Home English Russian French Bulgarian Polish Deutsch Slovak Spanish Italian Greek Esperanto
search help
search in titles only
  FontSize-- FontSize++  

 Le Temoignage De L’esprit

“Lorsque viendra le Consolateur que je vous enverrai d’auprès du Père, l’Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra lui-même témoignage de moi. »

Jean 15 : 26

Une prière secrète :

« Ame, rend grâce à Dieu. »

Je vais vous lire le 15-ème chapitre de l’ Evangile de Jean. Je vous parlerai de la vigne. Cette vigne qui a trois contenus. Il y a des vignes, qui ne se sont pas développées – êtes-vous déjà aller voir une vigne sans feuilles ? Une autre fois, vous l’avez vue couverte de feuilles et enfin, vous avez vu une vigne qui a donné des fruits et elle a mûri. Chaque vigne ne donne pas de raisin. Je vais vous lire de la vigne, qui donne du raisin.

Chantez le premier vers de « l’Amour » - chantez-la doucement.

Je vous parlerai du 26-ème vers de ce chapitre : « Lorsque viendra le Consolateur que je vous enverrai d’auprès du Père, l’Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra lui-même témoignage de moi. »

L’Esprit – c’est le plus sublime, le plus pur, le plus saint. Et par cette sainteté, l’Esprit apporte les conditions de la vie humaine Raisonnable. J’utilise le mot raisonnable, pourtant j’aurais pu utiliser un autre. Dans un large sens, lorsque l’homme porte en soi une vie Raisonnable, il vit comme musicien ou poète. Il est toujours gai, il porte la Paix dans son âme, le monde ne l’inquiète pas, rien ne peut le troubler. Un tel homme n’est pas mesquin, ne prête pas attention aux petites choses de la vie, mais prête surtout son attention sur la Grandeur, que Dieu a créée.

Maintenant, admettons, que quelqu’ un a mis un hérisson dans votre jardin – quand vous voudriez le prendre, il va vous piquer. Que pensez-vous, est-ce Dieu qui a crée les épines de cet hérisson ? Non, c’est l’art de l’ hérisson lui-même. Vous pouvez vous demander pourquoi Dieu a mis des épines à cet hérisson. Il les a créées tout seul – les épines lui sont utiles, c’est sa façon de comprendre la Vie. Par conséquent, vous n’allez pas vous demander pourquoi il a des épines, mais si vous voulez comprendre la conduite de l’ hérisson, posez votre regard sur ses caractéristiques principales – de quoi il se nourrit, ou dort-il, comment il prend soin de ses petits, quelles sont les relations avec ses proches, etc. Le hérisson est un bon maître pour le serpent – quand il la croise, il l’attrape tout d’ abord par la queue, il cache sa tête, elle s’enroule autour de lui, tandis qu’il l’ avale petit à petit, pour que reste à la fin que la tête, qu’ il avale enfin. Et quand le serpent lui demande : « Pourquoi as-tu si peu d’amour pour moi ?, le hérisson lui répond : « Tu fais la même chose avec la grenouille, elle coasse et toi tu l’avales ! Ce que je fais, je l’ai appris de toi, et maintenant je fais mon premier essai, pour voir comment ça se passe. » Je demande maintenant : quand le serpent avale la grenouille, est-ce Dieu qui l’a appris à le faire ? Non, c’est son affaire à lui. Quand il soit question de la Vie, vous allez tout d’ abord observer toutes ces qualités existantes dans la vie humaine – ce qui a été crée par les hommes, pour aboutir au Divin. Et le Divin c’est l’Esprit.

Et le Christ dit : « Je vous enverrai l’Esprit. » Tandis que les gens à présent vivent sans avoir l’Esprit. Et vous, vous demandez pourquoi les gens ne s’entendent pas comme des frères. Comment être frères ? Le hérisson vit sa vie de hérisson, le serpent vit sa vie de serpent, etc. et tous les animaux vivent leur vie comme ils la comprennent. Il leur manque l’Esprit et chacun a sa conduite particulière. Il fait sa vie selon sa compréhension. Comment vivre autrement ? Pour changer sa vie, il lui faut l’Esprit. S’il lui manque l’Esprit, il fera sa vie telle qu’il la comprenne. Et si vous voulez changer votre vie en principe, de vous faire une autre vie, il faut que l’Esprit se présente. Et quand Il se présentera, vous n’allez pas vous demander si l’Esprit que vous avez en vous est Divin ou pas. Il est Unique – le Grand Esprit, qui porte la Lumière, qui porte la Sagesse, la Vérité, qui contient tout. Il porte tous les biens depuis le commencement et il n’existe rien de semblable. Cet Esprit apporte tous les biens et Il les fait partager. Quand Il se présente, les gens deviennent plus intelligents, géniales et quand ils reçoivent des invités, ils sont plus gais, ils leurs offrent à manger – ils font tout avec Amour. Or, des que l’Esprit s’en va, ils disent : « Aujourd’ hui, je ne me sens pas bien, ne viens pas chez moi, reviens une autre fois ! » Pourquoi ? C’est l’Esprit qui apporte tous les biens, or Il n’est pas présent en ce moment. C’est bien naturel, quand je suis malade, je ne reçois pas des invités. Pourquoi ? Parce que je suis malade. Je n’ai pas besoin non plus de quelqu’ un qui puisse me rendre service.

Après son discourt sur la vigne, Christ dit à ses disciples: “Vous allez porter en premier l’Esprit.” L’Esprit apparaît là ou il y a du raisin. A présent, je ne voudrais pas discuter sur la question avez-vous du raisin ou pas. Vous pouvez tous seuls vous poser cette question, mais vous ne pouvez pas la résoudre tous seuls – ce n’est que l’Esprit qui peut résoudre cette question. De même Christ, qui parle, tourne son attention sur les fruits. Dieu coupe ces vignes qui portent des fruits, qui sont à l’intérieur de l’âme. Ce qui importe pour Dieu ce sont les fruits, que vous donnez, non pas la forme extérieure – non pas la vigne même, mais ce qu’elle donne.

