Home English Russian French Bulgarian Polish Deutsch Slovak Spanish Italian Greek Esperanto
search help
search in titles only
  FontSize-- FontSize++  

 L’influence De L’harmonie Dans La Vie

Il faut vous donner des conseils sur tout ce dont je vous ai parlé. Il faut comprendre que les lois dans la Nature ne peuvent être transformées à cause de vos conceptions. Vous devez retenir dans votre esprit, que la Nature ne va pas inventer des lois spéciales pour vous excuser.

Quand il soit question d’harmonie, nous comprenons la présence de la conscience dans la Vie de l’homme, nous comprenons la Vie, dans laquelle l’âme a développé le Moi humain, elle a développé la conscience de l’homme, qu’il soit une partie à part dans le monde. L’homme prend conscience, qu’il est un être à part.

A présent imaginez-vous, que vous avez une note de musique : elle peut être une demie ou un quart, ou un huitième, ou un seizième. Cette note n’est qu’un symbole, un caractère et à elle seule, elle n’a aucun sens. Or, si cette note soit mise sur une ligne, et au début on a la clef, par laquelle on détermine son caractère, elle aura déjà du sens. Alors les notes sur la ligne ne pourront pas avoir une opinion à part et de dire : « Moi, je pense de la façon. » Elle pensera de la façon dont la clef lui dit et le ton d’une note de cette clef ne pourra pas être changé.

Quand vous entrez dans la vie Divine, vous avez cette clef et d’ après cette clef de l’harmonie Divine, vous êtes placés sur cette ligne. Vous y montez et vous dites : « Savez-vous que j’ai une opinion particulière. » Ce qui veut dire de produire les vibrations qui déterminent cette loi. Si vous refusez de vous soumettre à cette loi de l’harmonie, du Divin, vous devez descendre de la ligne, c’est-à-dire de cette clef. Hors d’elle, vous pouvez créer n’ importe quelles confusions, mais restant sur la ligne, vous allez faire ce dont vous dit l’Esprit, c’est-à-dire le chef d’orchestre militaire. Il va vous déplacer, il va vous mettre tantôt en haut, tantôt en bas, et si vous l’écoutez, vous allez passer par toutes les positions de cette loi harmonique. Ceci je nomme à la langue de la musique être une Vie consciente, ce qui signifie qu’en étant dirigé de marcher sur cette ligne en zigzag, nous descendons et nous montons, toutefois tout marche de façon harmonique. Vous devez comprendre – ceci est une philosophie et celui, qui ne l’admet pas, on le tire par l’oreille. Si par exemple une note qui doit jouer le rôle d’un quart, veut être une demie, le chef d’orchestre la prend et lui dit : « Tu ne seras pas une demie, mais un quart ! » - Mais je veux être plus grande dans l’ hiérarchie, je veux durer plus longtemps ! » Non, tu seras telle qu’on te dit d’être, tu ne seras ni plus grande, ni plus petite – telle qu’on t’a mise d’être.

A présent il y a certaines d’entre vous, qui veulent être plus grandes. Ce sont de fausses croyances religieuses. La vie consiste dans l’accomplissement de ce, dont Dieu a crée comme loi et ordre. Cette harmonie est utile comme pour votre vie individuelle, ainsi pour votre vie de famille et votre vie sociale. Elle est indispensable aussi pour votre esprit et votre cœur. Votre esprit et votre cœur ne peuvent pas se développer sans l’harmonie. Ce n’est pas la peine de vous parler à présent, vous avez toutes subies la perte qui envahie votre cœur, lorsque vous manquez d’harmonie – toute disharmonie mène aux lamentations. Quand il y a d’harmonie, il y a de la Joie dans le cœur, quand il y a de l’harmonie, il y a de la Joie dans l’esprit.

La première clef de l’harmonie dans la Vie c’est L’Amour en premier. Comment appelez-vous la première clef dans la musique ? C’est la clef de sol. Et c’est vrai, les gens manquent de sel. C’est une coïncidence – la clef sol et le sel à manger. Remarquez, que quand on utilise les notes do, mi, sol, si, de ces quatre notes principales, la troisième est sol. Pour le moment on est au niveau de cette clef – on veut que vous soyez toutes à ce niveau de la clef de sol, et la mesure sera trois quart. Dans la musique on ne considère pas seulement comme musicien l’homme qui comprend les signes et sait par exemple ce que c’est la clef de sol. Musicien est aussi celui, qui connaît les notes, qui peut s’en servir et comprend les relations entre les mesures de sol à sol. C’est ainsi que je voudrais, que vous compreniez la clef de sol – de prendre ces notes correctement et d’une façon très harmonique. Il faut tenir l’idée dans votre esprit, que si on aboutit à la clef de sol, il y a qu’une seule opinion, et non pas une opinion particulière. Il n’ y a pas dans l’Amour une opinion particulière, ni des opinions spéciales, car ceci n’est pas la bonne compréhension de cette grande loi. Tous les grands maîtres de la musique, qui comprenez bien sa fonction, en arrivant à la clef, ils ont bien travaillé, ils comprenaient bien leur travail et ce n’ est que parfois qu’ ils corrigeaient une note en la mettant ailleurs d’ après la loi de la musique. C’est ce que j’appelle une doctrine, un progrès, une développement de la conscience, etc.

A présent, vous allez chercher les fautes pour chaque disconfort, chaque disharmonie, qui vous survienne. Vous allez commencer par la clef de sol. Je voudrais voir, si vous les femmes soyez capables de refaire votre Vie d’ après la clef de sol. Je ne vous parle pas de refaire votre Vie, mais de corriger vos pensées, vos sentiments et vos actes, qui ne sont pas selon cette clef de sol. Il vous faut une transformation de la pensée – tout doit être ajuster d’ après cette clef de l’Amour. Ou bien vous allez répliquer : « Combien nous connaissons l’Amour ! » Vous n’êtes pas encore été placées sur cette clef de sol. Celui, qui se trouve une fois sur la clef de sol, savez-vous quelle harmonie merveilleuse le gagne-t-elle – c’est le plus sublime, le plus généreux chez l’homme. Quand il sera mis sur cette clef, il ressentira un élan dans sa pensée, ses sentiments et sa conscience. Il ne souffrira plus de neurasthénie, il ne souffrira plus de maladies – c’est ce que représente la clef de sol. Si certain parmi vous possède ces qualités en soi, je lui dis : vous avez cette clef de sol. Si vous en manquez, ne vous faites pas d’illusion sur une autre clef.

