Home English Russian French Bulgarian Polish Deutsch Slovak Spanish Italian Greek Esperanto
search help
search in titles only
  FontSize-- FontSize++  

 Harmonie Dans Les Relations

Dans les mathématiques supérieures occultes, il y a deux principes, qui disent: les relations de la Terre par rapport au Soleil déterminent les relations du Soleil par rapport a la Terre. J’échange la Terre avec l’homme, et le Soleil avec Dieu et alors vous allez avoir cette interprétation : les relations de l’homme vers Dieu déterminent les relations de Dieu vers l’homme. Par conséquent, de cette loi proviennent toutes les contradictions dans notre vie privée et sociale. De cette harmonie des relations, je peux faire une seconde interprétation : les relations de l’âme vers l’esprit déterminent les relations de l’esprit vers l’âme. Je fais encore une autre interprétation, en échangeant l’âme avec l’enfant, et l’Esprit – avec la mère, alors on va avoir la même loi : les relations de l’enfant vers la mère déterminent les relations de la mère vers l’enfant.

Dans les Ecritures vous allez trouver ce vers, dans lequel Christ parle de l’homme, qui a bâtit sa maison sur le sable et sur la pierre. En suivant les règles de cette loi, ayez en vue, que dans vos relations, vous n’êtes pas libres de penser, de sentir, ni d’agir comme vous voulez. Certain réplique: “ Moi, je suis libre de faire, ce que je veux!” C’est une fausse pensée. Pour que cela puisse se passer, tu dois te libérer de toutes pensées étrangères. Si tu penses ce que les gens veulent, ce n’est pas correct. C’est comme si quelqu’ un se laisse emmener par les gendarmes – il marche là ou le conduisent dix gendarmes. Gardez la pensée suivante : je ne veux rien vous prouver, je ne veux rien vous imposer, je veux vous libérer de l’esclavage, dans lequel vous vous trouvez.

Vous pouvez mal me comprendre, car en disant je veux, cela comprend une expression humaine. C’est un désir du monde Invisible ou un désir de Dieu – tous ses enfants doivent être libres. Je ne veux pas m’occuper de votre passé, cela vous regarde; moi, je m’intéresse a votre temps présent et votre futur. Et la seule personne, qui peut vous aider dans le Chemin ou vous êtes, c’est moi. Si je vous abondonne, vous êtes perdus pour le moment. Si je lâche le bâton, par lequel vous vous tenez, il ce peut, que vous reveniez dans des milliers d’années, pour que je vous sauve. Il n’ y a aucune philosophie dans ces paroles : la vie de l’enfant dépend de sa mère qui le porte dans son ventre. Si elle décide de le porter, elle va accoucher, mais si elle décide de le supprimer, il ne sera pas mis au monde vivant. Ce sera ridicule qu’une autre dame dise a l’enfant dans le ventre de sa mère : « Sors du ventre de ta mère et passe dans le mien ! » L’enfant doit être porté dans le ventre jusqu’ au temps prévu. S’il se trouve un grand philosophe de dire le contraire, il n’est qu’un ignorant, qui ne comprend pas cette grande loi. Deuxièmement : moi, je ne veux pas changer l’ordre Divin des choses, même pas d’ une centième partie du million, je ne veux pas non plus que vous essayiez de le changer – c’ est du sacrilège. Une autre situation: les lois de la Fraternité Blanche n’ ont pas été changées même pas d’ une centième partie du million, depuis sept millions d’ années. Je prends ce chiffre, qui est une quantité des mathématiques supérieures Divines et qui appartient au monde Divin. Ces lois sont bien déterminées. A chaque pensée, sentiment ou action correspond une forme, par laquelle ils peuvent être interprétés. Et la loi est: quand ils sont interprétés sous cette forme, nous ressentons une satisfaction et un plaisir – donc, la forme est bien interprétée. Dans le cas contraire, on ressent un mécontentement. Ce qui n’est pas un mauvais signe, mais une impulsion qui nous pousse à admettre cette forme supérieure.