Quand la mère accouche d’un enfant, qu’attend-elle de lui ? Elle attend quelque chose de raisonnable, car ce fruit vient de la bouche de cet enfant. Si elle accouche d’un enfant sourd, muet ou aveugle, que dit la mère dans ce cas ? Elle se dit : « Cet enfant ne devait pas naître, je n’est pas besoin d’un tel enfant ! Dieu me l’a donné pour me punir ! » Et lorsqu’ elle accouche d’un bel enfant d’un bon fruit, elle se tourne vers Dieu et dit : « Comme je suis reconnaissante à Dieu, de m’avoir donné un si bel enfant ! » C’est un bon fruit ! A présent, ceux, qui sont sur la route, vous devez savoir, que le fruit se cache dedans – le fruit de votre âme est dedans.

« Lorsque – dit Christ – viendra l’Esprit, Il va vous apprendre » - c’est la première chose. Puis Il dit : « Lorsque viendra le Consolateur que je vous enverrai d’auprès du Père, l’ Esprit de Vérité qui procède du Père, il rendra lui-même témoignage de Moi. » Il rendra lui-même témoignage sur ce donnez-vous du raisin ou pas, est-ce que votre vigne se développe bien ou pas. Ainsi tous les efforts dans la vie d’une âme, dans la vie d’un homme doivent produire un certain fruit. Hors de ce fruit, l’homme ne peut jamais être content. Quelle est la chose qui vous réjouit ? Vous vous réjouissez d’une certaine vertu – la vertu, qui vit en vous, inspirée par l’Esprit, c’est elle qui vous réjouit.

Et Christ qui présente l’Amour et la Sagesse Divine, dit : « L’Esprit, que je vous enverrai, va lui-même rendre témoignage. » A un autre endroit il dit : « Il va vous apprendre, vous rappeler » - que va vous rappeler l’Esprit ? L’Esprit va vous rappeler tous ces fruits, que vous devez porter dans votre âme. Car, lorsqu’ arrive l’heure de la vendange, que font les hommes ? Ils s’arrêtent devant les vignes qui donnent du raisin, et là ou il n’ y en pas, ils passent en les dépassant. Et l’Esprit qui viendra, va toujours s’arrêter devant l’âme qui porte ce raisin.

Il y a trois sortes de vignes : les premières, qui ne se sont pas développées, mais qui promettent quelque chose; les deuxièmes qui se sont développées et ont beaucoup de feuilles – c’est la deuxième phase; et les troisièmes, qui donnent des fruits qui attendent de mûrir – et chacun en les voyant s’exclame : « Cette vigne donnera des fruits », et tous attendent qu’elle mûrisse, pour goûter le raisin. Et je peux vous dire toutes les raisons, pour lesquelles vous tenez à avoir des amis – pour goûter leur fruit délicieux, pour cette raison. Pourquoi voulez-vous avoir des amis, des amies ? Les raisons principales sont, que chaque personne veut goûter le fruit de l’Esprit.

A présent, pour que cette vigne puisse bien se développer, pour que l’Esprit puisse travailler correctement en vous, les vignes doivent avoir assez de terre. Autrement dit, trois choses sont nécessaires à la Vie : premièrement, de la terre; deuxièmement, des graines; troisièmement, celui, qui va planter la graine. Si on a la terre et on manque de graine, rien ne se produira; si on a la vigne et nous manquons de terre, il ne se produira rien non plus; si on a la terre et la graine, mais nous n’avons pas le vigneron, pour récolter la graine, ce n’est pas possible non plus. Donc ces trois éléments – terre, graine et vigneron, pour récolter – sont nécessaires, seulement dans ce cas la vigne peut donner des fruits. Maintenant je vais faire une comparaison : la terre c’est vous, d’ après les paroles de Christ; la vigne c’est l’ Ecriture, qui est en vous et le vigneron c’est l’Esprit, qui récolte – l’ Esprit Divin. Toute haute idée, tout haut désir, qui travaillent en vous, qui fleurissent et réjouissent votre âme, sont soutenus par cet Esprit Divin.

Pour que cet Esprit Divin à présent puisse venir habiter en vous, il faut préparer des conditions spéciales. Je vais faire une comparaison : si vous construisez une maison et vous attendez un de vos amis ou un locataire pour venir y vivre, en premier il viendra voir votre maison, ensuite il va choisir les chambres, qui sont hygiéniques, qui ont de grandes fenêtres tournées vers l’est ou le sud et c’est alors qu’il dit : « Vos chambres sont parfaites, je viendrai vivre chez vous. » De la même façon, l’ Esprit Divin en venant vivre chez l’homme, il regarde les chambres, dont vous disposez – la même loi fonctionne ici.

Dans tout le chapitre 15, le Christ montre les conditions nécessaires, pour l’arrivée de l’Esprit. Une des conditions est l’Amour. Maintenant vous allez dire : « Cet Amour, il ne fait que parler d’Amour ! » A présent je discute l’Amour dans sa troisième phase – je ne parle pas de l’amour comme étant une vigne non développée, de l’amour comme étant une vigne ayant que des feuilles, mais je parle uniquement de l’Amour comme étant une vigne avec beaucoup de raisins. Il se peut que vous ayez l’amour de la vigne non développée, mais l’Amour le plus important – l’Amour de la troisième phase – est celui, qui a de belles feuilles et de raisin mûri. Cette vigne et son fruit parfait, montrent quelle soit sa qualité intérieure. C’ est pourquoi le Christ dit : « Vous allez les reconnaître par leur fruit. »

Ainsi Dieu veut vous connaître par le fruit que vous donnez, il veut le goûter. Vous vous cachez, mais Il travaille, pour vous pousser à ce que vous donniez quelque chose, pour vous forcer à vous réaliser. Vous ne voulez pas vous réaliser et vous dites : « Le temps n’est pas encore venu. » Non, non le temps est venu pour montrer quelle est la réalité de l’homme. Mais il se peut que vous vous disiez : « Et si le fruit que je donne, n’est pas celui qu’il faut donner ? » Il faut tout faire paraître au grand jour – aussi tôt possible que ce sera, tant mieux pour vous, puisque vous pourriez vous connaître mieux. Or, à présent, vous avez une opinion plus grande ou moins grande sur soi. Quel est le meilleur raisin en Bulgarie ? Les Turcs l’appellent muscat, mais il y a encore un blanc comme de l’ambre, qu’on appelle tchaouche.