A présent, l’harmonie est indispensable pour les femmes – des pensées harmoniques, des sentiments et des actes harmonieux. C’est la chose la plus majestueuse dans la Vie, que l’homme peut étudier. La seule chose créée par l’homme, c’est l’harmonie – vous pouvez mettre à l’épreuve cette loi. Quand vous avez l’ harmonie dans votre esprit, votre cœur, votre volonté, tout marche bien, les oignons sont cuits pour une demie heure, vous finissez votre travail et vous dites : « Ca marche bien aujourd’ hui ! » C’est une petite harmonie et quel travail elle peut faire! Tout le travail est vite fait – parfois le travail peut être supprimé, parfois c’est le temps qui peut être supprimé. Si parfois on n’arrive pas à saisir un événement par notre esprit objectif, il passe des années, pour pouvoir y arriver, tandis que par la force de notre intuition, ce qu’on doit apprendre pour deux ans, il suffit une minute, pour l’apprendre. Maintenant cette grande loi de l’Amour peut tout régler. S’il vous ai indispensable un certain temps pour réparer une erreur, des que l’Amour vous survienne, elle peut tout régler pour cinq minutes.

Mettez-vous à présent à chanter ! C’est la méthode la plus rapide de se soigner. Je considère l’harmonie dans la Vie comme une méthode rapide pour la cure. Dans l’ Ecriture un prophète a dit: “Je vous ai attiré par la loi de l’ Amour.”, c’est-à-dire il les a attiré avec la clef de sol. Tout peut s’arranger avec l’harmonie, il suffit que les gens s’entendent bien. Par exemple vous dites maintenant que les orthodoxes, les évangélistes n’ont pas les connaissances que vous avez. Il n’est pas question de vous différencier que par cela, mais de savoir chanter en utilisant la clef de sol, d’avoir une particularité fondamentale – d’avoir de l’harmonie entre vous. Si l’harmonie prédomine, si vous pouvez opérez avec la clef de sol, vous aurez alors une qualité fondamentale, et vous pourrez admettre que vous comprenez la Vie et vous êtes différents des autres.

A présent, vous êtes comme ces chanteurs, qui sont dans une école musicale ou bien dans un choeur, ils chantent un ou deux jours, ils quittent l’école et disent : « Nous n’avons pas de voix. » Pourquoi n’avez-vous pas de voix ? Parce que vous manquez d’harmonie. Il faut en premier faire venir l’harmonie, alors les sentiments vont revenir; quand l’harmonie soit présente, les mouvements seront corrects. Tout dépend de cette harmonie Divine. Si elle soit présente, tout sera fait comme par la touchée d’un bâton magique. Quand il n’ y a pas d’harmonie, vous pouvez travailler avec des années, et rien ne se produira.

A présent, vous pensez que pour soi dans votre vie, c’est-à-dire vous dites : « Je songe à ceci, à cela. » Par mes propres compréhensions, les gens qui disent être spirituels, ne pensent que pour soi. Les gens contemporains, ne pensent aux autres que lorsqu’ ils ont à porter un lourd poids et ils n’arrivent pas à le porter sur leur dos et disent : « Je vais te faire un geste, je te donne un peu de mon bagage. » Ceux, qui sont prêts à se sacrifier, ne font que le penser, dites-moi qui sont ceux qui sont vraiment prêts à le faire. C’est très rare. Il faut penser pour Dieu volontairement, d’une manière Divine. Parfois même les plus développés entre nous, quand nous sommes vexés par quelqu’ un, nous l’attaquons et puis nous en prenons conscience et nous disons : « Je n’ai pas bien réagi. » Et ceci se passe non seulement une fois, mais deux, trois fois par jour, et puis vous vous demandez pourquoi donc Dieu ne se présente pas. Comment donc va-t-il le faire ?! L’Amour est une loi de l’harmonie – gardez l’harmonie et Il va se présenter; si vous manquez d’harmonie, Il ne va pas se présenter.

Maintenant je voudrais qu’il apparaisse dans votre conscience la puissance de garder l’harmonie, sans penser quel soit le monde. Je voudrais que tu fasses quelque chose pour le prouver à ton Seigneur, car si tu arrives à le vexer, tu vas stopper tout le travail. Dis-toi : « J’attends à tourner la roue ! » Elle tourne seulement si tu as la clef de sol.

A présent les jeunes s’excusent par raison de manquer d’assez d’expérience, tandis que les vieux – qu’ils soient trop nerveux. Dieu n’excuse personne – ni les jeunes, ni les vieux. Ceux qui entrent à l’école doivent étudier. Si tu es vieux et tu crois que tu es vieux, c’est de la disharmonie; si tu crois que tu es jeune, c’est aussi de la disharmonie. Si tu crois que tu es vieux, cela veut dire qu’un jour tu seras plus jeune; si tu crois que tu es jeune, cela veut dire qu’un jour tu vieilliras. C’est comme si tu joues avec un ballon et tu dis : jeunesse-vieillesse, jeune-vieux… Que veut dire être jeune ou vieux dans la musique ? Le début dans la musique est la jeunesse, et la fin – la vieillesse. Le jeune est un débutant. Comment comprenons-nous la musique ? Quand le musicien vieillit, il n’ y a pas d’applaudissements, mais lorsque sonne la musique, tout le monde est ravi et le public applaudit : « Bis, bis, recommencez ! », après quoi le musicien recommence de jouer. Donc on peut vieillir plusieurs fois, ainsi qu’on peut se rajeunir à plusieurs fois. C’est la juste compréhension de coté musical : il n’ y a pas de vieillesse comme vous le croyez. Et dans ce sens sous l’expression être jeune dans la musique, on sous-entend un homme, qui a franchi la fleuraison de son âge, et quand il développe ses sentiments et ses qualités au plus haut degrés, alors on dit qu’il a franchi l’âge de la vieillesse – dans ce moment il est le plus fort, le plus puissant. Hors de la musique la chose la plus forte et la plus puissante est celle qui est la plus âgée, la plus incapable et on dit : « Un vieil homme. » Par conséquent, lorsque vous entrez dans l’harmonie, vous allez changer vos conceptions. En disant jeunes, je comprends par là, que vous venez de débuter. Tandis que les vieux, vous allez les organiser jusqu’ au plus haut degrés de l’harmonie, là ou votre âme puisse y atteindre.

Il n’est pas question qu’a présent vous manquez d’efforts – vous faites beaucoup d’efforts, vous avez beaucoup d’élan et c’est bonne chose, mais votre élan, vos désirs doivent être utilisés raisonnablement dans le grand élan de l’Amour. Vous pouvez avoir envie, mais si vous ne choisissez pas le temps convenable, que demande l’harmonie, si vous ne prenez pas en vue les lois qui fonctionnent, tous vos efforts mèneront à l’échec. Maintenant vous allez répliquer : « Pourquoi donc je ne peut pas grandir, pourquoi je manque de conception, pourquoi mes pensées sont tellement gâchées ? » Il faut avoir de l’harmonie, de l’harmonie ! Vous devez reconstituer l’harmonie en vous servant de toutes méthodes, en faisant des sacrifices quelconques ! Une fois, que vous avez reconstitué l’harmonie, les sacrifices que vous avez faits sont sans importance. Il faut reconstituer l’harmonie dans vos âmes.