Dans le temps des apôtres il y eu de divisions entre les chrétiens de ces temps là, ceux qui étaient avec Pierre, avec les apôtres, avec Paul ou Christ. Et Paul dit : « Moi, j’ai planté, d’autres ont arrosé et Dieu a fait pousser ». Qu’importe que tu as planté ou arrosé – l’important c’est que Dieu fait pousser. Et tous les principes mènent vers la poussée, non pas vers la question qui a fait planté et qui a arrosé. A vous aussi je dis, là ou Dieu vous a mis, là ou l’agriculteur vous a fait planté, là ou votre mère vous a inscrit a l’ école, ne quittez pas ces relations, qui sont déjà crées. L’agriculteur et la mère sont plus intelligents que vous, vous qui avez l’intention de fuir l’école.

A présent je vais m’arrêter là… Cette année la Fraternité Blanche aura son rendez-vous au 19 août. Ne vous faites pas d’illusion que vous faites partie de la Fraternité Blanche. Elle organise son rendez-vous chaque année. Je ne veux pas que vous soyez ignorants : elle est formée par des âmes humaines, qui ont fini leur évolution, il y a mille ans. Elles se réunissent chaque année et définissent le destin de tous les peuples. Maintenant parallèlement a leur rencontre, nous aussi on va faire notre rendez-vous sur Terre. Elles aussi sont sur la Terre. Si vous suivez juste cette Voie, vous serez aussi membres de cette Fraternité, a présent vous n’êtes que des fonctionnaires. Dans l’épître de Jude, on a mentionné certaines choses à ce sujet.

Cette année on invite de Sofia tous ceux qui ont été l’ an 1914 inclus- ils vont venir au 17 le matin a Tarnovo, et ceux qui ont été en 1916 a 1919 inclus- au 18 le matin, tous ceux qui sont nouveaux venus – au 18 le soir.

Moi, je veux qu’il y ait une harmonie entre vous, pour pouvoir utiliser le temps. Il y aura du travail. La Fraternité Blanche n’a pas une bonne opinion sur les habitants de Sofia, a vrai dire. Non pas qu’elle ne vous aime pas, mais elle regrette pour ces droits que vous vous êtes donnés. La liberté demande des droits, mais sachez qu’il y a des droits ainsi que des responsabilités. De là, vous devez apprendre les méthodes, par lesquelles sont dirigés les pays et les peuples. Nulle des méthodes d’aujourd’hui sur la Terre ne peut être mise en œuvre et les résultats vous les connaissez. Vous allez étudier, sinon vous allez retourner encore une fois sur Terre pour finir votre développement. Vous allez aller et revenir de l’école en tant qu’élèves, jusqu’ a ce que vous finissiez vos études. Ne croyez pas que vous allez me gagner de votre cote. Il y a une seule façon de le faire – de vivre dans la Vertu, dans l’Amour, la Justice et la Vérité. Moi, je ne peux pas être là ou Dieu n’ y est pas – Dieu n’est pas dans le mal. J’ai dit a un ami que je ne vais permettre a personne de commettre un crime. Et quand je m’en irai, vous pouvez faire ce que vous voulez. Celui qui essaye de le faire, je vais lui causer de la peine. Je ne lui permettrai pas de se suicider. Vous allez comprendre un jour cette loi. Certain dit: “Moi, je n’ai pas peur!” Je voudrais que tu me montres ton Amour, sinon tu es le plus grand poltron.

