Home English Russian French Bulgarian Polish Deutsch Slovak Spanish Italian Greek Esperanto
search help
search in titles only
  FontSize-- FontSize++  

 Travailler Avec Amour

Je voudrais savoir pourquoi vous avez demandé ce rendez-vous?

Réplique : Nous voulons être encore une fois avec Vous, Maître.

Avez-vous certaines questions à poser ?...

Savez-vous d’ ou provient le mot bulgare connaître ? Il provient d’une vieille racine, qui signifie vivre une Vie consciente. C’est la seule façon de donner du sens à la connaissance. Vivre une Vie consciente – cela veut dire une Vie éternelle. Donc ce sont deux mots synonymes – la Vie et la Vie consciente. Ainsi donc, il n’est pas suffisant que de vivre, mais vivre une Vie consciente. Connaître veut dire vivre dans le sens plein du mot.

A présent les gens vivent aussi, mais ils vivent d’une manière irrésolue, ils font de la fortune. Vous avez déjà observer des élèves, qui commencent a étudier la musique et n’ y comprennent rien, c’est-à-dire, ils ne peuvent encore rien jouer. Je demande, le maître y consacre-t-il quelque chose en eux ? Si un tel élève manque de désir et d’amour pour la musique, le maître peut-il développer quelque chose en lui ? Non. Par la même loi, s’il manque en vous ce fort désir intensif pour la Vie, que peut faire le Seigneur pour vous? Ainsi donc, ce que vous cherchez se trouve a l’intérieur de vous. Mais il existe des choses qui ne sont pas à l’intérieur de vous.

Les maîtres, qui enseignent la musique, imposent toujours aux élèves de jouer des études et de s’exercer, et non pas de se détourner avec des fragments musicaux ou de donner des concerts, car ils vont devenir dépravés. Un élève doit tout d’ abord apprendre l’art de jouer de la musique. Ainsi la Vie tourne d’une manière correcte – pour le temps, ou l’élève étudie, il atteindra son but. De même l’homme, qui veut avoir une vie Divine, doit utiliser les méthodes, par lesquelles il atteindra cette Vie. Chaque élève doit avoir ses propres méthodes.

Maintenant j’aperçois ceux d’entre vous, a qui l’Esprit commence de parler de dire : « Moi déjà j’entends l’Esprit me parler. » Mais savez-vous quelle est la différence, lorsque l’Esprit parle ? L’Esprit a parlé à Elia et à Esaie, mais la question est comment a-t-il parlé. Donc l’Esprit parle de la même façon à tout le monde. Certain maître de musique peut enseigner à cinquante ou cent élèves, mais un d’eux a à peine appris les notes, le deuxième a pris deux, trois ou cinq leçons, et le troisième – cinquante leçons, etc. Vous n’arrivez pas à comprendre, qu’entre vous il y a une gradation dans la présentation de l’ Esprit Divin. Il n’est pas suffisant que l’Esprit parle en vous, mais nous devons aussi comprendre les lois vivantes de Dieu. En ce rapport les inventeurs contemporains donnent les meilleurs exemples : ils font un, deux, trois essais manqués en travaillant sur quelque chose, ils continuent de faire des essais pendant quinze ou vingt ans et ils continuent d’échouer, jusqu’ à ce que quelqu’ un atteigne son but, tandis qu’un autre pas. Il faut être tenace. Ainsi celui, qui désire marcher sur la voie Divine doit être tenace. Ce qu’on peut avoir en une journée, n’est pas une doctrine. Ce n’est pas parce que ce soit difficile, mais parce que cela demande du temps. Lors de l’étude de cette Doctrine, vous rencontrerez beaucoup de difficultés. Imaginez qu’un professeur a vingt ou trente élèves en musique, qui se trouvent dans de différentes conditions : l’un d’eux a un père riche – il lui a acheté un bon instrument, à un autre, son père est pauvre – cet élève n’a pas de chaussures et il a besoin de rattraper les autres par les conditions extérieures, qui lui manquent, toutefois il doit apprendre ses leçons. Cependant souvent les plus pauvres ont un meilleur caractère par rapport aux riches élèves – les pauvres s’aguerrissent plus. Beaucoup d’entre vous, ressemblent à ces riches élèves et vous voulez sans beaucoup d’efforts acquérir cet art. Telle est la visée.

Dans le christianisme contemporain il y a deux catégories. Dans la première catégorie, on trouve un amas de couches, pareille au tas de nourriture pour faire grossir le cochon, dont lard devient épais et il se forme une graisse, qui cependant ne soit pas de la force musculaire. De même se forment des couches sur la terre ou dans une maison abandonnée, ou par manque de nettoyage se forment des couches de poussière. C’est une acquisition et une abondance extérieures. Dans la deuxième catégorie du christianisme, l’acquisition est cachée dans une croissance intérieure – chaque particule est unie et dans cette particule fonctionne la Vie. Parfois ces particules ne sont pas unies, chaqu’ une vit individuellement et dit : « Personne ne doit se mêler dans mon travail », tandis que dans un autre cas, chaque particule est liée l’une a l’autre et toutes sont vivantes.

Par conséquent, votre expérience doit se bâtir sur cette deuxième catégorie. Par exemple, vous avez lu un livre – c’est un entassement. Un auteur a écrit quelque chose, qui peut être bien vrai, et vous croyez qu’en lisant, ce qui est écrit, vous avez tout compris. Vous ne pouvez pas le comprendre, par la simple raison que vous ne vous trouvez pas dans les mêmes conditions que lui, vous ne les comprenez pas, vous ignorez ce, qui l’a poussé à écrire. Vous lisez l’Evangile, vous lisez ce qu’a dit le Christ, ce qu’a dit Esaie, mais vous ignorez ce qui a motivé le Christ à dire tout cela. Tant que vous n’aboutissez pas aux mêmes conditions, vous ne pouvez pas comprendre cette Doctrine. Quand l’Esprit viendra, il va former en vous cette compréhension. C’est pourquoi, quand votre Vie s’entasse, et vous vous mettez à la goûter, vous croyez la connaître, or il ne se lève de vous que de la poussière. Toutes ces particules se dégagent, mais ce n’est pas quelque chose d’organique. Ceci existe en vous et vous dites : « Ce n’est pas vrai, nous nous sommes trompés. » Oui, si vous vous êtes entassés, je vous dis, que vous vous êtes trompés – ce n’est pas quelque chose de vivant. Si l’eau passe neuf fois par votre poussière, toutefois elle reste sans disparaître, c’est quelque chose d’organique, mais si elle se lève, c’est chose secondaire. Je constate la loi, qui formule la Vie.