Il est indispensable maintenant de percevoir l’Esprit. Sans cet Esprit Divin, sans ces biens, votre Vie sera pour toujours non réalisée. Et quand je vous parle d’Amour, que vous devez vous libérer, je comprends l’Amour, qui provient de l’ Esprit Divin et non pas l’amour ordinaire, qui vient des hommes. Il y a un amour, qui provient que des hommes – c’ est comme de la paille brûlée et ne vit qu’un jour et demi. Il est tellement intensif, que celui, qui l’éprouve, dit : « Je ne peux pas vivre sans toi », or dans un jour et demi, il en prend conscience et il dit : « Je n’est pas besoin de toi, ça ne vaut pas la peine. » J’aperçois les gens d’aujourd’hui pleurer pour cet amour perdu. On peut observer cet amour aussi chez les chrétiens – ils s’enflamment et disent : « Moi, pour Dieu, je suis prêt à tout faire », mais quand on arrive au sacrifice, ils disent : « C’est chose vaine d’être si parfait et si appliqué, il faut être un peu plus réservé. »

L’ Ecriture dit : « Puisque vous avez perdu votre premier Amour ». Ceci est le premier Amour, qui unit tous les êtres – il les réchauffe comme de la poêle, que vous devez toujours fournir et lui assurer du bois. Savez-vous comment l’entretenir ? Une amie vient chez vous, vous avez un peu perdu confiance en elle, mais elle vous dit : « Comme tu es belle, comme je t’aime, je veux t’embrasser ! » - et vous voila animée, et bien installée. Mais des son repart, après un temps passé, vous vous dites : « Je me trompe – est-ce qu’elle m’aime ou elle me haie ? » Au troisième jour, votre amie revient encore et elle vous dit « chère », le lendemain encore « chère », jusqu’ au jour, ou de votre maison disparaît quelque chose et vous fermez la porte en disant : « Cette chère, je n’en veut plus entendre ! » Or, cet Amour, dont je vous parle, cet Esprit, qui arrive, Il apporte à chaque fois. Il ne vous dira pas de belles paroles, mais il vous amènera certain beau livre ou bien une pomme, ou une poire et il vous dira : « Mange un peu, pour comprendre la bonté de Dieu, ensuite vous allez goûter de ma grâce ! » Or, que représente pour le moment l’amour ? Le père vient et dit : « Sais-tu ce que je t’ai apporté – une jolie poupée ! » Mais la poupée on ne peut ni la manger, ni boire et dans quatre ou cinq jours, la fille finit par la casser. On nous trompe avec de telles poupées – c’est ainsi ou comme cela, on nous promet le Royaume de Dieu, et vous vous demandez quelle soit la vérité. Or, quand l’Esprit viendra, vous allez avoir une vraie expérience positive et vous allez tout mettre à l’épreuve, pour comprendre le sens de la Vie. C’est ce que représente l’Esprit. Lorsque l’Esprit viendra, il fera témoignage et vous seriez courageux, décidés, vous pourriez vous entendre avec tout le monde. Parce que ce sera l’Esprit qui parlera en vous et pas vous-mêmes. Comment va-t-il parler ? Votre âme sera remplie de cet Amour Divin et lorsque les mots sortiront par votre bouche, ils vont ouvrir les portes partout. Ainsi, ceux, qui veulent vous frapper, vont moins vous frapper, après quoi ils vont eux-mêmes se tourner vers le Seigneur et vont commencer à lui rendre gloire. Ainsi les gens sont redoutables ! Personne ne peut rester sans punition. Eux aussi ils vont venir servir Dieu, comme vous le faites.

Il est indispensable de présenter et de préparer vos cœurs pour l’Esprit. Tandis qu’à présent vous n’avez que des esprits, moi, je les vois – vous avez beaucoup d’esprits, que j’appelle de petites âmes. Ce sont de petites âmes et de petits esprits qui tournent autour de vous. Mais quand le Grand Esprit viendra, toutes ces petites âmes et petits esprits vont servir que cet Esprit Unique. Or, à présent vous n’ écoutez que de choses mauvaises – parfois ce sont ces petites âmes, qui vous disent que vous êtes stupides, que vous ne marchez pas sur la bonne voie, elles vous disent : « Amuse-toi, fais ta vie, tu dois vivre, tu es jeune, ne désespère pas. » Mais ceci n’est pas la doctrine de l’Esprit, l’ Esprit Divin ne te laisse jamais désespérer – ce ne sont que ces petits esprits, qui te laissent désespérer. Lorsque viendra l’ Esprit Divin, Il ramène de la Lumière, de la Paix, il sème le Savoir, il apporte de la santé, du bonheur, de la béatitude – c’est ce qu’apporte le Grand Esprit, quand il viendra.

Et quand le Christ dit : « Je vous enverrai cet Esprit. » Quand ? – « Si mes paroles vivent en vous et vous, vous vivez en Moi, et si vous avez l’Amour de mon Père, alors Je vous enverrai l’Esprit. Si vous avez Mon Amour, que J’ai pour vous, comme moi je la montre envers vous, montrez-la aux autres. » Vers qui ? Le Christ ne dit pas d’aimer n’ importe qui au hasard. Peux-tu aimer une pierre ? Que nous soyons clairs : tu peux aimer qu’un seul être raisonnable – celui, qui a une raison et porte la Vie consciente. Lui, tu peux l’aimer, les autres choses – non. L’amour demande deux êtres conscientes – on ne peut aimer une pierre ou un ours. Je prends ces exemples dans leur première phase… Par conséquent dans l’Amour je comprends le raisonnable – s’il soit présent, il y aura de l’Amour. Le Christ dit : « Comme Moi, je vous aime, aimez-vous de la même façon ! » Il aime ce qui est raisonnable dans le monde.