A présent vous avez des responsabilités envers les Frères Blancs, envers l’ Ecole, a laquelle vous appartenez. Rien ne peut vous excuser, vous ne pouvez pas vous libérer des responsabilités, que vous avez envers eux. Vous ne pouvez vous cacher nulle part, même pas dans le fond de l’enfer – comprenez bien ceci ! Vous ne pouvez pas vous cacher des Frères Blancs. Ils portent la Lumière, une nouvelle culture, tout le Bien. Lorsque l’homme gagne leur coopération, il réussit en tout, et quand il renonce à leur coopération, tout est perdu. Vos relations avec moi sont des relations envers la Fraternité Blanche, tandis que vos relations envers la Fraternité Blanche sont des relations envers Dieu. Vous allez répliquer : « Nous connaissons que le Seigneur. » Vous vous trompez : le Soleil se reconnaît par la lumière, mais elle a aussi un intermédiaire – c’est l’éther, sinon, il sera invisible. De la même façon la Fraternité Blanche est l’intermédiaire entre Dieu et vous.

Cette année vous devez vous organiser. Il ne doit pas manquer de la discipline. Je suis prêt à écouter chacun et je voudrais que vous soyez au moins a moitie comme moi. Christ aussi a dit : « L’élève doit ressembler au Maître. » Or quand j’ai été parmi vous, avez-vous appris quelque chose de moi ? Vous avez envie de faire quelque chose et je vous dis : « Essayez, faites-le. » Mais je sais que la loi est telle : le jugement que vous avez pour quelqu’ un va se retourner contre vous. Vous devez être libres !

Je connais votre vie d’autrefois, je sais tout, mais je ne fouille pas, plutôt j’enfouis les choses extérieures. Le savoir n’est pas toujours utile, mais tout ce que vous faites, j’en profite. Si vous voulez avoir la bénédiction Divine, vous devez écouter le Seigneur. C’est ce qu’on m’a dit et je suis venu exprès. C’ est pourquoi je vous dis, qu’il y a trois situations. Premièrement, si vous ne voulez pas suivre l’Enseignement, dont je vous parle, je vous réponds catégoriquement : très bien, vous êtes libres ! Deuxièmement, êtes-vous prêts à suivre l’enseignement du Christ selon l’Evangile ? Mais faites le dans sa plénitude ! Troisièmement, êtes-vous prêts à suivre l’ Enseignement de Moise dans toute sa plénitude ? Choisissez Moise, Christ ou moi – nous sommes un. C’est le même intermédiaire, que les formes sont différentes – l’Esprit est le même. Admettons que je vous dis une maxime, une loi, que je ne signe pas – accomplissez-la, vous n’avez rien a perdre, si mon nom n’ y est pas inscrit. Mais Christ dit : « Son Enseignement doit être accompli ! » Accomplissez ce dont vous offre la Fraternité Blanche ou bien l’enseignement de Christ, ou l’enseignement de Moise, toutefois une de ces Doctrines doit être accomplie. Je vous donne ces trois possibilités, car vous avez des doutes. Moi, je ne voudrais rien supprimer et je désire que vous accomplissiez à la fois toutes les trois doctrines. Dans leur plénitude elles représentent la même chose – Christ qui est dans Moise est le même, Christ qui est en Jésus est le même, et Christ qui est en moi, est le même. Je veux que vous compreniez le cote intérieur. Le Soleil pour nous a de la valeur par sa lumière, qu’il nous envoie.

Cette année vous devez faire votre choix, soyez francs, car de cette franchise dépend la bénédiction, que vous voulez avoir. Je saisie votre pensée : « Sommes-nous prêts pour être convoqués ? » Rappelez-vous ce roi, qui a convoqué des invités sur sa table. Ceux qui j’ai fait convoqué ne sont pas venus, alors j’invite les élus! Soyez contents qu’ils ne soient pas venus. Ce n’est pas une question de dignité, car vous êtes venus étudier. Et moi je ferai sur vous un compte-rendu, comme personne ne l’a jamais fait – je dirai en détails comment vous étudier. Ensuite si le bâton suit, moi, je ne suis pas responsable. Si votre Père vient avec le bâton, moi, je resterai à compter les coups. Ne vous trompez pas de croire que l’un est plus digne que l’autre. Dans la Fraternité Blanche tout marche comme dans la musique. Nous ne mettons personne a la porte, nous ne convoquons non plus personne – Dieu convoque, et celui qui est convoqué se met tout seul a la porte. Vous êtes libres dans ce cas – personne ne peut vous blesser, mais personne ne peut non plus vous sauver des conséquences.