Vous ne pouvez pas éviter le doute. C’est chose naturelle, inévitable. Ce n’est pas parce que telle est la loi, mais dans les conditions présentes il est inévitable. Chez tous les gens, qui manquent de foi, qui ont de la rage, de la haine, de l’envie, du mensonge et beaucoup d’autres choses sont inévitables.

Réplique: Si cette bougie est allumée dans nos esprits, comme Vous dites, alors ces choses sont-elles inévitables ?

Non, quand cette bougie est allumée dans l’esprit Divin, c’est-à-dire quand Dieu allume cette bougie, Il va la mettre sur le bougeoir et il va dire : « Ainsi cette lumière brillera devant le monde. » De cette façon, les gens vont glorifier Dieu, ici se cache le sens.

Réplique : De qui dépend que cette bougie soit allumée – de Dieu ou de nous ?

Cela dépend du contact que tu as avec Dieu. Ces flammes allumées, qui sont apparues aux apôtres, n’étaient-elles pas de telles bougies ? Tout dépend de l’ Esprit Divin. Il se différencie des autres esprits. Il y a beaucoup d’autres esprits.

Les choses se disent et se sèment, mais pour chaque chose il y a un temps bien déterminé. Je vous dis de ne pas croire que le temps n’est pas encore venu. Ce travail ne peut être accompli en s’inquiétant. Ne pensez pas, qu’en vous mettant à pleurer et de vous plaindre, tout cela vous aidera. Rien ne peut vous aider. Les lamentations ont toute autre signification : lorsque vous allez à la rencontre d’un homme cruel, vous pleurez pour le rendre plus tendre – n’est-il pas vrai que la terre a besoin d’eau. Quand vous allez voir un homme bon, avez-vous besoin de pleurer ? Lui, en vous voyant sans habits ou sans chaussures, ne va-t-il pas vous habiller ? Croyez-vous qu’en lui disant, que vous êtes au bout de vous suicider, ne va-t-il pas prendre votre défense ? Dieu est un Etre raisonnable et lorsque nous allons auprès de Dieu avec cette foi positive, Il n’a pas deux avies.

Maintenant nous allons auprès de Dieu avec nos raisonnements humains. Parfois on est très inquiets et on gêne l’ Esprit Divin en soi. Imaginez que la mère fait un gâteau, tandis que l’enfant va auprès d’elle et ne cesse de crier. Elle le prépare et il lui demande : « Le gâteau est déjà prêt ? » Que l’enfant patiente tandis que sa mère prépare le gâteau. Le gâteau sera-t-il plus vite fait si l’enfant reste auprès de sa mère, crie et lui demande sans cesse, quand est-ce que le gâteau sera-t-il prêt ? Non, qu’il aille apporter un peu d’eau, un peu de bois, d’allumer le feu, de se réjouir auprès de sa maman et le gâteau sera plus vite fait.

La vie chrétienne est facile à vivre, mais elle est mal comprise. Vous allez dire : « Tellement d’années viennent de passer, ne sommes-nous pas devenus chrétiens ? » Vous êtes chrétiens, mais la différence est dans le raisonnement. Il se peut, que vous ayez deux ou trois fils, trois ou quatre filles, mais un seul pourra vous comprendre. Je vous demande, comment vivez-vous avec les autres fils et filles ? Vous vivez avec eux aussi. Ils sont comme vos invités, ils viennent et disent : « Maman, ceci, maman cela » et ils s’en vont, tandis que l’autre enfant reste à la maison pour vous aider. De la même façon vous dites : « Seigneur, je veux ceci, je veux cela ! », ou bien vous dites : « J’ai dit à mon père de m’acheter ceci et cela, et il va me l’acheter. » C’est un des obstacles, à cause duquel beaucoup sont ceux, qui ne réussissent pas. A présent, dans cette vraie Vie, il y a un autre raisonnement intérieur, qui ne peut pas être compris avec des mots. Vous allez venir à cette profondeur, à ce calme intérieur, à cette Paix et compréhension de la vie Divine. Ce sont des choses vagues, mais vous allez aboutir au coté pratique de la Doctrine, pour faire de vos maisons des oasis dans le désert, avec des arbres fruitiers et quand un voyageur avec des chameaux vient y passer, il pourra s’ y arrêter.

Réplique : Dans une des conversations précédentes, vous disiez que quand on veut changer notre situation envers nos proches, nous devons changer nos relations envers Dieu.

Réplique : Comment peut-on réaliser cette Doctrine en pratique ?

Pour ce, vous avez trois situations : la première situation est quand on est au service des hommes – alors on est dans la situation de serviteurs; la deuxième situation est quand on est au service de soi-même – alors notre vie individuelle prospère; la troisième situation est quand on est au service de Dieu. Partagez votre travail proportionnellement chaque jour et voyez à quelle des trois catégories correspond le travail, que vous faites. L’homme qui est au service de Dieu, peut également être au service des hommes, mais sa position sera différente. Ainsi justement vous allez transformer votre position première – vous allez servir Dieu. Ce désir vous allez trouver dans les profondeurs de votre âme, c’est une aspiration de l’âme. C’est une situation que vous comprenez depuis le début, ce n’est pas une situation que vous allez apprendre. Vous tous en ayez conscience, vous le savez, mais vous dites, que le temps n’est pas encore venu. C’est un service difficile, il faut avoir une Ecole.

Vous trébuchez, quand vous voulez servir Dieu. Il faut vous libérez de la situation, ou vous êtes, pour ce ne dites pas: « Nous sommes des femmes. » Les hommes veulent servir Dieu, mais disent : « Nous sommes des hommes »; les enfants veulent servir Dieu, mais disent : « Nous sommes des enfants »; les professeurs veulent servir Dieu, mais disent : « Nous sommes professeurs. » C’est une situation provisoire, qui vous est donnée uniquement, pour y apprendre certaines leçons. Dans un théâtre, par exemple, vous pouvez jouer le rôle de serviteur. Il vous est donné pour apprendre ce rôle, car chaque rôle a des traits et des caractéristiques, que vous devez connaître. Mais vous n’êtes ni le premier, ni le deuxième personnage, que vous présentez sur scène. Vous êtes venues comme femmes, seulement pour apprendre ce rôle. Le vrai rôle de la femme comme art, vous ne l’avez pas encore appris, c’est-à-dire non pas que vous ne le connaissez pas, mais vous l’étudiez maintenant. Quelqu’ un, en vous regardant de l’extérieur, dira : « Est-ce une femme ? », après quoi il donnera son avis. A présent, en vous parlant ainsi, cela ne veut pas dire, que vous devez vous libérer de cette situation, car la vie est une vie et le rôle, qui vous est donné est un rôle. Hors de cela, vous allez étudier les choses, qui font partie de votre âme.