Puis, en ne comprenant pas la Vie, vous croyez que la société a le moyen de vous donner beaucoup. La société n’a que le moyen de vous dépraver. Vous contactez avec quelques uns, et si vous ne comprenez pas la loi et la société, la vie va vous abîmer. Vous vous accordez avec quelques uns et eux, ils vous rendent le désaccord. Vous accordez quelqu’ un et on vous répond avec un désaccord. Vous dites : « Allons s’accorder ! » Tu t’accordes avec lui, tandis qu’il te répond avec un désaccord, ainsi vous passez toute la journée à vous accorder : din-dan-don. Le lendemain, vous recommencez, vous tirez la corde et parfois vous la tirez plus fort à la suite de quoi, elle arrive à se briser. Ces quatre cordes, qui vous sont utiles pour jouer représentent vos quatre tempéraments, qui doivent s’accorder.

Le premier est le tempérament sanguin, il est vif, gazeux. Les gens qui portent un tel caractère ont le visage rond, de cheveux blonds, des yeux bleus, ils sont comme les papillons – ils volent de fleur en fleur, font des promesses à tout le monde, et c’est à peine une centième de leurs promesses qu’ils peuvent réaliser; ils sont très généreux, ils donnent tout.

La deuxième corde est le tempérament colérique. Ces gens ont le foie noir très bien développé, les muscles, le système nerveux. Ils sont énergiques – ils mettent le feu partout ou ils passent. Ce sont des gens avec de cheveux noirs, de visages allongés, de grands sourcils froncés, de larges nez, les bras musclés et quand on refuse à leur obéir, leurs arguments sont les coups de poings.

La troisième corde, c’est le tempérament flegmatique. Ce sont de gens bien, leur visage est rond et ressemble à la lune, on ne voit que leurs yeux. Ils ont de bras courts, ils marchent lentement. Ces gens ont un tempérament anglais – c’est difficile de les faire s’asseoir, mais une fois assis, ils n’arrivent pas à se lever. Ils ne se soucient jamais.

Le quatrième tempérament est mélancolique ou le tempérament nerveux. Chez lui prédomine le système nerveux du cerveau. Les gens qui portent un tel tempérament sont bien mis physiquement, ils ont de minces sourcils, parfois ils portent des yeux marrons; ce sont des gens de la pensée, ils ont les sens rapides, ils sont impressionnables, rapides, nerveux, ils pensent bien; ils portent la pensée, la philosophie.

Ce sont les quatre tempéraments, qui doivent s’accorder, pour avoir de l’harmonie et de rapport entre eux. Quand ces quatre tempéraments, ces cordes s’accordent, alors les notes s’accordent avec eux, mais quand le violoniste prend l’archet, elles commencent à sauter et si elles ne sont pas bien accordées, il se produit de la disharmonie. Les cas, ou vous ne vous accordez pas, montrent que deux pierres aigues se sont réunies, par exemple deux sanguins ou flegmatiques. Il doit se produire un croisement pour avoir de la concorde. Par exemple, si je vous réunis que de gens secs au même endroit, vous allez vous bousculer entre vous, vous ne pourrez pas vous supporter. Par exemple une fois vous dites : « J’étais à un endroit, mais je m’ y sentais mal. » Oui, bien sur, quand trois personnes avec le même tempérament s’unissent au même endroit, ils ne vont pas bien se sentir.

Il faut vous croiser comme tempéraments, pour avoir de l’harmonie. Par exemple, le tempérament sanguin aide le développement du système respiratoire - la poitrine s’élargie, la circulation du sang se produit correctement, la respiration est bonne et un tel homme ne souffre pas de manque de sang. Quand tu veux travailler plus sur tes muscles, tu appelleras le tempérament colérique. Quand tu veux développer la digestion, tu appelleras le tempérament flegmatique, et quand tu veux faire fonctionner plus ton cerveau, tu appelleras le tempérament nerveux. Vous devez placer vos sentiments, pensées et actions sur ces quatre cordes, pour que la musique de la Vie puisse retentir. Ainsi, de point de vue de l’harmonie, si vous êtes très actif, vous allez appeler le tempérament flegmatique pour rendre plus de force vitale dans votre estomac, il se produira de la façon un équilibre. Si vous avez un surplus de feu, vous allez appeler le tempérament sanguin pour souffler un peu, afin de calmer le feu. Vous connaissez bien la loi ? Quand dans la chambre il fait très chaud, vous ouvrez tout de suite la fenêtre, l’air y pénètre et il en est renouvelé. Donc le tempérament sanguin est de l’air, qui là ou il pénètre, il aire partout. Quand il fait froid, appelez le tempérament colérique – lui de son coté va réchauffer la chambre.

Cette loi de l’harmonie exige beaucoup de temps, pour être appliquée. C’est facile de parler, mais difficile d’appliquer. La première chose est : mettez dans votre esprit l’idée, que l’harmonie est nécessaire pour votre développement. Tous les inconvénients dans votre vie sont dus à ce manque d’harmonie Divine. Et vous devez savoir, que l’harmonie soit toujours le résultat de la raison, qui soit dans l’homme, de l’ Esprit Divin, qui travaille, de votre esprit, qui vous dirige dans toutes vos actions. Il y a toujours un être, qui vous dit : « Attends, réfléchis avant de commencer à te mettre au travail ! » Vous luttez et quand les choses marchent bien, il vous dit : « Vous pouvez continuer ! » Parfois vous vous conduisez comme de méchants enfants : malgré les paroles de votre mère, qui vous dit de ne pas sortir, vous ouvrez la porte et allez dehors. Vous retournez le soir couverts de boue, les habits déchirés, et vos mamans vous donnent des tapes, a la suite de quoi vous dites : « Demain, en me levant, tout marchera bien. » Telle est la vie que vous menez jusqu’ à présent. Il n’ y a aucun parmi vous, qui ne soit pas frappé- vous tous vous êtes battus.

La loi de l’ harmonie exige de faire attention non pas à ceux, qui ne prennent pas bien les tons, mais à ceux, qui chantent le mieux – vous allez apprendre des meilleurs chanteurs de bien prendre les tons. Par conséquent, dans un sens occulte, lorsqu’ on dit, qu’on ne doit pas s’occuper des fautes des gens, cela veut dire de ne pas nous occuper de ceux, qui chantent mal. Il n’ y pas de quoi les écouter, écoutez plutôt ceux, qui chantent juste et vous allez apprendre à avoir de l’harmonie.