Je voudrais qu’il y ait entre vous de l’harmonie, de la Vie, mais pas littéralement. Je ne veux pas me mêler dans votre vie et je ne veux pas vous juger, mais je ne fais que vous dire les conséquences et je vous soigne comme étant malades. Celui, qui soigne, peut-il éviter de ne pas causer un peu de mal ?

La fraternité noire vous a égarée, elle a produit toute une tempête. Le péché est un péché devant Dieu. Un tel crime peut être pardonné, mais non pas être excusé. Il viendra un frère de passer toute une vie, pour racheter un crime. C’est un droit a chacun – du petit au grand. Je ne veux pas, que vous perdiez votre force. J’ai dit ceci ou cela – ne cherchez pas une autre source, de deuxième main, venez tout de suite auprès de moi. Or vous y mettez quatre vingt dix-neuf rubans et vous faites des conclusions. Certain dit : « Monsieur Danov s’est assurée. » Il y a des années que Manu Rainov est venu chez moi pour me proposer trente mille leva, que je pourrais utiliser comme bon me semble; moi, je lui est répondu : « Qu’ ils restent chez toi. » Apres sa mort, sa femme me les a proposés une seconde fois et les a laissés chez moi. La dépense de cet argent qu’on reçoit dans la Fraternité est strictement poursuivie. Et si quelqu’ un abuse avec, il va subir tout seul les conséquences. Docteur Mircovitch voulait me laisser son héritage, mais je lui est répondu : « Vend-le et partage-le aux pauvres ou a tes proches ! » Et ce frère (le Maître vise L. Kotev) me demandait pour sa maison et je lui ai dit : « Donne-la a quelqu’ un. » Si une personne me trompe, tout le monde peut me tromper.

Dans la Fraternité Blanche il y a une loi: on ne peut juger un frère tant qu’il n’a pas commis un péché. Il faut d’ abord penser, désirer et puis agir. On va tout d’ abord te juger sur la Terre, ensuite – dans le monde Astral, on va te juger d’ après tes désirs, ensuite dans le plan de la Raison, et enfin dans le monde des Causes tout sera liquidé. Ce n’est pas a nous de juger. Christ dit: “Je ne suis pas venu pour juger, mais pour sauver.” Le Père a rendu le jugement à l’ Homme Humain, et l’ Homme Humain représente cette Fraternité Blanche, qui a le droit de juger le monde. Quand vous aurez appris la science occulte, vous allez comprendre cette Grande hiérarchie, qui a le pouvoir de juger les frères d’un niveau plus bas. Vos relations avec moi sont provisoires. Lors du voyage ne gênez pas le charretier. S’il est professionnel il vous y conduira, si vous manquez de confiance ne montez pas sur son chariot.

A présent nous ne chassons personne. Il existe trois sortes de lois : pour la fraternité, pour l’amitié et la connaissance. Vous n’êtes pas encore mes frères. Pour être frère dans la Fraternité Blanche, tu dois sacrifier ta vie pour autrui – c’est la loi de la fraternité. Tu es responsable pour l’Unité. Si tu n’accomplis pas, tu en es responsable. A présent je suis la loi de l’amitié par rapport à vous, non pas la loi de la fraternité.

L’Enseignement que je vous donne consiste dans sa plus grande partie a la chose suivante: je veux vous faire connaitre les lois de la Nature Vivante – ce, dont personne n’a encore enseigné. Et cela s’apprend lentement. Dans les livres que vous lisez, c’est chose facile, mais si vous appreniez les lois de la Nature Vivante, cette Ecole est dure. Je veux que vous soyez libres dans vos pensées et vos sentiments. Moi, je ne vous limite en rien, mais d’autres vont le faire.

A la réunion annuaire, préparez-vous de ne pas retourner aux choses élémentaires, c’est-à-dire vers le baptême et le sauvetage. Trouvons une nouvelle formule, qui présentera la Nouvelle vie. Je désire que nul parmi vous ne se fait trébucher.

