, C – la conscience, C1C1 – la soiconscience.

Schéma 4.

Donc, chaque pensée, pour qu’elle se réalise, doit tout d’abord monter dans la superconscience : de là, elle doit descendre dans la subconscience, ensuite retourner dans la conscience et enfin venir dans la soiconscience. Ce processus représente tout un tour. Lorsque votre pensée fera un tour complet, elle se réalisera. Cela s’appelle mouvement du Cercle Divin vivant pour la réalisation de toutes les pensées, désirs et idées humaines. Je vous donne cette pensée essentielle, parce qu’il aura des milliers de doutes, de découragements qui pénétreront dans votre vie, pour que vous sachiez que chacun qui se trouve dans ce Cercle Divin pourra réaliser toutes ses pensées et tous ses désirs. Votre pensée fera bouger ce cercle, le fera avancer, elle entrera et sortira de lui. Ce cercle se déplace avec une vitesse variable: parfois il se déplace très rapidement, parfois très lentement. Retenez la pensée essentielle : toutes vos pensées non réalisées vont tout d’abord dans la Superconscience Divine, de là elles descendent dans la subconscience, ensuite – dans la conscience; de là, elles passent par le monde animal, ensuite elles entre dans la soiconscience, pour qu’enfin elles se réalisent dans votre vie.

Maintenant, ceux d’entre vous qui étudient la Nature Vivante, qui s’occupent des plantes, que font-ils lorsqu’ils aperçoivent que certains arbres sont sans fruit ou qu’ils donnent de petits fruits ? Ils enrichissent la terre avec des engrais. Donc, lorsque la terre est pauvre, elle doit être enrichie, pour que certains de vos désirs, pensées, idées se réalisent. Pour que cet enrichissement se produise, vous devez absolument avoir un insuccès. Alors, votre pensée montera dans la superconscience, de là elle descendra dans la subconscience afin de puiser la force nécessaire pour son objectif, ensuite – dans la soiconscience où elle se réalisera et vous apportera la Joie que vous attendez. Cela est une loi dans laquelle il n’y a pas d’exception. Et celui qui a la patience, la raison et la poésie, peut devenir un musicien. La patience n’est pas un malheur, c’est une qualité de l’homme raisonnable – seul l’homme raisonnable est patient. Il faut qu’il soit libre et non limité. Seul Dieu est Patience et personne ne Le limite. C’est Lui seul qui se pose certaines limites. Lorsqu’on acquiert cette qualité que Dieu a – la Patience, c’est alors que viendront la raison, la poésie et la musique.

Et donc, le Cercle Divin doit commencer à tourner pour que vous vous harmonisiez. Moi j’aurais aimé que l’un d’entre vous fasse marcher ce cercle, le met en mouvement. Quand une pensée aura été dans la Super conscience divine et sera descendue dans la subconscience, il se produira un mouvement de la conscience et la soi conscience, et alors ces deux points – C et C1C2 se réuniront en point A et la poésie viendra. Mais il faut qu’il y ait une montée dans le Monde Divin car toute pensée se réalise dans le Monde Divin. Elle est testée sur la terre, mais elle se réalise dans Monde Divin. La poésie n’est pas une chose terrestre; et la musique non plus n’est pas une chose terrestre. Donc des deux cotés de ce cercle – de la conscience et la soiconscience – il faut un mouvement vers le point vivant A, pour qu’un désir ou une pensée puisse se réaliser tout de suite.

Un thème §2 pour la prochaine fois: « L’origine du cercle ».

Exercice : pendant cette semaine, chaque soir avant de vous coucher, à l’heure que chacun se couche, vous aller méditer 5 minutes sur le cercle vivant par lequel se réalisent les pensées et les désirs humains.

La Prière Secrète

Seul le chemin lumineux de la Sagesse mène vers la Vérité.

Elle nous réjouit continuellement.

Traduit par Alexandre Ivanov

 

Home English Russian French Bulgarian Polish Deutsch Slovak Spanish Italian Greek Esperanto

About    Search History    Top 100    Search Help