Vous tous, vous pouvez être musiciens, et personne n’a droit de dire, qu’il ne peut en devenir un. Il est indispensable de l’être ! L’harmonie même exclut le mot je ne peux pas. Celui, qui veut vivre doit dire je peux, celui qui ne veut pas, il doit allez aux cimetières. Celui, qui ne peut pas, on l’exclut de l’école, et commence alors la vie à l’envers. L’harmonie existe que quand on dit je peux.

A présent il n’est pas question de se dépêcher, il ne faut pas se presser, il faut faire le chemin du début à la fin. Certain dit : « Je veux aboutir à la fin, pour voir ce que c’est ! Je dis : tel quel soit le début, telle est la fin – au bout il y aura la même chose qu’au début. Vous vous trompez en disant : « Attends que j’aille aux Cieux pour voir ce que c’est. » Les Cieux c’est la fin de la musique. Si vous êtes virtuoses, vous allez aller aux Cieux à la fin de la musique et là on va vous applaudir. Si vous n’êtes pas des virtuoses, vous allez aller aux Cieux et vous allez dire : « « Retournons en bas sur Terre ! » Ceci signifie une Vie aux Cieux – la musique sur Terre est la même qu’au Ciel et en vous tournant, en haut il y aura des applaudissements, après quoi on va vous inviter à descendre en bas. Tel que soit le début, telle est la fin. Certain dit : « Je commence mal, mais je finirai bien. » Si vous commencez bien, vous finissez bien, si vous commencez mal, vous finissez mal – ceci comprend la loi des Forces.

Ainsi, la musique sur la Terre est la seule condition, qui aide l’homme dans son développement. C’ est pourquoi, servez-vous de la musique. Vous êtes mal disposé – mettez-vous à chanter ! Chantez et n’ayez pas peur, chantez une chanson quelconque, pour établir l’harmonie en vous. Ainsi vous aller aider vos pensées, vos sentiments et vos actions. Si vous ne pouvez pas chanter tout seul, allez dans le jardin, assaillez-vous sous un arbre et s’il y du vent, dans le tremblement des feuilles, vous allez découvrir une telle musique, que vous allez petit à petit vous calmer et vous endormir par ce bruissement, que moi, j’appelle de la musique. Ces vibrations, qui proviennent du bruissement des feuilles, ont une influence sur votre esprit. Utilisez la musique, comme étant un facteur dans la vie, grâce auquel tous les inconvénients qui existent entre vous à présent, peuvent disparaître. Souvent, vous vous arrêtez et vous dites : « Celui-ci ne chante pas bien, il chante faux. » Oui, mais toi aussi, tu chantes mal. Il faut trouver quelqu’ un d’autre qui dira : « Attends, je vais prendre juste les tons et tous on va chantez en chœur ! » Ce n’est pas de la philosophie si quelqu’ un chante mal – la philosophie consiste en ce, que tout le monde se met à chanter juste. Quand il y a un diapason, nous allons tous nous mettre à chanter juste.

Bien-sur, je n’ai pas l’intention de corriger les clefs de tout le monde, mais je ne fais que vous parler des fautes en principe. Quand vous retournez à la maison, vous allez trouver la place de la clef de sol, et vous allez réparer vos fautes. Parfois le maître corrige les fautes sur le tableau noir, tandis que les élèves en corrigent les siennes. C’est la meilleure façon de vous corriger vous-mêmes.

Souvent vous dites : « Je manque d’inspiration, je ne suis pas en bonne humeur. » Mais vous devez savoir que l’ Amour Divin est de l’harmonie, elle ne supporte pas la disharmonie. A présent, je vous parle de l’harmonie comme une liaison, car elle va vous servir pour vous organiser en toute conscience.

Savez-vous ce que c’est l’organisation ? Toutes les cellules s’organisent en toute conscience dans cet organisme Divin, et toutes travaillent correctement. Dans cette Vie, nous sommes des cellules et chacun doit comprendre et accomplir bien sa mission, sa destination présente et ne pas vouloir ni plus, ni moins de ce travail qui lui a été désigné. Personne ne doit s’éloigner du plan Divin. Il se peut, que les gens parlent de vous, mais gardez ce que vous avez en pleine conscience dans les profondeurs de votre âme, tachez de le réaliser et vous ne serez pas loin de la Vérité. Continuez à suivre votre projet et rien ne vous y arrêtera! N’avez-vous pas vu déjà la marche des soldats – ils marchent tous en mesure. Quand vous êtes seules, vous pouvez marcher comme vous voulez – petit à petit ou plus vite, mais quand vous marchez en compagnie, vous allez marcher en suivant sa marche. Si vous ne la suivez pas, vous allez rester à l’arrière.

Et quand vous allez entrer dans l’harmonie Divine, vous devez toutes changer la mesure de votre marche – vous devez marcher harmoniquement, correctement. Savez-vous ce que signifie d’accommoder vos pieds de façon à ce qu’ils marchent correctement ? Cela signifie, que vos vertus doivent bien fonctionner. Les pieds de l’âme – c’est la Vertu, les mains de l’âme humaine – c’est votre Justice, les oreilles de l’âme humaine – ce sont les pensées sages de la Sagesse, et la bouche de l’âme humaine – c’est l’Amour, par laquelle il peut parler. Cette bouche est le coté extérieur de l’Amour, par laquelle sort l’ Amour Divin. Le premier Amour va rendre service au deuxième Amour, qui viendra de dehors grâce au premier. C’ est pourquoi, à présent vous devez accorder les oreilles de votre âme, pour être sages; et vous devez accorder la bouche de votre âme, pour être dans l’Amour; pour devenir bonnes, pleines de vertus, vous devez accorder les mains de votre âme. Quand vous irez dans l’au-delà, vous allez voir, que certains manquent par exemple d’oreilles. Toutes les vertus, dont on se sert à présent, nous aident à former certains organes. Pourquoi l’homme doit avoir de vertus ? Pour que son âme ait des pieds. Pourquoi l’homme doit être juste ? Pour que son âme ait des mains. Pourquoi l’homme doit être sage ? Pour que son âme ait d’oreilles. Tout ce que l’harmonie fait dans le monde, est en liaison avec notre âme.