A présent vous allez étudier la loi de la soumission et de la douceur – c’est la première chose, la deuxième est l’électricité et le magnétisme, la troisième est le tourment. Or, vous à Sofia, vous avez commencé par le tourment. Vous devez avoir de l’énergie en réserve pour passer par ce feu. Je ne fais que vous donner la méthode pour vous préparer pour la douceur et la soumission, l’électricité et le magnétisme.

Ce n’est pas moi, qui a crée ces choses, elles existent. Vous à Sofia, vous devez régler ces choses. Vous allez demander comment. Par exemple, cent personnes sont condamnées en prison pour dettes, or moi, je suis riche – je paye et je dis : « Libérez-les ! »

Soyez indépendants. Chacun doit avoir sa propre pensée, ne vous influencez pas les uns des autres, mais entraidez-vous. Si vous vous laissez manipuler, on pourra vous dire de l’extérieur : « Monsieur Danov est tel et tel. » Mais si vous n’êtes pas capables de reconnaître la Vérité, elle ne peut pas être connue de l’extérieur.

Je désire que vous vous aimiez entre vous et que vous ayez le respect l’un pour l’autre. C’est la première loi de la Fraternité Blanche – vous ne pouvez pas changer cette loi. Et là sur les pierres Bleues, ou j’ai passé vingt cinq jours, je recevais toutes vos pensées et je peux vous donner leur photographies. Et si vous avez envie de tirer, allez-y, ne faites pas que du bruit.

Vous n’avez pas le temps. Vous êtes à la vingtième année du XX siècle. Votre karma a grandi et si vous ne la liquidez pas correctement maintenant, vous allez rester deux mille ans en arrière. En passant en avant, d’autres viendront à votre place. Ne vous arrêtez pas, ayez confiance dans la grande loi Divine! Vous avez l’expérience du passé, vous comprenez très bien les choses, vous n’êtes pas aveugles.

Soyez à Tarnovo au 17 et au 18! Croyez le Dieu Vivant et Il va se présenter. Car Il dit : « Si vous croyez Mes paroles, la Vérité va se présenter. » Vous devez toujours croire quelqu’ un, vous êtes tous nés par une mère – telle est la loi. La personne a part, ne compte pas pour nous. Un jour, quand on se rencontrera de nouveau, on parlera encore. Il faut s’opposer à la loge Noire! La Fraternité Noire et Blanche sont en combat et vous devez prendre l’un des deux cotés. Si vous prenez partie de la loge Noire, on fera de votre chair des saucissons, de votre peau – des bretelles, or si vous prenez le coté de la Fraternité Blanche, vous marcherez a deux pieds, votre peau sera saine et vous aurez toute la grâce de Dieu.

Une réplique du frère Kotev: Ne peut-on rester neutre?

Aucune neutralité-avec Dieu ou contre Dieu.

Ce qui est arrivé entre vous, cela n’a pas reflété sur mes rapports avec vous. Je suis désolé que les gens n’arrivent pas à comprendre cette loi. Je ne veux pas que celui, a qui j’ai fais du bien, m’oublie, mais qu’il dise : « Que Dieu bénisse celui, qui m’a fait ce bien ! » Tachez de garder l’harmonie entre vous. Vous avez eu d’expérience, de souffrances et des aspirations. Le passé est passé – ce n’est pas pour la première fois, mais tous les mal entendus doivent disparaître de soi, non pas de force. Cette année, vous les habitants de Sofia, vous êtes ceux, qui stopper un peu le travail, c’ est pourquoi je suis venu vous prévenir. Faisons du beau travail, car la pensée humaine, le désir et l’action, unis en Dieu, représentent une grande Puissance.

le 8 août 1920, dimanche, Sofia (devant les frères)

 

Home English Russian French Bulgarian Polish Deutsch Slovak Spanish Italian Greek Esperanto

About    Search History    Top 100    Search Help