Imaginez que vous êtes quatre sœurs à la maison : votre père préfère plus une de ses filles, la mère – une autre, un des frères – la troisième sœur, et pour la quatrième il ne reste personne qui soit bien intentionné envers elle, tout le monde la bouscule et elle est toujours fautive de tout. Naturellement elle va désespérer, elle sera triste et affligée, tant qu’elle ne comprenne le sens de la Vie. Admettons, que tous autour de vous, se mettent à vous torturer, on vous dit, que vous êtes un âne, que vous êtes bête, maladroit et quand viennent des invités, on n’arrête de parler de vous. Vous allez en souffrir énormément et vous aurez envie de disparaître. Admettons qu’en vous naît le désir de prier Dieu de vous sauver et admettons, que Dieu ne tourne le cœur de personne envers vous. Enfin, vous trouvez une amie de l’extérieur, qui vous compatisse – vous vous trouvez tout de suite rassurée et recevez tout avec joie. En vous apparaît un changement : vous portez votre fardeau, mais il vous est plus facile. Ainsi, votre situation dans le monde ne va pas changer, mais vous allez vous trouver une amie et vous allez porter avec plaisir votre fardeau. Le monde en sera étonné et dira : « Cette femme a un plus. » Ensuite le doute viendra en vous, et vous allez vous demander si cette amie n’est que pour quelque temps – alors vous vous trouvez dans une phase négative. Donc, le monde ne changera pas, votre père, votre mère, votre sœur resteront les mêmes, ils continueront d’avoir leurs projets et idéals, mais il faudra leur ajouter un élément nouveau. Je vous expliquerai comment cela fonctionne dans la Nature : les fleurs qui se trouvent plus près de la fenêtre, vous les arrosez comme les autres, mais elles sont plus fraîches, parce qu’elles reçoivent plus de lumière. Tandis que celles qui restent à un endroit plus obscur, au nord, elles resteront toujours fanées. Elles représentent la quatrième fille – personne ne prend soin d’elle, elle est toujours la mauvaise et tout le monde dit: “Que peut-on y faire!” Je lui trouve une petite fenêtre pour la mettre là-bas et elle commence à pousser – elle veut de la lumière.

Par conséquent, veillez tout d’ abord sur la lumière Divine, qu’elle brille sans cesse dans vos âmes, car le monde peut disparaître, mais la lumière Divine brillera pour toujours. Dieu est de la Lumière.

La deuxième situation dans le monde est que tout le monde attend plus des autres, qu’ils ne peuvent proposer. Notez qu’il existe une autre loi, d’ après laquelle la fréquence des vibrations des âmes ne sont pas les mêmes. Il existe des gens croyants, qui non seulement lors de votre contact avec eux, ne sont pas capables de vous soulever, mais ils vous font descendre encore plus bas, à leur niveau – pareille à la situation dans la physique, ou le mélange de deux liquides de températures différentes, prend la température moyenne des deux. C’est pourquoi, d’ après cette loi, vous devez vous rapprocher d’après les vibrations de vos âmes. Les âmes, qui ont les mêmes vibrations peuvent s’entraider, mais quand elles n’ont pas les mêmes vibrations, elles restent en arrière. Les canards qui volent de la même façon, avancent plus vite et quand ils ne volent pas parallèlement, ils commencent à traîner. Pouvez-vous conduire le cheval et le bœuf de la même façon ? Vous allez avoir une alliance irraisonnable.

Mettez-vous a présent à examiner ce qui vous inquiète, libérez-vous des sédiments que vous avez en vous. Se libérer de vos sédiments, sous-entend une affluence persistante d’une nouvelle Vie en vous, car les anciennes eaux, même si vous les couvrez, restent toujours anciennes; l’ancien habit, même si vous le lavez ou vous le faites recoudre, reste toujours ancien. Il vous faut un nouvel habit. Maintenant vous allez parfois dire: “Quand j’étais enfant, je croyais tellement!” La foi des enfants est une chose, celle des adultes – une autre. La foi se développe aussi. L’apôtre Paul dit : « Quand j’étais enfant, je raisonnais comme un enfant, quand je suis devenu un homme, j’ai quitté les choses enfantines. »

Ceux d’entre vous qui n’arrivent pas à comprendre, vont devenir curieux, et ils continueront là ou ils ont abouti – chacun commencera là ou il a abouti. Comme la plante fait chaque jour faire pousser un brin, de même vous devez en faire autant. Si vous ne le faites pas pousser, il n’ y a pas de développement, il n’ y a pas de compréhension. Vous devez venir à cet état de ressentir vivement la présence du Seigneur, quand vous voulez faire quelque chose de vous arrêtez avant de le faire. Tandis que maintenant vous dites avoir la présence du Seigneur, et des que l’examen arrive, vous échouez et puis vous regretter. Quand la charrette se renverse vous trouvez votre chemin, mais c’est important de le trouver avant qu’il ne se renverse. C’est la force de la Vie.

Lors de l’écoulement de la Vie, vous allez trouver beaucoup de difficultés et on vous dira: “Vous n’êtes pas du bon coté des choses, c’est ainsi qu’il est écrit dans l’Evangile!” Moi, je dis que beaucoup de choses y sont écrites, mais vous ne les comprenez pas. Parfois ceux qui disent qu’il est écrit certaine chose dans l’Evangile, se conduisent comme ceux qui laissent la recette dans les petites boites pour peindre les œufs pour Pâques. Il est inscrit quelle est la peinture qu’elles contiennent, combien d’oeufs peut-on peindre avec, comment la faire dissoudre, dans combien d’eau, etc. Il est écrit : « Cette peinture peut se dissoudre dans telle quantité d’eau, ensuite les œufs doivent se poser de cette façon, et alors vous aurez du résultat. » Tout doit être fait d’ après les recommandations dans la boite, mais il faut passer par tout ce procès. Cependant il existe des connaissances, encore plus approfondies que celles de la peinture.