Donc, les efforts que nous faisons, sont un bien pour nous, pour nos proches et pour les principes Divins. Ceci veut dire que Dieu apparaît dans vos actes. Par exemple, disons qu’à vous toutes qui êtes ici assemblées, on vous donne un travail à faire. Comment allez-vous faire ce travail ? Prenons par exemple environ une centaine d’enfants orphelins, et on vous demande de vous occuper d’eux – comment allez-vous réagir, comment allez-vous organiser ce travail ? Vous allez faire sélectionner une commission de cinq, six, sept dames et elles vont organiser le travail. Il y aura un discourt entre elles, laquelle d’elles sera le chef, laquelle secrétaire, laquelle caissière et tout le jour passera en querelle. Ensuite il faudra ramasser de l’argent, pendant ce temps vous allez attendre. Puis il y aura encore de la querelle qui est-ce qui va distribuer l’argent. – Encore les sept personnes choisies de la commission. Et vous qui restez, qu’ est-ce que vous allez faire ? Comment allez-vous arranger de coté pratique ce travail ? Toutes partageront les enfants entre elles. Ensuite il y aura toujours un conflit quel enfant ira chez quelle dame, ou placer les enfants les plus intelligents. Cela dépend de la chance! Quand on connaît sa leçon, l’homme est toujours gagnant; celui, qui ne connaît pas sa leçon, alors il lui arrive quelque chose qui ne lui porte pas de chance. Vous allez résoudre le problème par la loi de l’harmonie.

Disons, que vous toutes êtes mariées avec des enfants. Chaque mère résous ce problème et imaginez qu’on lui a donné quelques enfants orphelins pour les élever. Il y a une commission choisie – Dans le monde Invisible c’est la même chose. Les autres, qui ne sont pas mariées disent : « On nous donnera des enfants dans l’avenir. » Les non mariées pourront trouver un autre travail. Tous doivent travailler dans le monde ! Personne ne doit rester sans travail. C’est justement maintenant dans les conditions présentes et non pas dans les conditions futures, que nous devons utiliser cette Vie consciente, la loi de l’harmonie. Les personnes intelligentes utilisent les conditions présentes et les personnes paresseuses – les conditions futures. Les personnes intelligentes apprennent leurs leçons du passé, et les personnes stupides – de leur futur.

Je voudrais à présent, que vous n’ayez aucune disharmonie parmi vous. Chaque disharmonie que vous avez créée, je voudrais que vous la corrigiez en une journée. Je vous donne une journée, pas plus. Je donne une seule journée aux femmes, pour résoudre tous les inconvénients et disharmonies. Ainsi vous avez une journée, pour régler toute disharmonie et vous ajuster d’ après la clef de sol. Chacun pour soi – dit et accompli ! Imaginez une telle situation : admettons, que vous avez passer votre vie dans une maison dans la disharmonie avec quatre sœurs et trois frères – ils vous ont battu et vous les avez battu aussi. Vous dites un jour : « J’irai dans une autre maison ! » Oui, mais si vous n’êtes pas ajustée à la clef de sol, croyez vous qu’en allant ailleurs, il ne vous sera pas encore plus chaud ? Car ce chanteur, qui ne chante pas bien sur scène, on va le faire dégager de là, tandis que celui, qui chante bien, tout le monde voudra qu’ il continue à chanter plus qu’ une fois. La Belle Vie – c’est l’harmonie Divine, ce qui signifie de réaliser l’harmonie dans la Vie réelle. C’ est pourquoi cette harmonie est indispensable et grâce à elle, vous pouvez rétablir l’harmonie perdue. L’harmonie est celle, qui porte la Vie nouvelle.

A présent vous vous posez la question comment peut-on réparer cette disharmonie. On peut – vous allez diriger votre esprit vers Dieu, vous allez savoir, qu’Il est la Grande harmonie et vous n’allez penser que pour Lui. Vous n’allez pas penser de Dieu comme étant un vieillard avec une barbe blanche, vous allez penser plutôt à Dieu comme étant une Grande harmonie, dans laquelle chaque être vivant prête son attention sur Lui. C’ est pourquoi nous nous élançons vers Lui et nous voulons le comprendre. Songe à la Grande harmonie de la Vie et à l’instant tu te soulageras ! Ne tache pas de comprendre qui est Dieu, quelle forme Il a, mais songe à Lui, comme étant la Grande harmonie et tu te soulageras à l’instant. Car en regardant le visage, les cheveux ou la barbe du chanteur, tu t’éloigneras tout de suite de l’harmonie, or si ton oreille soit concentrée, tu comprendras sa réalité. Quand il soit question du visage, il représente une harmonie particulière des yeux. Si vous êtes des clairs voyants, vous allez voir que le visage ne reste pas sur place, mais il se déplace, en lui fonctionnent des mouvements très rapides. Mais puisque ces mouvements sont loin de nous, nous croyons, qu’il est immobile. Dans le monde Invisible tout est mouvement.

Vous allez tout d’ abord tournez le cœur, l’ esprit et votre âme vers Dieu de l’ harmonie, c’ est-à-dire vers le Dieu de la clef de sol, vers lequel tout être est à l’ écoute. Vous allez prêter votre attention sur les lois de l’harmonie. Vous allez suivre une d’elles et vous allez la consentir, commencez à chanter avec ce chœur majestueux. Je vous donne un jour comme délais ! Pour suivre cette clef de sol, je vous donne un seul jour !

Je découvre en vous un seul défaut : sans mettre à l’épreuve ce dont je vous parle, en sortant d’ici, vous dites : « Voila ce que dit le Maître. » Ne dites rien à personne, sans l’avoir tout d’ abord mis à l’épreuve. Tout ce que je viens vous dire, ne le racontez pas, avant de l’avoir mis à l’épreuve. Une fois, que vous l’avez vérifier, vous pouvez le raconter – sa force alors sera doublée. Racontez ce que je vous ai dit et ce que vous avez dit et vérifié. Faites un essai et s’il réussi, partagez-le avec quelqu’ un, qu’il le met à l’épreuve aussi. Quand il fera de son coté un essai et il soit réussi, le résultat sera trois fois plus puissant. Lorsque ce troisième raconte à son ami et ce dernier fait un essai, qui donne un bon résultat, la force sera quatre fois plus grande. Le quatrième raconte à un cinquième, le dernier – à un sixième, etc. En suivant mes paroles, il se produit une gradation, pareille à une grande vague. Tandis qu’à présent, que faites-vous ? Une de vous a entendu qu’une autre lui a dit certaine chose, or ni l’une ni l’autre ne l’ont mises à l’épreuve et elles se demandent : « C’était comment déjà, retournons au début. » Elles l’ont oublié toutes les deux. Et elles rebroussent chemin. Vous n’avez pas le temps de rebrousser chemin – notre toile est déjà prête, les cinq lignes sont déjà tracées, il ne faut que tisser.

Tisser signifie avoir de l’harmonie – tisser un tissu d’un bout à l’autre. Chanter, tisser, vivre – ce sont des mots synonymes. Vous répliquez : « Que dois-je faire ? » - Chante ! – « Mais la vie est-elle une chanson ? » - Si tu ne le peux pas, tisse; si tu ne peux pas tisser, mange – cela veut dire tisser les cinq lignes. Les cinq lignes sont la base, l’ensouple est la clef, mise au début des cinq lignes. Quand le tissu sera tissé, on l’enlève de l’ensouple et on le vend. C’est une autre musique qu’on peut entendre alors. La musique change d’ après les différentes clés.