A présent, vous n’allez pas vous demander est-ce que viendra cet Esprit sur vous ou pas. Si vous croyez le Christ, Il viendra en vous. Le Christ dit : « Je vous enverrai l’Esprit, si vous avez la foi. » Quelle foi ? Les hommes ont deux notions sur Christ : les uns pensent, que Christ vient de venir de Dieu au temps présent, tandis que d’autres croient, qu’Il a été avant tous les temps de la Lumière et par conséquent tout dans le monde est parvenu de Lui, ainsi que tous les hommes. Donc Il est la Voie la plus connue aux hommes. Le Premier que vous avez connu dans le monde, après être sortis, c’est Lui. C’est Lui, qui vous a envoyé dans ce monde et c’est Lui, qui vous sauve. Donc c’est le Christ, qui est le Premier et pour cela, Il dit : « Je suis l’Alpha et l’ Omega, le commencement et la fin. » Vous dites : « Comment reconnaître le Christ ? » Vous Le connaissez. Ne vous posez pas sur cette question – vous Le connaissez ! Si vous ne Le connaissez pas, vous avez à donner, or si vous Le connaissez, vous avez à prendre. N’est-il pas vrai, que l’homme qui doit prendre de vous, vous ne le connaissez pas, or de celui, que vous avez à prendre, vous le connaissez très bien – vous le connaissez, car il a à vous donner. Pourquoi connaissez-vous votre mari ? Parce qu’il a à vous donner. Pourquoi le mari connaît sa femme ? Parce qu’elle a à lui donner. Donc dans ce sens nous avons la connaissance et l’amour. Quand je dis : « J’aime quelqu’ un », cela veut dire, que j’ai à prendre de lui. Et si le Christ nous aime, cela veut dire, qu’il a à prendre de nous. Donc, Il nous connaît et sans le nier, il dit : « J’ai déposé du capital et je ne vous laisserai pas le manger – Je vous connais et je vous surveille ! » Tu dis ne pas Le connaître, or Il dit : « Tu ne me connais pas, mais Moi, je te connais ». Et par conséquent, s’Il vous connaît, Il va vous envoyer l’Esprit. Puisque les gens se sont égarés sur le chemin, Il va envoyer l’Esprit pour qu’il rende témoignage de Lui.

Vous devez accomplir Sa loi en Le connaissant, vous devez trouver le sens et la résolution de toutes les questions, qui vous intéressent étant mariées. En premier, vous vous intéressez aux questions familiales. La première question de la femme est celle de la famille – quel sera son mari, ses enfants, ensuite viennent les autres questions, les conceptions et les opinions secondaires. La femme est la reine, le mari est celui, duquel elle a à prendre et les enfants sont ceux, qui servent. La femme a de grandes prétentions, elle aime les enfants, toutefois elle veut que son mari soit le premier ministre et ses enfants les premiers sujets – elle dit : « Mon royaume. » Telle est mon observation, c’est la grande vérité. L’homme en prend conscience et il lutte pendant huit millions d’années de faire capituler la domination de la femme. Il la frappe, or elle dit : « Même en me battant, je reste la reine ! » Quoique les enfants ne la connaissent pas, elle dit : « Vous devez savoir que vous êtes mes citoyens et vous devez le reconnaître ! » Or, moi je vous dis, que ces enfants sont l’élan de l’âme humaine. La femme a raison de dire être une reine. Sa conception d’être reine, je l’approuve, mais ce qui ne me plais pas est, qu’elle n’admet pas son mari être un roi et ses enfants être de petits rois. Si elle l’admet, d’un point de vue politique il y aura un conflit. Cependant, l’ Ecriture résout cette question et dit : « Vous serez des rois et des filles pour votre Dieu Vivant. » L’ Ecriture n’admet pas la femme, elle ne dit pas : « Vous serez des reines. » Parce que la femme est devenu reine en premier, c’est l’homme à présent qui est nommé roi, car son autorité est entamée – non pas l’autorité de l’homme présent, mais celui qui est Divin. Je demanderais aux femmes contemporaines : avez-vous déjà rencontrer votre mari quelque part, quels sont ses traits, de quoi se diffère-t-il ? Vous dites, que cette question n’est pas la plus importante. C’ est pourquoi, le monde se demande comment résoudre le problème principal. La femme reconnaît difficilement, car elle considère l’homme comme quelque chose de secondaire, elle ne reconnaît que ses enfants. Une fois qu’elle ait des enfants, elle met son mari à la queue, ce qui le choque le plus et il sort hors de lui.

Savez-vous pourquoi je vous parle de la façon ? Vous allez croire que j’ai l’intention de vous attaquer. Cette contradiction chez la femme provient d’une autre influence, qui la rend la créature la plus malheureuse. Pourquoi ? Parce qu’elle dit être une reine, sans qu’il y ait quelqu’ un qui puisse l’approuver. Elle l’admet, les autres nient. L’homme dit : « Tu es servante, rien de plus – tu feras la cuisine ! » La mère dit à ses enfants : « Vous êtes mes sujets ! », et eux, ils se révoltent : « Des sujets – c’est toi la servante, ce n’est pas comme tu crois ! » Donc, dans la famille même il y a du conflit intérieur. Non seulement dehors, mais dans l’âme il y a du conflit. Moi, je vais encore plus en profondeur, et je dis que vous êtes en deux à l’intérieur de vous, il y a une grande lutte en vous. Parfois tu es satisfait de toi-même, parfois – non. Pourquoi tu n’es pas content de soi, quelles sont les raisons ? Il existe un grand conflit intérieur et c’est une des causes, pour lesquelles la femme est l’être le plus malheureux sur terre. C’ est pourquoi neuf sur dix de sa vie ce ne sont que des lamentations : elle se cache dans sa chambre, elle pleurt, elle pleurt, elle pleurt et puis elle essuie ses larmes et sort; le lendemain – la même chose, au troisième jour elle pleurt encore et dit : « je croyais une chose et il s’est passée autre chose ! » Pourquoi ? Parce que l’Esprit n’est pas encore venu, il manque l’Esprit, il manque l’Esprit ! Lorsque cet Esprit viendra, Il va tout rétablir. Paul dit aussi : « Je vous ai donné comme fiancé un homme ». Qui ? Le Christ.

Par conséquent, tant que vous ne reconnaissez pas cet Homme, qui est la tête de l’humanité et qui a pour tête Dieu, vous vous lamenterez toujours. Quand vous l’aurez reconnu, le Christ enverra l’Esprit et cet Esprit rendra témoignage de Lui. C’est la question fondamentale : le Christ doit venir parmi vous, cet Homme doit être à l’intérieur de vous ! Et cette lutte qui existe maintenant, il faudra en finir une fois pour toute, lorsque viendra l’Esprit et vous le reconnaissiez. Qui est la tête de votre Vie ? C’est l’Esprit qui est la tête de la Vie. Et lorsqu’ Il viendra, vous allez vous libérer de vos discordes présentes. Alors viendra le nouvel savoir, la nouvelle compréhension de la Nature, vous allez entrer en liaison avec les nouvelles lois, qu’on impose à présent.

Christ dit dans ce chapitre : « Tout ce que vous demandez en mon nom, vous sera donné ». Parfois vous n’êtes pas tranquilles. Pourquoi ? Quand le Christ a donné sa signature tout se passe bien, mais sans Sa signature rien ne va bien.