Dans les conditions d’aujourd’hui, les gens ne font que trébucher. L’atmosphère est pleine d’âmes non développées, qui se faufilent près de vous et souvent vous la ressentez être désagréable, vous êtes mécontents. Ces âmes en sont la raison. La théosophie appelle ces âmes élémentaires. Vous devez tous vous libérer d’elles, il vous faut avoir un râteau. Ces âmes doivent se cultiver, d’être apprises à se soumettre à la loi Divine, de travailler.

Réplique : Est-ce que ce sont ces âmes, qui nous empêchent d’avancer ?

-Oui.

Réplique : Elles gagnent certainement quelque chose ?

-Oui, elles viennent vous dérober.

Réplique : Quelle est la méthode pour nous débarrasser d’elles ?

Quand elles apparaissent, mettez-les au travail, apprenez-les à tisser, à filer, donnez-leur du travail dans la cuisine. Elles réagissent qu’au niveau de l’esprit et vous allez leur dire : « Cette pensée n’est pas la mienne, ce désir n’est pas le mien ! » - de cette façon, vous allez les rejeter. Si l’homme se laisse manipuler par tous les désirs et pensées, qui lui passent dans l’esprit et dans le cœur, que va-t-il se passer ? Ces pensées et désirs doivent passer comme l’eau et le vent, tandis que nous, nous devons en prendre que ce qui nous est nécessaire – tout n’est pas pour nous.

Je vous laisse la liberté et j’exige que toutes les règles, que je vous ai données, vous les étudiez par votre plein gré et que vous les mettiez en œuvre, de façon à ce que vous soyez capables tous seuls de vous mettre le licou et tous seuls de l’enlever. Je ne vous impose aucune discipline, je vous laisse tout faire librement. Vous voulez parfois me tromper, mais c’est moi, qui gagne et vous, vous perdez. Ainsi vous vous faites trébucher les uns les autres. Je m’aperçois parfois, que les choses que je viens de réparer, vous les gâchez. Maintes fois, conduits par la force de bien faire ceci ou cela, vous faites preuve de la jalousie de l’apôtre Paul et vous dites : « J’avais la jalousie, mais je manquais d’une bonne compréhension des choses. » Si vous entrez dans un jardin, ou allez-vous y aller, n’est-ce pas auprès de ce poirier ou pommier, qui a les plus beaux fruits ? Personne n’est stupide pour allez chez les pommiers sauvages, mais il ira manger les bons fruits. La même loi fonctionne dans le monde : si vous avez de bons fruits en vous, sans inviter personne, les gens viendront auprès de vous. Telles sont les choses en pratique et elles sont très justes: d’après la richesse de votre esprit et de votre cœur, seront déterminées vos relations aujourd’hui avec ceux qui vous entourent.

Moi, je n’appelle pas ce qui change être de l’Amour. C’est ridicule – il a aimé, et dans dix ans il a tourné le dos. Paul dit : « L’Amour ne détourne jamais. »

Réplique : J’ai toujours pensé, que celui qui fait des efforts, aura le Royaume de Dieu.

Réplique : Quelle est la vertu la plus puissante, pour avoir de bons résultats ?

Sous l’expression “prendre de force le Royaume de Dieu” on comprend, que seul celui, qui avance aura le royaume de Dieu. Imaginez que vous sortez le matin sur un sommet montagneux pour accueillir le Soleil; si vous vous dispersez en toutes parts, sans restez au même endroit, le Soleil donnera à tout le monde de son pouvoir. Si vous vous mettez un après l’autre, et vous attendez à la queue pour recevoir de sa grâce, sans doute il se produira une disharmonie. Mettez vous tous en même temps à attendre sa grâce. C’est la doctrine Divine: il n’ y a pas en elle un temps déterminé ou un ordre, vous allez vous présentez tous à la fois.

Réplique : Nous tous, nous connaissons nos coquilles; ne pouvons-nous pas nous connaitre de façon, à ce que nous devenions une grande puissance à Sofia ?

Qu’ est-ce qui vous empêche ? La difficulté se cache que dans votre esprit.

Réplique : Nous voulons que vous nous conduisiez là-haut sur la montagne.

A présent même les enfants peuvent monter sur la montagne. Ce n’est pas difficile de monter sur la montagne.

Votre façon de poser des questions est pareille à la façon de rester dans une chambre, dans laquelle il y a une grande fenêtre et contre la fenêtre il y a un grand miroir, dans lequel le Soleil le matin laisse son reflet. A présent, vous rester à regarder le reflet du Soleil dans le miroir. Vous ne pourrez jamais trouver la Vérité de cette manière. Le miroir va vous montrer que le Soleil se lève de certaine profondeur, c’est-à-dire il va vous montrer que la Vérité est derrière vous.

Chaqu’ une de vous doit pénétrer dans son âme. Vous ne connaissez pas encore votre âme. Il vous faut de l’expérience, que chaqu’ une de vous doit personnellement vivre.

Ainsi, vous devez vous tourner vers Dieu et dire : « Seigneur, allume mon bougie de la façon qui te conviennes ! » Vous allez laisser tout à la disposition de l’ Esprit Divin et il va allumer la bougie. Le Seigneur choisira la meilleure façon, pour allumer cette bougie. L’Esprit qui rend tous les talents aux hommes, n’est pas ce que vous croyez être. Nous comprenons le mot Esprit dans un sens spécial.

Cette bougie n’est-elle pas encore allumée en vous? La bougie doit être allumée et mise sur le bougeoir, d’enlever le boisseau et de dire : « Ainsi brillera la Lumière ! »

Le Maître regarde dehors : il pleut légèrement.

La pluie prouve qu’il vous faut plus de Vie. Le temps montre que ce qui vous fait trébucher ce sont les brouillards d’en haut, qui sont l’emblème de la Vie. Les difficultés que vous rencontrez, ne sont pas tellement grandes que vous le croyez. Tu mets un petit problème sous microscope, tu l’observes et tu dis : « Personne n’a rencontré un problème aussi grand que le mien ! » Ceci est vrai – tes problèmes sont justement pour toi. Vous allez devenir plus proches, vous allez marcher sur la Voie de l’Amour et vous allez voir ce que Dieu fera pour vous. Levez-vous chaque matin doucement, tachez de concentrer vos pensées, de gardez le calme à l’intérieur de vous-mêmes, de pénétrer à l’intérieur de la pensée Divine, car certaines expériences, que vous vivez sont karmiques et inévitables.