La première règle, pour vous ajuster à cette clef, est la suivante : tous vos inconvénients, tous vos conflits doivent être réglés et vous devez devenir harmonieux. Ou autrement dit à la langue de la musique, là ou vous ne prenez pas correctement les différents tons et vous ne suivez pas le temps, l’une chante plus vite, l’ autre moins vite et toutes deux vous ne vous croisez pas, vous devez vous ajustez à la même clef. En vous y ajustant, vous saurez que Dieu est la Grande harmonie. Nous allons nous ajuster comme Lui, nous allons chanter, nous allons nous réjouir avec Dieu !

Hier, j’ai dit aux hommes, que je leur laisse les femmes, pour les ajuster – je ne leur ai rien dit de plus. Maintenant, voyons si vous pouvez les ajuster. Mais tachez de ne pas faire comme le servant Stoyan, que le curé, son maître, l’a envoyé à la vigne pour la biner et couper les plantes. Quand Stoyan y est allée, il a pris les ciseaux et il a coupé, sans savoir comment faire. Quand il revient à la maison, le curé lui demande;

Stoyan, la vigne pleure-t-elle ?

Quand tu l’auras vu, père, tu pleureras aussi…

Vous allez demander à madame Doinova, quand est-ce qu’elle coupe sa vigne, jusqu’ ou faut-il couper les plantes – elle comprend ces choses. De la même façon, vous devez savoir à quel endroit sur les cinq lignes, vous devez vous tenir. Jusqu’ a présent, vous avez coupées les verges jusqu’ au fond, mais il ne faut plus continuer de la façon – vous allez couper que ces verges, qui ne donnent pas de fruit. Vous avez tous besoin d’harmonie, c’est alors qu’on pourra s’entendre. Si nous sommes en harmonie avec Dieu, on pourra Le comprendre, alors vous pourrez me comprendre et moi, je pourrai vous comprendre. Sans harmonie, la vie est incompatible – c’est la même chose dans la société, dans la science, le commerce, partout. Pour que le travail marche bien, il faut avoir de l’harmonie. En vous habillant, en faisant la cuisine, en dormant – partout il faut avoir de l’harmonie. En vous couchant, sans avoir de l’harmonie, vous resterez fatiguées. Si dans la Vie règne l’harmonie, elle sera majestueuse même dans les petites choses; si l’harmonie manque, elle n’aura pas de sens.

A présent, vous tous, jeunes et vieux, vous allez appliquez l’harmonie: les jeunes – depuis le début, les vieux – de la fin. Les jeunes présenteront les premières notes de la pièce musicale, ceux à l’age moyen – les notes du milieu et les vieux – les dernières notes. Quand sera présentée toute la pièce il se produira un grand bruit, un vacarme et il y aura des applaudissements. La pièce finit avec les vieux. Si on entend siffler, ça va mal. Une fois il y a des applaudissements, une autre fois des sifflotements. Moi, je préfère entendre des applaudissements et non pas des sifflotements, car les derniers vous feront quitter la scène et il faudra vous réincarner une seconde fois.

Maintenant vous allez vous réunir pour discuter sur l’organisation de votre travail, pour voir que peuvent faire les femmes. Ne faut-il pas travailler dans le monde extérieur. Par exemple vous avez un champ à biner, une vigne à couper, un jardin à travailler, récolter des fruitiers – comment allez-vous organiser ce travail ? Les plus fortes vont biner la vigne, les plus faibles vont moissonner le champ, les moins faibles vont dégager les vers, et celles, qui sont fatiguées, vous allez les envoyer goûter des fruits, d’en cueillir et de vous en apporter, alors vous aurez une table abondante. Ainsi vous allez organiser votre travail. Il vous ai indispensable un travail raisonnable, pour avoir de l’harmonie. Si vous manquez d’harmonie, votre travail sera fichu, vous aurez des soupçons, des déceptions, des vas et viens et votre vie manquera de sens. On demande de vous, les femmes, qui apprenez l’harmonie, du travail.

Admettons à présent, que vous avez une réunion féminine – comment allez-vous l’organiser ? Si vous devez garder une hiérarchie, en premier vous allez mettre les jeunes – dans la musique on met tout d’ abord les jeunes. Bien, vous organisez une réunion, vous mettez les jeunes à la première place et ils sont premiers. Disons, qu’il faut porter cinq cent sacs – alors en premier vous allez mettre les vieux, tandis que les jeunes resteront à l’arrière. S’il soit question de compétition, c’est facile de voir qui sera le premier. Le premier est celui, qui dans chaque condition de la vie reste le premier, tandis que celui, qui ne sait pas travailler, restera toujours en dernier. Si quelqu’ un soit premier à manger, or dans le travail il reste le dernier, il n’est pas le premier. Certain dit : « Je suis le premier. » Je suis content, qu’il y a un premier – allez, qu’il met le sac sur son dos et qu’il prenne un ton de la clef de sol. S’il est capable de prendre tous les tons correctement depuis le début, cela veut dire qu’il est le premier. S’il prend la moitié des tons correctement et l’autre moitié – pas, cela veut dire, qu’il est premier à moitié. S’il prend qu’un quart des tons correctement, il a un faible comme note; s’il ne prend qu’un ton, il a un comme note; s’il ne prend aucun ton, il a zéro. C’est le sens des mots de Christ : « Les premiers seront les derniers, et les derniers seront les premiers. » Que veut dire Christ par ces mots ? Ceux, qui étaient premiers, des qu’ils ont vu les sacs, sont devenus derniers; ensuite, quand l’heure du repas est arrivée, les derniers sont devenus premiers. Quand il soit question de porter les sacs, ils étaient les derniers, et à l’heure du repas, ils étaient les premiers. Ainsi, les mots de Christ « Les derniers seront les premiers et les premiers seront les derniers », ce ne sont que des situations, des principes, qui ont été prononcés. Ce n’est pas pour rigoler, mais cela montre votre faiblesse. Parfois, il nous est difficile de juger de nos forces, mais quand on nous demande de travailler, on dit : « Je croyais être le premier, or je suis un peu à l’arrière. » Quand l’heure du repas arrive, vous dites: “Je suis le premier, souvenez-vous!” Quand il est question de sacs, vous dites : « Je suis un peu faible, je reconnais ma faiblesse. » Bon, c’est bien que vous avouez votre faiblesse. Vous dites : « J’ai mal au dos. » Donc, tu n’es pas premier.