Ainsi, l’Esprit est celui, qui rend toutes ces souffrances. Les souffrances montrent, que vous ne vous êtes pas encore réconciliées tout à fait. Tant que vous souffrez, vous ne connaisserez pas encore votre Mari. Ne comprenez pas la connaissance de l’homme de la façon, que vous connaissez. J’utilise le mot connaître dans le sens suivant : lorsque tu sors un jour dans la foret au mois de mai, quand tu ressens les rayons de Soleil sur soi et tu entends le chant des oiseaux, c’est de la connaissance – ça te rend une grande joie, tu es émerveillée. Il y a une connaissance opposée à celle-ci, qui limite : lorsque tu reconnais ton débiteur, tu le limites, quand tu retrouves ton bœuf et tu le reconnais, tu lui mets le licou, tu prends l’aiguillon, tu le fais avancer. Pourquoi le Christ est-il parti au Ciel ? Il sait qu’on va Lui mettre le licou – dans la fausse situation dont nous nous trouvons, nous allons Le crucifier chaque jour. C’ est pourquoi Il s’est élevé si haut et il attend. Il a envoyé son Esprit jusqu’ à ce que les hommes prennent conscience. Votre raison et votre cœur doivent être prêts, ils doivent avoir la conscience de faire la Volonté du Christ ! Ceci est une compréhension intérieure profonde.

C’ est pourquoi on exige en premier de vous unir. Lorsque le Christ viendra, toutes les femmes doivent devenir Une Femme – vous n’allez pas être beaucoup de femmes, mais Une Seule. Maintenant chaqu’ une de vous demandera : « Que va-t-on devenir ? » Les femmes ne se connaissent pas encore. C’ est pourquoi, la première règle est la connaissance des femmes elles-mêmes.

Dites-moi qui est-ce qui diffère une femme d’une autre ? Si je compare deux femmes, elles ont les mêmes désirs – toutes deux veulent se marier; toutes deux veulent avoir à manger, bien s’habiller. Tous leurs élans sont les mêmes, il n’ y a rien de différent, rien d’extraordinaire – dans toutes les maisons on voit la même vie. Pourquoi les femmes ne se donnent pas la main ! Elles pourront de cette façon soulever leur esprit. Si toutes les femmes s’unissent, elles pourront facilement s’élever. Tandis qu’à présent on voit chaque femme de dire : « Je serrai la première ! » Ce coté faible en vous, ressemble à cette histoire que j’ai déjà évoquée : un prince allemand va visiter le Danemark ou La Hollande. On devait le recevoir dans un théâtre, pour la cause on avait choisi douze des plus belles femmes. Parmi ces douze femmes, on devait choisir une pour lui offrir un bouquet de fleurs. Il a été décidé de voter et dans une boite on a trouvé douze noms différents écrits sur une feuille – chaqu’ une d’elles avait voté pour soi. De même vous votez pour vous-mêmes dans la boite du Christ et il n’ y a personne pour offrir le bouquet – en ouvrant la boite, on y trouve tellement de noms que sont toutes les femmes. Tout homme est premier, mais dans l’accomplissement de la Volonté de Dieu, le premier n’est que le Seigneur. Il est au commencement, nous ne pouvons être premiers. Celui, qui crée les choses, il est le Premier.

Lorsque viendra cet Esprit, Il mettra en vous cette compréhension profonde dans vos âmes. On demande de l’oubli de soi-même. Vous dites parfois : « J’ai tellement servi cet homme ! » Mais vous n’avez pas encore servi l’Homme. Paul dit : « Je vous ai fiancé à un homme. » Moi, j’allais me réjouir, si vous avez servi, car dans ce cas, vous n’alliez pas vieillir, vos cheveux ne changeront pas de couleur. Lorsque cet homme viendra, il ne faut pas vous déchaîner. C’ est pourquoi nous avons admis aujourd’hui, qu’un homme soit sage – pour ne pas que les femmes font quelque conspiration.

Ainsi lorsque l’Esprit viendra, si vous approuviez l’autorité du Christ, toutes les autres questions, offenses et doutes seront résolus cardinalement. Telle est la question principale, qui va résoudre toutes les autres questions. Cette question doit être une question d’amour, qui par la force de l’Amour et de la Sagesse Divine pourra être résolue. Et cet Amour doit être si fort, comme un courant puissant qui peut détruire tout autour, qu’il n’ y ait rien qui puisse vous s’ y opposer. Quand votre mari qui est sur la terre vous engueule, vous allez dire : « Nous attendons le Christ ! » Ce mari, qui est le votre prépare le chemin pour l’Autre.

A vous je dis, qu’il existe Un seul Homme, tandis qu’aux hommes, je dirai qu’au monde il n’ y ait qu’Une seule Femme. Lorsque je parlerai aux hommes, vous allez envoyer une déléguée. De cette façon, je soulève leur autorité, vous comprenez ? Et alors je leur dirai, qu’il existe Une seule Femme et que tous les hommes doivent s’unir, car il n’ y a qu’Une seule Femme.

Lorsque cet Esprit arrivera, Il apportera ce dont vous avez besoin. J’ai parlé plusieurs fois et je ne voudrais pas que ma conférence reste sans conséquences. Vous avez-vous demandé quelle sorte de femmes vous êtes ? Si je vous donnais un thème « Quelle sorte de femmes êtes-vous, qu’ est-ce qui vous diffère ? », comment alliez-vous vous décrire ? Dans le monde pour décrire quelqu’ un, tu dois beaucoup l’aimer ou bien beaucoup le détester, et normalement tu décris tous ses traits négatifs. Maintenant vous détestez ces hommes sur la Terre, je le sais et la femme dit à son mari : « Ne le crois pas, ne crois pas tout ce qu’il dit ! » Vous avez raison, car dans l’histoire de la culture humaine, les hommes ont vendu beaucoup de femmes et ils ont cassé beaucoup de pieds.

Maintenant si je vous dis : « Je vous ai fiancé à un homme », comment allez-vous Le décrire ? Le fait, que vous vivez avec vos maris, est dû à cet Homme, qui est là-haut. Il vous les envoie chaque jour et il leur dit : « Malgré qu’elles sont telles, donnez-leur ! » Il ne voit pas vos péchés et il dit : « Vivez bien, soyez heureux sur Terre ! » Mais êtes-vous heureuses ? Vous ne l’êtes pas. Non seulement que vous n’êtes pas heureuses, mais vos maris sont malheureux également, ce qu’ils décrivent dans des livres.