Réplique : Vous avez dit hier, qu’en allumant cette bougie, les problèmes karmiques disparaissent.

Oui. Vous pouvez décider d’en finir avec. Avez-vous par exemple cette Foi positive ? Je considère cette Foi positive comme étant la prolongée de la conscience. Soit, je vais vous venir en aide comme le vent le fait – je vais dégager la poussière, pour qu’elle ne vous empêche pas. Dans le monde Divin les choses sont comme lors de la montée sur un train. Vous allez suivre les règles dans le train – si vous arrivez en retard, il ne va pas vous attendre. Vous allez y monter, voyager et descendre à un certain endroit. Vous n’allez pas vous forcer à penser quel est le conducteur ou bien d’avoir peur, que soudainement la locomotive peut s’attacher des wagons – ce ne sont que des prépositions. Vous allez dire : « Prions Dieu pour ne pas qu’il se passe quelque chose lors du voyage ! » Vous irez auprès de Dieu, mais avec votre âme, non pas avec votre corps. Vous allez y mettre votre Foi. Tachez de ne pas vous troubler – il vous faut de la Foi Vivante !

Disons que vous vous trouvez dans un embarras, vous vous tourmentez. Cette situation parfois provient de l’utilisation de certaine nourriture difficile à digérer, à la suite de quoi se forment certains sédiments. Une autre fois vos sentiments contradictoires vous causent du mal : par exemple vous aimez et vous haïssez en même temps, et alors dans la région du cœur vous ressentez des points. Vous dites: “J’ai des points!” Comment ne pas en avoir, tu dois faire disparaître les sentiments contradictoires et tu n’en auras plus ! Une autre fois, quelqu’ un peut vous attaquer avec ses pensées, avec quoi il produira sur vous certains points. C’ est pourquoi vous devez apprendre à vous protéger, de mener une telle vie, à ce que toutes les flèches vivantes rebondissent de la cuirasse de votre corps. Parfois vous devez vous libérer du diable. Savez-vous ce qu’il fait ? Il se sert d’une ruse : vous lui devez de l’argent, il vient les prendre, vous lui payez et vous oublier la lettre de change. L’année prochaine, il revient et vous demande : « Tu crois que tu as payé ? Non, donne-moi l’argent ! » Donc, vous devez lui demander la lettre de change. Autrefois, il y a vingt ans, tu as fais des péchés, tu as prié Dieu de te pardonner, mais dans vingt années, le diable revient et dit : « Paye ! » Tu vas lui répondre: “Je les ai payés, je n’ai rien à payer de plus, traduis-moi en justice!” Ceci vous tourmente. L’homme doit savoir ce qui est juste et ce qui est faux. Il y a des choses morales et non morales, il y a des actes justes et des actes injustes, de bons actes et de mauvais actes. Votre âme doit rejeter tous les mauvais actes et les actes injustes dehors, de se libérer des anciens tourments, pour que reste que l’expérience.

Réplique : Nous allons nous libérer, mais eux s’ils ne veulent pas nous libérer ? »

Ils vont vous libérer. Dans cette Ecole, il faut bien travailler, mais parfois les gens se causent des problèmes par ignorance, c’ est pourquoi tout le monde souffre. Tachez d’être riches par votre Foi, par vos Connaissances. L’homme doit être riche ! Autrefois les gens allaient dans les monastères, ils restaient seuls pendant dix, quinze ou vingt ans, pour devenir forts.

Le problème, que vous avez à résoudre est le suivant : chaque école a ses problèmes, ses difficultés, c’ est pourquoi tachez maintenant de finir avec votre ancienne karma, ne remettez pas pour une autre fois. Tachez d’avoir de nouvelles pensées, de nouvelles idées, dans lesquelles il y a un développement et une extension de l’âme, pour que l’homme devienne plus fort. A présent chaqu’ un de vous a une dette à payer, un terme de caution. Il viendra le jour pour payer et vous commencez à chercher de l’argent, pour payer. Ce sont de nouvelles dettes.

Tachez que chaqu’ une de vous fasse ce dont elle en soit capable, de finir un travail quelconque, d’apprendre un exercice. Certaines d’entre vous ont plus d’expérience, d’autres – moins, les unes – dans un domaine, les autres – dans un autre domaine. L’Esprit parle à tout le monde de façon différente. Vous avez tous besoin de beaucoup prier.

Quand il soit question de bougie allumée, nous y mettons un autre sens. Chaque homme a une bougie allumée, mais chaque bougie brille de différente façon. Par exemple vous avez des lampes ordinaires, qui s’allument en utilisant le gaz et qui ont une odeur particulière; encore il y a d’autres lampes, dans lesquelles le gaz se transforme en oxygène et il s’enflamme – la flamme de ces bougies est plus forte; enfin il y a du gaz, dans lequel on rajoute de l’oxygène – il brûle à fond et brille plus fort. Par conséquent l’esprit doit passer par cet état Divin, sans laisser des surplus, il reste en lui de la pure Lumière, une flamme pure.

Tachez de trouver votre âme et de vous tourner vers elle. En trouvant votre âme, vous allez ressentir une plénitude intérieure, tandis que maintenant vous ressentez un vide et vous allez chaque jour en arrière. Ressentez toujours une plénitude, même quand vous prenez ou vous ne prenez rien ! Christ dit que vous n’êtes pas cette source vivante qui prend de l’intérieur, mais vous êtes une source qui prend de l’extérieur et chaque jour elle s’ épuise petit à petit. Puis, n’est-ce pas que l’ Ecriture dit : « Priez l’un pour l’autre pour guérir. »

Jusqu’ à présent quelle est la chose la plus sublime, que l’Esprit vous a dit ? Parfois, l’homme parle à soi-même, parfois c’est quelqu’ un d’autre qui lui parle. Dans les paroles de Dieu il y a de nouvels éléments, il y a quelque chose de spécial. Quand Dieu adresse la parole à l’homme, le dernier ressent ces paroles dans son esprit, son cœur et sa volonté. Ces paroles pénètrent partout, elles sont vivantes. Celui, qui entend la voix du Seigneur est vivant, il n’est pas mort. Alors vous allez ressentir dans le fond de votre âme, une Joie, que connaît que celui, qui l’a déjà gouttée. Elle est comme l’eau paisible, qui ne sèche jamais, mais peut disparaître. Tu commets une erreur – tu la perds et tu reviens à ton état ordinaire; puis tu entends encore cette voix et tu t’élèves de nouveau. Le plus dur c’est de savoir retenir cet état. Il vient chaque jour, mais vous ne pouvez pas le retenir, pourtant vous devez apprendre à le faire.