Vous allez travailler en suivant la loi de l’harmonie. Quand vous marcherez sur la Voie, vous allez renoncez aux prétentions et aux privilèges. Des privilèges peut avoir, que celui qui apprend, qui est capable; s’il n’apprend pas, il n’est pas capable, il n’a pas de privilèges. Celui, qui chante bien, qui apprend, il est digne, il reçoit des privilèges; celui, qui n’apprend pas, il n’est pas digne de recevoir des privilèges. En entrant dans cette Ecole, vous allez tacher d’apprendre; sinon, les autres ne pourront rien vous donner. Quand les autres se mettent à table, cela ne nous apporte rien – ce qu’on mange nous apporte. Les autres ne peuvent pas apprendre à ta place, c’est à toi de le faire. C’est une nécessité. Vous devez savoir, que les connaissances ne sont pas faciles à atteindre. Il faut dur étudier – par la loi de l’harmonie.

Vous allez étudier d’ après la loi de l’harmonie et cela dépend de vous, personne d’autre ne peut vous harmoniser. Certain dit : « Soyons en harmonie ! » Chacun doit le faire pour soi. Si vous le faites tout seul, il y aura de l’harmonie; sinon, il n’ y aura pas d’harmonie. Tous les gens dans le monde ont leurs problèmes personnels. Chaqu’ un a un diable-en retraite en soi et il lui donne à manger à la maison. Il est votre locataire et quand il vient chez vous, vous lui donnez à manger. Quand vous vous trouvez dans une situation difficile, vous lui dites : « Sors d’ici pour régler mon problème ! » Il sort et dit : « Que cherche-tu, bandit ! » Il résout ton problème. Une autre fois, quand tu t’égares, tu demandes à ton bon esprit : « Ecoute, ne pourrais-tu pas sortir à ma place ? J’ai gâché tout, je ne peux rien y faire, viens m’aider ! » Le bon esprit répond: “Bon, je vais remettre la caution.” Ainsi, ça dépend quel locataire vous allez appeler à votre aide.

Maintenant d’ après la loi de l’harmonie, vous allez appeler le bon locataire – il vous donnera le ton et il va vous montrer comment faire. Cela vous est indispensable. On n’accepte pas de gens non harmonieux dans le Ciel – c’est la loi et elle fonctionne sans exclusion. Si vous ne devenez pas harmoniques sur Terre, en haut on ne pourra pas vous recevoir. Si vous vous harmonisez, vous allez quitter la maison en chantant, sans lamentations et là-bas on vous recevra avec des chansons. Si vous partez de la Terre sans chanter, au Paradis on vous dira : « Nous n’acceptons pas des gens, qui ne savent pas chanter. » Le Ciel est un endroit de chants et d’harmonie, on ne s’ y lamente pas, il n’ y a pas de la peine et des souffrances, on entend partout des chansons de toutes sortes, des plus tendres au plus orageuses - chacun peut en choisir et les écouter.

A présent nous aussi nous allons faire notre travail sur Terre en chantant, mais vous allez y mettre de l’harmonie. Celui, qui n’utilise pas l’harmonie, je ne vais rien lui dire de plus – il n’a rien de commun avec mon Enseignement. Celui, que j’attrape n’être pas prêt, je vais le mettre dehors par toutes les lois de la science Divine. Quand il aura appris l’harmonie, je vais l’inscrire de nouveau, mais tant qu’il ne l’a pas apprise, il restera dehors. Vous allez savoir ceci et cela fonctionnera pour tout le monde, sans exception. C’est ainsi qu’écrit le Seigneur dans Son enseignement. Ses lois sont inchangeables et personne ne peut les éviter. Toutes les écoles doivent absolument suivre la loi de l’harmonie – cela est écrit. Si quelqu’ un commet de faute – dehors ! Combien de fois par jour vous vous levez et on vous appelle; ensuite vous vous mettez à chanter et allez à l’ Ecole. Tu commets de faute – tu sors dehors; et en sortant tu ressens ta situation. C’ est pourquoi la loi fonctionne à l’intérieur. Votre esprit, qui vous conduit, il vous mènera vers l’extérieur. En disant, que je vais vous mettre à la porte, je comprends la loi, qui fonctionne dans le monde Spirituel – elle est la même pour tout le monde. Le maître réagit de la même façon : si l’élève commet de faute, il ne pardonne à personne – on ne fait de révérence ni au professeur, ni à l’élève. S’il commet de faute – dehors, s’il se remet – il entre de nouveau. Car dans la disharmonie le Ciel entier soit bousculé. C’ est pourquoi, on dit qu’un homme impur, ne peut pas y entrer. Ceci est une règle, c’est une loi consciente. Ca dépend de vous, si vous êtes dans l’harmonie ou hors d’elle – vous êtes ceux, qui sont hors de l’harmonie ou en elle.

Je vous dis donc de mettre en œuvre cette grande loi de la Vie. Il est nécessaire à la Terre, c’est une loi pratique. Ne pensez pas, que c’est une loi sévère, c’est une grande loi, qui nous apprend à être ordonnés. Adam était heureux au Paradis, mais quand il a mangé du fruit de la disharmonie, on l’a tout de suite tiré par l’oreille, et allez dehors. Bien sur, ceci est une grande punition, car il a violé l’harmonie. Si tu confonds une note, tu seras hors de l’école pendant toute la journée, si tu confonds deux notes, tu seras hors de l’ école pour deux jours, trois notes – trois jours, etc., tant de notes que tu confonds, tant de jours tu seras hors de l’ Ecole. Si tu te répares, c’est la Grâce. La loi est absolue: on n’admet absolument pas de disharmonie. Si tu ne m’aimes pas, tu diras : « Patiente-toi un peu. » Si tu m’aimes, tu ne me demanderas pas de me patienter, et si tu aimes les gens, ne les oblige pas de supporter tes bêtises. En ce rapport, vous allez tacher d’avoir cette harmonie entre vous, elle vous est indispensable. Si vous ne l’avez pas, rien d’autre ne pourra vous aider. Vous pouvez prier ici, mais si vous sortez de la réunion, l’harmonie sera brisée. Il faut retenir l’idée, que Dieu est une harmonie éternelle. Cette idée doit devenir en vous de la chair et du sang, vous devez l’entendre partout. Alors vous serez forts de lutter contre les tentations extérieures du monde.

A présent je vous donne une interprétation de l’Amour sur la clef de sol – en premier degré. Vous dites : « Aimons-nous ! » Mais pour aimer, tu dois avoir la clef de sol et t’accorder selon elle. Alors tu auras de l’harmonie et tu commenceras à Aimer. En parlant d’Amour, je comprends qu’elle précède l’harmonie, qui crée les conditions, pour que cette force Divine puisse se présenter, qui de son coté donne de la santé, et la santé rend l’harmonie. L’harmonie extérieure rend les conditions pour que l’Amour apparaisse, l’Amour donne la Vie, la Vie – la santé, et la santé rend l’harmonie à l’intérieur de nous. Ainsi donc, l’harmonie extérieure se forme à l’intérieur de nous.