A présent ce qui se passe en dehors de la société, la même chose se passe aussi dans la famille, la même chose se passe aussi dans l’âme. Vous perdez parfois cet appui, cette autorité, cette conscience dans l’âme, vous perdez tout amour et alors vous désespérez et vous dites : « C’est perdu ! » Vous perdez toute notion de cette grandeur de l’âme, vous renoncez à Dieu et vous restez dans le monde que pour manger et boire. Et maintenant si en tant que femmes vous continuez de chercher des hommes, il y aura des larmes, des larmes, des larmes. Or, si vous cherchez l’ Homme Unique, lorsqu’ Il arrivera dans le monde, vous allez dire à tous ces hommes : « Partez ! » Lorsque la Femme est tombée en bas, l’Homme est resté en haut dans le Ciel, et lorsque l’Homme est tombé, la Femme est restée en haut. Ainsi donc, les vrais hommes et les vraies femmes sont en haut, tandis que ceux, qui ont quitté le Ciel et sont venus trouver leur bonheur ici sur Terre, ils sont les héros du jour.

A présent, il faut que l’Esprit de la Vérité vienne – grâce à lui on pourra être sauvés. Je ne vous force pas de vous disputer avec votre mari en rentrant à la maison. Il n’ y pas de quoi lui en vouloir. Vous allez le chercher avec une bougie, vous allez le chercher pour le trouver. Avez-vous lu la Cantique des Cantiques ? La plupart l’ont lue et disent : « C’est une vie immense ! » Vous allez consentir le sens profond, le sens intérieur – non pas de façon humaine, mais de façon Divine. Et pourquoi moi, je ne vous révèle pas de secrets, où est votre mari ? Lorsque vous viendrez auprès de moi, je vous dirai : « Que vienne votre mari avec vous aussi ! » Or, vous venez que des femmes, sans vos maris. Comment ça se peut, femme sans homme ? L’ Ecriture dit : « La femme ne peut pas sans homme et l’homme ne peut pas sans femme. » Ils sont tous les deux en Christ. La femme veut faire l’Amour avec son mari. Vous devez être ton mari, toi et encore un troisième. L’Amour soit possible qu’entre trois personnes, le saviez-vous ? Vous allez venir votre mari et vous auprès de moi et alors on pourra s’aimer – tel est le sens des choses dans l’ Ecriture. L’amour entre deux personnes, nous la connaissons. Ainsi, ne vous trompez pas de chercher l’amour entre deux personnes, cherchez-la entre trois personnes. Ainsi dit Christ : « Lorsque vous êtes avec Moi et le Père vient, alors Je vais me présenter à vous. » Lorsque je vous parle d’Amour, elles sont utiles trois personnes pour vous aimer. Je n’ai pas vu deux femmes qui peuvent faire l’amour. Si vous pouvez trouver ici en Bulgarie deux femmes, qui s’aiment, moi, je voudrais les voir et avoir leur photo. Ce n’est pas que ce soit impossible ici sur Terre, mais la femme doit avoir son mari et un troisième qui va venir. Alors Dieu se présentera et ce que vous cherchez viendra. Ce n’est qu’alors que viendront l’Esprit et le Christ. On demande trois personnes pour l’arrivée du Christ.

Je veux que vous vous libériez de vos illusions : vous voulez être élèves, or vous cherchez le bonheur là ou il n’existe pas. Si vous cherchez le bonheur, moi, je vous dis où il est – auprès de votre mari. Mais lui, il va te mettre le licou sur la tête, il va te faire monter dans le chariot, il va te faire conduire avec l’aiguillon et il te dira : « Allez au champ pour le labour ! » Votre mari est aussi chargé – on parle de l’homme faux sur la Terre. Et le nom de l’autre Homme, je ne veux pas le dire. Ces hommes sur la Terre ne sont que ses représentants, ses serviteurs et ce qu’Il leur ordonne sur la Terre, ils le font.

Savez-vous qui Il est maintenant ? Vous Le connaissez à présent! Vient une jeune fille et dit : « Je l’ai trouvé ! » - « Oui – je lui réponds – tu ne l’as pas encore trouvé. » Lorsque tu trouveras celui, duquel Paul dit : « Je vous ai fiancé avec un homme », ce sera pour toi le plus grand jour de ta Vie. Ce sera pour la femme une Résurrection, c’ est pourquoi Christ dit : « Quand elles auront ce jour, cette compréhension, elles ne se marieront plus, ni chercheront de mari. »

Lorsque je parlerai aux hommes, je leur dirai qu’il existe qu’Une seule Femme. Ne vous faites pas d’illusions – il y a Un seul Homme, comprenez-le ! Vous allez le chercher ! Vous allez vous ressentir être une seule âme, ainsi vous pourrez résoudre le problème avec votre souffrance. Le problème c’est de trouver le Christ. Non pas le Christ historique, non pas ce Christ que tout le monde croit, mais ce Christ, qui dit : « Je suis l’Alpha et l’ Omega, le commencement et la fin », Celui, qui vous a envoyé ici, qui a envoyé Sa grâce, qui vous a soutenu dans toutes vos venues et voyages dans ce monde et vous a conduit dans la Voie de la Vérité. Il a été toujours bon, il n’a jamais été maussade, il reste toujours délicat et dit : « Il viendra l’heure de la grande solution. »

A présent l’ Esprit Divin vient pour les femmes, pour les réveiller, afin qu’elles se mettent à chercher cet Homme Unique. Or, maintenant puisqu’ il y a beaucoup d’hommes, il y a également des scandales – une femme demande : « Pourquoi l’as-tu pris ?! », et l’autre qui réplique : « Qu’ as- tu fais de lui ?! » Elles ne discutent que des hommes. Je dis : vous n’avez pas encore de maris. Votre Mari, le vrai Mari personne ne peut vous le reprendre, Il est là-haut dans le Ciel. Il sera votre bien-aimé – Il ne se nomme pas mari, mais le bien-aimé de l’âme. On dit aussi de la femme qu’elle n’est pas celle, qui a commis de péchés, mais celle qui est la bien-aimée. Ainsi donc, vous allez chercher le bien-aimé de votre âme ! Et lorsque vous Le trouverez, votre âme sera satisfaite, heureuse.