Réplique : Comment peut-on le retenir ?

Pour ce il faut de la volonté. Vous devez être prêts à travailler au nom de l’ Amour Divin, au nom du Seigneur vivant. Quand on travaille au nom de l’Amour, nous ne mentions pas son nom. Quand je viens en aide à quelqu’ un et je le guéris, dois-je lui dire, que je le fais au nom de l’Amour ? Je le fais pour moi-même et il m’est indifférent s’il le comprendra ou pas. Je ne vais pas lui lire de prières, je ne lui parlerai pas de l’Amour, mais je lui rendrai service et puis je m’en irai. Le Soleil, qui donne de la lumière, vous dit-il : « Je suis la Lumière ? » L’Amour vous dit-il : « Je suis l’Amour ? » S’il le dit, il se limite. Ce qui est l’Amour, ne dira pas que c’est de l’Amour. Ce sera étrange que je demande à quelqu’ un : « Est-ce que tu vis ? » Celui qui vit, il sent, il fait du bien – il vit bien-sur.

Il y a beaucoup de choses qui font trébucher les hommes. Ce n’est pas bien de trébucher. Réunissez-vous par la loi de la liberté, partagez vos idées et ne vous coupez pas la parole. Vous n’avez pas appris cet art de donner la parole à quelqu’ un d’autre. Celui, qui n’a pas appris à écouter, qu’il fasse des efforts pour apprendre à écouter. Certain dit : « Comment écouter des bêtises ? » Le vent donc qui souffle, ne dit-il jamais de bêtises ? Quand vous entrez dans une société, ne dites-vous jamais de bêtises ? Toi, qui a écouté quelqu’ un et tu le juges, as-tu toujours parlé juste ? Apprend à boucher tes oreilles. Quand il soit question de bien comprendre les choses, libérez-vous de la pensée que certain est plus intelligent et un autre plus stupide. Vous vous trompez, il n’existe pas de gens plus intelligents ou plus stupides – dans un moment tu es intelligent, dans un autre stupide. Vous allez tachez de croire qu’à l’intérieur du monde Spirituel, devant Dieu, les choses ne sont pas stupides. Si tu conçois quelque chose comme bête, abandonne-le. Celui, qui commets des bêtises, il doit apprendre quelque chose, il doit avoir de l’expérience.

Voila en quoi consiste les bêtises : admettons, que vous êtes habillée dans une belle robe blanche, en soie; vient une dame avec de mains sales et touche la robe, puis vient une autre – qui fait la même chose. Vous allez dire : « Comme cela est bête ! » Je vous demande, pourquoi êtes-vous sale ? – « Parce qu’elles sont venues des dames pour toucher ma robe. »

Oui mais, dans chaqu’ une de vous se cache le désir de toucher, or vos mains sont sales. Dans ce cas donné, ta robe ne doit pas être salie. Quand vous entrez dans le christianisme, le danger pour vous est de ne pas tomber dans la situation de ces commerçants, qui ont mis leur marchandise à vendre, et ils n’arrivent plus à se supporter par faute de la concurrence entre eux. De la même façon vous exposez vos expériences. Laissez, donnez la place aux autres de vendre leur marchandise, et quand vient votre tour, vous allez vendre ce que vous pouvez, et ce qui n’est pas vendu, faites-le retourner chez vous. Or, vous dites : « Oui, mais j’en ai mis tellement d’argent!” et l’épreuve commence.

Réplique : Tout provient du fait qu’on n’arrive pas à se supporter.

La patience provient de l’Amour. Si tu aimes quelqu’ un, tu parviendras à le supporter. Mais il existe une autre loi, et vous devez prévoir la chose suivante : admettons, que vous n’avez pas mangé pendant trois journées, or moi, je vous dis : « Attend que je te raconte une histoire. » Vous vous énervez. Alors je vous dis : « Allez, va-t-en ! », et puis je me lamente, que vous n’avez pas voulu m’écouter. Je ne comprends pas votre situation, que vous avez faim, que vous n’avez pas mangé pendant trois journées. L’homme doit tout d’ abord dire, qu’il n’a pas mangé, et puis qu’on se met à lui raconter. Ce qui demande avoir un esprit éveillé.

Vous pouvez travailler dehors. Vous avez beaucoup de connaissances, vous devez les faire sortir en dehors – vous souffrez de beaucoup en avoir, non pas par manque. Vous allez demander: “Dois-je dire ceci?” Dans le monde il y a beaucoup de main d’ oeuvre. Sachez que le monde a une voie bien tracée. Le plan de Dieu ne peut être changé, il est mathématiquement calculé. Si vous le détournez, vous allez souffrir, et ce que Dieu a prévu se passera. Par exemple, on vous emmène en promenade, or vous n’avez pas envie – on vous attache, vous voulez vous sauver, toutefois vous arrivez à l’endroit prévu, mais vous éprouvez de la fatigue. Donc, c’est mieux d’ y allez sans résister. Même si vous résister ou pas, vous allez toujours finir votre travail.

Vous devez prier l’une pour l’autre. Les bonnes pensées, que vous vous envoyez sont bienfaisantes, tandis que les mauvaises pensées ont une mauvaise réaction. Si vous faites de la musique et je viens vous mettre un peu de paprika dans le nez, comment pourrez-vous jouer ? Vous allez tousser. Ces règles sont justes, l’ Ecriture dit : « Priez les uns pour les autres, afin de guérir. »

Le monde entier est dans les mains du lâche. Qu’attendez-vous d’un monde qui soit dans les mains du lâche? Par la façon, dont il est établi aujourd’hui, on ne peut rien y faire. Tout n’est que des dépôts, tout se rassemble au fond, et un jour quand le fond sera rempli de dépôts, le Seigneur viendra pour faire de cette eau des jardins, des champs, des montagnes. Ceci se passera avec le fond de la mer.