Cet Enseignement dont je vous parle, je voudrais, que vous le mettiez en œuvre. Je vous interroge, et je mettrais une commission, pour vous interroger sur toutes les notes, et il y aura des examens du début à la fin. Une commission du Ciel viendra ici pour vous interroger. Elle visitera vos maisons et vous allez passer par des examens en harmonie et vous allez chanter. Tachez de garder l’harmonie dans votre maison, quand viendra la commission vous interroger, pour que la grâce Divine puisse y rester. Si elle vient et vous n’êtes pas prêts, vous n’aurez aucune grâce. Ne regrettez pas après. On va envoyer une commission du Ciel – comment allez-vous vérifier cette idée ? Cette commission reste un peu mal comprise – elle désigne des gens de la même commune, qui peuvent être trois, quatre, cinq ou dix personnes, unis dans une harmonie commune. Ils vont vous interroger sur l’harmonie – comment chantez-vous, comment vivez-vous, comment sentez-vous, comment agissez-vous.

Cette année est la treizième. Si vous ne donnez pas de résultat, vous ne pourrez pas poursuivre. Si vous passez d’un bout à l’autre en chantant, que va-t-il se passer, qu’allons-nous entendre, des applaudissements ou des sifflotements. Depuis l’an prochain, on commence un cours nouveau, une nouvelle clef. Si vous passez l’examen, vous allez commencez avec une nouvelle clef.

C’est ce que je voulais vous dire. Ces choses, dont je vous parle, vous en avez l’expérience, vous les avez déjà vécues et vous les connaissez, vous ne faites que vous en souvenir maintenant. Certaines choses que vous avez oubliées, vous allez vite vous en souvenir quand vous vous trouvez dans l’embarras. Ce loup, qui a appris à manger les moutons, dit, qu’on ne peut pas manger des racines, mais des qu’il reste sans nourriture pour cinq, six jours, il se souvient des racines sucrées et il les trouve. Vous faites la même chose, quand vous vous trouvez dans un embarras, vous vous souvenez de choses déjà connues. Vous connaissez ces choses, mais je vais vous rappeler une ancienne vérité, que vous avez oubliée. Christ dit : « Quand viendra l’Esprit de la Vérité, il va vous rappeler ce que Je vous ai dit au début. » C’est écrit dans l’âme, dans votre cerveau et vous le savez. Ne vous troublez pas et ne dites pas : « Je ne peux pas prendre ce ton correctement, je ne le connais pas. » Vous le connaissez, vous allez vous le rappeler ! Vous allez ouvrir le livre à une certaine page et vous allez voir l’ année, le mois, le jour, le temps, tout comme il suit, comme ça a été et vous allez vous dire : « Ah, oui, je me rappelle, maintenant ça devient clair. » Vous allez faire une petite vérification.

C’est bien de pénétrer chacun en soi, et d’ y travailler. Ne croyez pas que vous manquez de qualités. Vous avez tous des qualités et des sentiments, mais vous devez travailler selon la loi de l’harmonie. Quand vous travaillez selon la loi de l’harmonie, tout s’agrandit et quand vous travailler sans la loi de l’harmonie, la vie devient pénible et dure. Tu manges sans avoir de l’ harmonie, tu dors sans avoir de l’ harmonie, tu vis avec les autres dans la disharmonie – alors la vie est dure, pénible et vous vous mettez à chanter les chansons « Neuf jours Doitchin a été malade » ou bien « Des années, des années pénibles ». C’est la Vie sans l’harmonie.

Ainsi, à présent, je vous ai donnée une clef, une méthode très simple, mais très naturelle, que vous pouvez réaliser. Hors de cette idée d’harmonie, ne songez pas à ce qu’est Dieu. Vous allez pensez à Dieu comme étant une Grande harmonie raisonnable, qui pénètre partout dans l’Univers, dans la Nature et dans tout être vivant. Chaque soir vous allez concentrer votre esprit, votre pensée vers un ton de cette harmonie. Si vous arrivez à saisir un ton, c’est beaucoup de choses. Chaque jour un ton ! Tu te disputes avec ton mari, ta fille et tu dis: « Mon mari ne prend pas bien les tons. » Non, tu dois dire : « Je vais prendre correctement un ton de la clef de sol, et je vais lui montrer comment faut-il chanter ! » Tandis que tu commences avec : « De quoi tu parles? » Toi, tu parles, lui il parle et que se passe-t-il quand tous deux vous commencez de parler ? – Deux bêtises. Tu vas te calmer et tu penseras : « L’Amour c’est la clef de sol – je dois prendre le diapason ! » Tu prends le diapason, tu te prépares et tu dis à ton mari : « Amour et concorde, Amour et concorde ! » Tu vas chanter, chanter et tu vas élever la voix et quand tu poses ton regard sur lui – il va sourire et lui aussi, il va commencer à chanter : « Amour et concorde, faisons la paix ! » C’est le Divin – écouter ce que dit Dieu là-haut. Quand tu vis de la façon, la vie devient raisonnable et facile. Tandis que maintenant vous allez de maison en maison pendant toute la journée et vous racontez ce que vous avez vécu – tu racontes pendant toute la journée à plusieurs endroits et tu continues à souffrir. En vivant dans l’harmonie, tu ne vas rien raconter à personne et tu n’auras aucune douleur dans l’âme.

Maintenant je vais vous donner un exercice – on va voir si vous pouvez le faire. Pouvez-vous faire le premier exercice ? Vous allez penser deux minutes sur les mots Amour et concorde.

Restez deux minutes silencieuses et faites l’exercice.

Vous allez faire cet exercice dix fois par jour pour deux minutes et vous allez voir les résultats. Vous allez tacher de garder à chaque instant l’harmonie dans votre esprit – votre esprit doit s’habituer. Il s’égare beaucoup, mais lorsque vous le concentrez pour une, deux minutes sur l’harmonie, votre esprit prendra l’habitude de se concentrer, de s’adapter.

Quand vous faites ces exercices, vos cellules, vos nerfs vont commencer à prendre bien les tons et si vous avez de la migraine ou un disconfort quelconque, il va passer et vous allez vous ressentir être plus sains. Si vous faites ces exercices plus souvent, vous allez pouvoir vous soigner – c’est une bonne méthode pour la cure. Toute cure est une purification, et la purification est de la santé. En vivant toute votre vie de cette façon, et vous faites ces exercices sur l’harmonie, tout sera purifié en vous et votre âme deviendra blanche comme la neige.

Quand vous ferez plusieurs fois ces exercices et vous en voyez le résultat, faites le moi savoir. En vous rassurant sur les bons résultats que ça donne, vous pouvez alors aider vos proches.

le 20 juin 1921, lundi, Saint Esprit, Sofia

 

Home English Russian French Bulgarian Polish Deutsch Slovak Spanish Italian Greek Esperanto

About    Search History    Top 100    Search Help