L’ Ecriture dit encore : « Pendant ces jours je vais effacer tous vos péchés. » Lorsque vous trouverez votre Mari, tous vos péchés seront effacés et on ne s’en souviendra plus. Le plus grand problème est de trouver le Bien-aimé de votre âme, pour lequel votre âme ne cesse de rêver. Vous versez tellement de larmes pour Lui et vous dites : « Pourquoi sommes-nous restées, n’ y a-t-il pas une issue ? » Du jour ou le Bien-aimé va venir, l’ Ecriture dit : « Je vais essuyer vos larmes, je vais enlever vos chaînes. » Il n’ y aura alors plus de larmes, plus de chaînes – il va soigner vos cœurs, il n’ y aura plus de blessures, là il y aura de la lumière, il n’ y aura plus de ténèbres. Il soulèvera alors votre âme et la femme sera enfin reine.

Ainsi vous mettrez cette idée en soi et vous allez prier vivement d’avoir en premier cet Esprit et cette lumière. Cependant vous allez attacher l’homme noir et vous allez lui dire : « Nous ne voulons plus être servantes ! » Toute femme doit dire : « Je ne peux plus être servante ! », vous comprenez ? Si vous dites en vous profondément, que vous ne pouvez plus être servantes, vous allez résoudre le problème et l’Esprit vous apportera l’Amour. Il viendra le vrai Homme et alors vous allez vivre une époque nouvelle. Alors viendra également la Nouvelle Femme. Moi, je voudrais que vous formiez au moins le petit doigt de cette Nouvelle Femme.

Cette loi est grande. Il ne faut que refuser cet esclavage extérieur, ce tourment et de savoir quel en est le sens. Par conséquent, lorsque vous trouverez votre Bien-aimée, tout le reste, qui détruit votre Vie, va disparaître. Telle est la résolution de cette question et alors on peut parler sur l’éducation et l’Amour. Si moi, je vous parle d’amour, de baisers, mes paroles seront comprises dans un tout autre sens. Vous n’avez pas encore reçu de tels baisers. Il faut que cet Homme vienne vous embrasser, celui, qui est pur et qui a formé votre début. Ce que vous connaissez jusqu’ à présent comme baiser de votre mari, n’est pas un baiser. Nous allons l’attendre, il y a encore longtemps pour que ce baiser arrive. Lorsqu’ on reçoit ce baiser, on ne reste plus sur Terre, on repart dans son Pays et on quitte ce monde. Les choses qui vous empêchent maintenant, on va les quitter et on sera libre par la forme qu’on va avoir. Donc, l’âme est quelque chose à l’intérieur. L’homme ne peut être mauvais de l’extérieur, car son être est à l’intérieur. Le péché n’est pas quelque chose d’extérieur – le péché est quelque chose d’intérieur, à l’intérieur de l’âme.

Ainsi, « Lorsque viendra l’ Esprit de Vérité, Il rendra lui-même témoignage de Moi et vous rendrez témoignage vous-mêmes. » Et moi, je veux que vous tous rendiez témoignage. Pouvez-vous rendre témoignage ?

Réplique : Nous pouvons.

Nous pouvons !... Ne confondez pas votre âme avec votre corps, car maintenant vous avez un corps, ensuite – un autre. Mais il y a quelque chose de plus fondamental qui vous diffère – c’est l’âme, non pas le corps. Et quand vous vous rencontrez, il faut tout d’abord vous ressentir être des âmes. La puissance de l’Amour consiste dans l’opposition – si vous pouvez subir une opposition, vous avez de l’Amour. Cet Amour vient de l’Esprit, c’est l’Amour de votre âme. L’Amour doit commencer – entre Dieu et votre âme et non pas de dehors. Vous mentionnez plusieurs fois l’Amour, vous vous embrassez, toutefois vous continuez de parler de soi; vous vous régalez, or les choses vont mal. Paul dit : « En premier ce qui est visible. » C’est ce qui est visible. Certains peuvent interprétez cette expression de cette façon : en premier, cette vie. Moi, je dis : le visible - c’est Dieu, et ce qui est invisible – ce sont les gens. Le visible est ce que Dieu soit pour moi – on commencera par cette notion. La Vie est à l’intérieur. Au temps de Paul, ces paroles ont été justes. Lorsque nous sommes descendus d’en haut, le visible a été en bas, or maintenant nous faisons le chemin envers et nous regardons en haut. On doit présenter l’Amour pour Dieu en premier et ensuite nous allons le présenter du dehors. Si je manque d’Amour pour Dieu, il est impossible que cet Amour se présente envers vous. Dieu, mon âme et mon proche – ce sont trois personnes et ce n’est que là que l’Amour peut se présenter. Ils forment la Sainte Trinité – Dieu en trois faces. Elles présentent l’ Amour Divin. L’Esprit est la première présentation de Dieu. Dieu, l’Esprit et l’Amour forment une trinité, tandis que nous tous ensemble nous formons avec eux un groupe de quatre – la Vertu sur Terre.

La première règle est de commencer avec l’Amour. Les femmes doivent chercher leur bien-aimé ! Vous allez dire : « Que faire avec nos maris ? » L’ Ecriture dit : « Quand vous serez mortes, vous allez vous libérer d’eux. » La femme est liée à l’homme tant qu’il est vivant, mais quand il sera mort, elle devient libre. Donc, si elle revient dans le monde, il n’a pas le droit de la reprendre – ce n’est pas ma doctrine, c’est Paul qui le dit. D’ après la loi de la morale, si quelqu’ un doit de l’argent, or il meurt, puis il revient dans le monde, il doit payer – telle est la loi de la morale. Aux hommes de nos jours, vous direz : « Nous irons trouver notre Mari et vous irez trouver votre Femme ! » Et encore : « Nous deux, nous n’avons pas eu de chance, c’est pourquoi, tu iras trouver ta Femme, moi, j’irai trouver mon Mari ! » - ainsi la question sera résolue cardinalement. Que doit faire l’homme ? Il doit aller auprès de sa Femme. Ainsi vous allez trouver la solution, vous allez réaliser ce grand problème. Lorsque l’Esprit viendra, nous devons accomplir la Volonté de ce Dieu, qui nous a envoyé sur Terre, car nous allons retourner à Lui. Il n’ y a pas d’autre voie – que nous restons longtemps sur Terre ou pas, un jour il faudra retourner là, où nous avons été.