Sachez que l’âme de vous toutes soit bonne. Ce n’est pas la peine de dire que tu es méchante. Oui, quand tu agies, c’est ta volonté qui est mauvaise.

Réplique : pour retrouver notre âme, faut-il de l’évolution ou bien cela dépend de la volonté du sujet?

Il faut détruire les obstacles. Imaginez que vous mettez une épine sur une fleur – pourra-t-elle pousser ? Non. C’est la même chose pour vous – si vous ne pouvez pas grandir, c’est parce que quelqu’ un vous a mis une épine. Il faut éviter d’avoir des épines sur vous.

Si on vous donne une balance pour peser les liquides et les matières dures, et si vous suivez les règles du pesage, tout marchera bien. Cependant imaginez, que quelqu’ un vient vous dire : « Cette balance n’est pas sensible, on va vous donner une autre »; alors les relations vont changer. Tout doit être mis sur la balance de Dieu et vous devez mesurer en fonction d’elle – dans ce cas, il ne peut pas y avoir de disharmonie. Si en vous il y a de la disharmonie, elle va vous causer des problèmes. Quand le Seigneur veut soumettre certains à l’écouter, il leur donne des inconvénients, des maladies, de la famine. Et quand on l’écoute, Il leur parle raisonnablement. Dieu a deux manières de parler aux gens : la première est en utilisant la raison physique, et la deuxième – avec des Paroles raisonnables.

Si vous êtes en harmonie et en concorde entre vous, nous sommes prêts à vous venir en aide. Même s’il n’est pas présent ici, moi je viens en aide à celui qui soit prêt. Je viens en aide toujours à celui, qui a les conventions. Certain a envie d’étudier – je m’arrête et je lui viens en aide. Certain a rempli sa tête de règles, de connaissances et d’expérience, or elles ne vivent pas en lui. Il dit : « Faisons l’amour, aimons-nous, restons généreux ! » Oui, mais tout ceci, ce sont des qualités, non pas des règles – comment faire l’amour ? Tu viens auprès de moi, tu pries, tu demandes vingt levas – je n’en ai pas, je ne te rends pas service. Je poursuis ma route, quelqu’ un veut que je lui porte son sac – je dis: “Je n’ai pas le temps, je suis pressé!” Quelqu’ un vient de tomber sur la route – tu vas t’arrêter et tu vas l’aider ! A chaque bonne occasion, tu vas t’arrêter et tu vas exercer la loi de l’Amour. Tu vas dans une maison, ta sœur est attristée, elle te demande : « Peux-tu me venir en aide ? » - « Que Dieu t’aide ! » Non, arrête-toi, aide ta sœur et dis-lui : « Dieu nous viendra en aide à toutes les deux ! », dis-lui « Il nous aidera ! » Moi, je peux faire du bien, mais souvent je me retiens par les raisons suivantes : est-ce que ce sera raisonnable de prier Dieu d’envoyer de la pluie, quand vos champs ne sont pas récoltés et plantés ? Si vos champs sont plantés, demandez, moi, je suis prêt à tout vous donner – je vais vous envoyer de la pluie tant que vous voulez.

Des connaissances, des connaissances, vous avez tellement de connaissances aujourd’hui! Vous vous n’êtes pas arrêtées un moment pour réfléchir sur ce que je vous ai dit, de comprendre au moins une centième partie de toutes ces formules données. Vous dites : « Nous avons tout compris. » Oui, mais vous ne l’appliquez pas. Sachez, que dans le monde il existe plus d’êtres vivants, que vous ne le pensez. Vous n’êtes pas seules. Ne croyez pas, que quand vous restez seules, il n’ y a personne pour vous observer et pour poursuivre vos actions.

Commencez à travailler pour ce Christ, pour ce Seigneur, que vous aimez ! Faites quelque chose pour Lui ! En vous disant faites quelque chose, je comprends de faire quelque chose avec toute conscience et quand vous faites du bien, que cela vous rende un plaisir, d’avoir fait quelque chose pour le Seigneur.

Les chrétiens ont du pouvoir. S’ils se rassemblent quatre, cinq ou dix mille personnes en une idée et se concentrent, elles peuvent venir en aide à qui que ce soit, mais pour ce on demande de la réciprocité. Aujourd’ hui, on peut te venir en aide, demain – à une autre, après – à une troisième, ainsi tous les champs seront peu à peu récoltés, plantés, semés. Maintenant vous aurez dans vos maisons des difficultés individuelles, intérieures, des difficultés de l’esprit et du cœur. Vous aurez des difficultés de caractère social, des difficultés de subsistance. Ces difficultés sont réelles et tu dois les écarter. Ton mari n’est pas content, prie pour que tu lui viennes en aide, tu lui mets de la crème, mais il a une épine et tu dis : « Je lui ai mis de la crème, mais il est impossible de l’aider. » Oui, la crème aide, là ou il n’ y a pas d’épine, et quand il y a d’épine, la crème ne suffit pas. Tu vas retirer l’épine ! A celui, dont on ne peut retirer l’épine, il va vivre ses difficultés. Par exemple, ils vous surviennent des problèmes, que vous ne pouvaient pas éviter et vous dites : « Personne ne m’aime » - c’est une des plus grandes difficultés. Tu ne peux pas forcer les gens à t’aimer. Pourquoi on ne t’aime pas ? Les occultistes disent, que celui qui n’est pas aimé, s’est demagnitisé. Il commence à regarder les gens d’un mauvais regard, tout le monde l’évite, car il s’est demagnisé. C’ est pourquoi, gardez-vous de ne pas voir du bien chez personne, car vous vous êtes demagnisé et peu de personnes vont vous aimer.

A présent Dieu vous donne un amusement. En regardant vos problèmes, Il dit : « Ces gens font très bien leur travail. » Parfois je trouve que la faute est dans les maîtres eux-mêmes. Si vous vous asseyez sur ma table, et je vous donne à manger d’ après les règles, vous allez toujours avoir faim; si je vous donne plus à manger, les uns mangeront plus, les autres, moins et puis je vais vous engeuler. Ce n’est pas correct, quand vous venez chez moi, je vais donner à chacun par trois noix et un morceau de pain. C’est ainsi qu’il faut comprendre les choses !