Le Christ dit : « Lorsque viendra le Consolateur, que Je vous enverrai d’auprès du Père, l’Esprit de Vérité, qui procède du Père, il rendra lui-même témoignage de Moi. » Il rendra lui-même témoignage de cette Grande Vérité, qui apporte l’Amour, qui apporte la Liberté aux femmes. Il faut tout d’abord libérer la femme ! Vous devez tout d’abord vous libérer et lorsque vous trouverez le Christ, votre problème sera réglé et vous serez libres. Certaines en sont tout près. Efforcez-vous à réaliser cette profonde compréhension. Quand vous aurez compris, vous serez pour toujours libres. C’est une libération, une purification – d’ être satisfaites. D’être telles, que a été depuis le commencement l’âme de la femme – satisfaite et pure. Et elle va se purifier ! Lorsque l’Esprit viendra en elle, cette dernière rendra elle-même témoignage de Celui, qui est à l’extérieur et à l’intérieur.

A présent l’Esprit, qui travaille déjà, va vous instruire, il va pousser votre âme, votre cœur et votre raison à résoudre le plus grand problème. Les autres problèmes, vous pouvez les résoudre toutes seules, mais cette question est fondamentale, cardinale dans l’enseignement Divin Supérieur. Cette question doit être résolue, alors toutes les autres questions vous allez les résoudre consécutivement.

Faisons une prière en secret.

Nous allons lire doucement « Notre Père. »

Nous allons lire « La Bonne Prière » tout doucement.

Gardez maintenant la règle de ne pas vous décourager. A présent vous êtes plus près du Royaume Divin, que dans le passé. Vous allez réfléchir sur cette question. Elle ne doit pas être un obstacle, mais une question de laquelle dépend la résolution de tous vos problèmes. Chaque femme doit résoudre ce problème sans hésitation – elle doit le savoir. Si vous trouvez la solution de ce problème dans votre âme, une fois l’Esprit venu, le problème sera résolu de soi-même. C’est la seule façon de travailler. Vous pouvez toutes seules résoudre ce problème qui n’est pas des plus difficiles, il est le plus facile à résoudre. Mais vous le laissez toujours en dernier, or c’est lui, qu’il faut tout d’abord résoudre.

« L’ Esprit de Vérité, il rendra lui-même témoignage de Moi »; à un autre endroit il est dit : « Il va tout vous apprendre et il va vous rappeler tout ce que Je vous ai dit. »

La prochaine fois on va continuer plus loin. La prochaine fois, dans un mois, je dirai aux femmes ce qu’elles doivent faire, lorsqu’ elles trouveront cet Homme. L’Esprit qui vient, va ouvrir vos esprits et il va vous dire ce que vous devez alors faire. Les femmes doivent assister dans toutes les activités dans le monde. Les femmes ralentissent le développement du monde. Le destin du monde et les clefs du sauvetage entier, dépendent de vous ! A présent, vous trompez vos fils et vos filles, puisque vous n’avez pas encore résolu le plus grand problème. Tu vas appeler ta fille et tu lui parleras de la Grande Vérité dans la Vie. Elle doit connaître la Vérité, pourquoi la tromper – elle ne trouvera pas le bonheur, on lui écorchera la peau comme au bœuf. Dites : « Que soit la Volonté de Dieu ! » La Volonté de Dieu se réalise que d’ après la loi de l’Amour.

Par conséquent, vous devez me comprendre dans un large sens, non pas dans un sens étroit – il faut totalement, cardinalement comprendre la question de votre soulèvement ! Ce n’est pas seulement vous, mais également toutes les femmes du monde entier qui travaillent sur ce problème. Celles, qui ont soulevé cette question, étaient sur le chemin d’en finir avec, or la guerre commune a commencé et elles l’ont stoppée pour un certain temps. La question sur l’émancipation de la femme a été posée alors. Ce n’est pas l’émancipation qui soit utile, mais une compréhension cardinale sur la question. La guerre est venue, les hommes et les femmes se sont désunis et à présent ils ne peuvent pas résoudre tout à fait ce problème. Or, il doit être résolu. Vous vivez dans une époque très importante, comme disent les gens mondains, une époque historique importante. Maintenant ou jamais – c’est la question. Si vous ne trouvez pas la solution maintenant, vous n’allez plus jamais la trouver.

Vous devez avoir le coeur ouvert, ne dites pas : « Nous ne sommes pas bonnes. » Dieu va effacer les péchés, il va les jeter derrière soi et il ne les regardera plus. Mais telles que vous êtes maintenant, vous n’allez pas réussir même en priant. A présent tu pries de faire la Volonté de Dieu, or demain tu rejoins un des hommes d’autrui et tu dis : « Qui c’est qui va prendre soin de moi ? » C’est assez, huit mille ans d’esclavage, ça suffit ! La corde va bientôt se casser pour huit mille d’années. Il est temps que l’homme finisse une fois pour toute avec la corde du mal. C’est le grand mal, avec lequel l’homme doit briser et d’en finir une fois pour toute. Alors l’homme va tourner son esprit vers Dieu et il va comprendre, qu’en Lui, il n’ y a pas de changement, pas de tromperie. Il reste toujours le même. Il n’est pas un être humain, Il est le Grand Esprit, qui ne change jamais. Il est la Grâce, il est plein de Pitié, plein d’Amour pour ceux, qui demandent pardon et qui font Sa Volonté. Vous devez résoudre ce problème maintenant ! Vous n’allez pas vous faire d’illusions et de dire : « Je ne suis pas comme les autres femmes. » Je vous prie d’une chose : ne vous faites pas d’illusions, que vous n’êtes pas comme les autres femmes.

Tachez d’être cette Femme. Je ne vous ai pas encore parlé de la Femme Unique, je ne vous ai pas encore dit, quelle soit la Femme Unique.

Allez, je vous salue avec l’Esprit ! Vous devez maintenant attaquer et entrer dans le combat ! Soyez avec l’Esprit et les Paroles de Dieu ! Vous n’allez pas résoudre le grand problème en tenant vos ouvrages, mais vous allez le faire avec les Paroles de Dieu.

le 10 novembre 1921, 15 heures, Sofia

 

Home English Russian French Bulgarian Polish Deutsch Slovak Spanish Italian Greek Esperanto

About    Search History    Top 100    Search Help