Réplique : D’ où vient la grande joie ?

De trop d’énergie. Parfois, quand l’homme s’est retenu, retenu, vient la grande Joie. Cet état peut être observé chez tout le monde. La joie souvent vient dans la vie physique. La joie, au niveau physique est une Joie de l’âme.

Je vais vous donner un exemple, pour voir ou est le mal: disons que votre source est pure, mais le verre dans lequel vous mettez l’eau, est impur et l’homme est mécontent. Le mal n’est pas dans l’eau, dans le désir, mais dans le verre. Le verre doit être propre. Le pain, que vous donnez à l’homme, n’est pas mauvais, mais vos mains doivent être propres, pour que cet homme reste satisfait. Ces choses ont été proclamées depuis huit mille années.

A présent, vous allez passer à un niveau plus élevé. Si tu veux embrasser quelqu’ un, tu dois savoir ce que le baiser représente. Ou bien que veut dire de saluer quelqu’ un par le serrement de la main ? Ne pensez pas que le baiser est une œuvre humaine, c’est une économie de la Nature. Ce sont deux électricités : la lèvre supérieure est le pole positif, tandis que la lèvre inférieure – le pole négatif; quand l’homme rapproche ses lèvres, l’ électricité de la première lèvre passe dans l’ autre. Quand la mère embrasse souvent son enfant, tous les deux se purifient. Avez-vous déjà observé qu’elle ne l’embrasse pas toujours au même endroit ? Cependant, combien de fois cette loi soit bien exécutée ? La poignée de main suit la même loi : d’ après elle il s’effectue un échange intérieur d’énergies. La poignée de main signifie un échange de contact, une façon de le saluer.

Elargissez votre cœur, regardez le monde dans les yeux, remerciez pour tout, élancez-vous vers la Propreté ! La première chose qui vous soit nécessaire est une Pureté intérieure et spirituelle. Garder la Pureté est la chose la plus difficile. C’ est pourquoi, pour que l’homme reste pur, il doit contacter avec Dieu et avec de gens bien. Il vous est nécessaire plus d’expérience, pour transformer votre humeur. Quand vous finisserez cette école, il vous faudra encore beaucoup d’études. Si vous deveniez trop sensibles, vous pourrez observer quelle est l’ aure des gens. Vous allez ressentir leurs sentiments et désirs, vous allez comprendre leur mécontentement, leur manque de désir de remercier. Et tout ceci, vous devrez le cacher et dire : « Pour le Seigneur je cacherai tout ! »

Ayez toujours le désir d’approfondir vos connaissances. Chaque jour, gardez le silence pour dix, quinze minutes, pour apprendre à vous taire. Que chacun plonge en soi et se met à réfléchir tout simplement, sans attendre, que l’on vienne lui dire quelque chose. Comme dans la Nature chacun plonge son regard dans de sens différents, ou bien à l’heure du repas, chacun choisit son menu, de la même façon que chaqu’ une de vous dans ses réflexions, plonge en soi, pour accumuler cette énergie. En vous occupant à observer les autres – la façon de se tenir debout, la façon de prier, ceci n’est pas méditation. Pour méditer, il faut une grande salle, ou personne ne pourra vous gêner, tenez-vous à une distance d’un demi mètre l’une de l’autre. C’est bien d’observer dans vos réunions les traits d’une fleur, d’un oeillet par exemple, de la fraise, etc., d’observer leurs traits psychologiques. Toutes les fleurs doivent être observées sur place, sous microscope. Vous allez remarquer comme les fleurs sont sensibles pour l’Amour, mais pour ce il vous faut plus d’excursions.

Cherchez plus de liberté, ne vous imposez pas des limites. Les maintes règles mènent à une autre extrémité, tachez d’éviter les jugements sur votre personne. Nous allons commencez de parler sur des éléments plus abstraits. Il faut discuter objectivement et quand vous parler de n’avoir personne ne vue. Parfois vous pouvez imaginer quelqu’ un comme model à peindre, mais qu’il ne soit pas votre objectif. Ce model restera devant vous, tant qu’il veut. Quand vous vous tenez debout ne restez-vous pas tant que vous le voulez ? Vous devez faire la même chose dans la Vie. Parce que vous n’avez pas encore appris la loi de la concentration, le monde Invisible se sert de méthodes négatives, pour développer en vous la concentration : quand vous haïssez quelqu’ un, vous le portez en soi et de cette façon, vous vous concentrez. Une autre fois vous avez un mal, vous avez un abcès et vous vous concentrez. Vous avez mal au ventre, vous avez mal à la tête – ce sont des méthodes naturelles de concentrer sa pensée. Quand vous tombez amoureux de quelqu’ un, vous devenez distraits et vous ne pouvez pas vous concentrer. Lors de la concentration, la raison doit être mise à sa place et tous les bons désirs doivent se séparer des mauvais.

Quand vous travaillez sur soi, chaque jour vous allez faire quelque chose pour votre âme. N’ayez pas peur que ce soit une petite chose ! Ne croyez pas que c’est du déficit – ceci n’est que à première vue. Les formes religieuses, le jugement, la moralisation empêchent beaucoup le développement des gens. Moi, je comprends ainsi la question : je ne suis pas obligé de vous moraliser, vous êtes des fleurs, qui doivent s’arroser toutes seules et de s’entretenir pour grandir. Certain dit : « Je veux devenir meilleur. » Si tu marches dans la bonne Voie, tu vas grandir.

Parce que vous êtes à des niveaux différents, certain dit : « Je ne suis pas en bonne disposition. » Nous ne comprenons pas cette philosophie et quand on commence à se connaître, nous ne nous entendons pas, on ralentit notre développement. L’homme ne peut pas être toujours en bonne disposition sur le plan physique. Parfois, il se trouve dans la situation d’un arbre, dont les feuilles et les fleurs ont tombé, et vous dites : « On a changé notre opinion sur lui. » Non, il n’a fait que se déshabiller, cependant sa chair va s’habiller de nouveau. Travaillez avec de l’Amour ! Travaillez avec cet Amour, dont parle Tolstoï : être prêt à tout abandonner, être prêt à servir tout le monde, sans attendre qu’on te paye. Ceci est de l’Amour – de se vêtir en toutes rôles et de tout servir. Si tu en sois capable, tu as de l’Amour; si tu n’en n’es pas capable, tu as toujours de l’amour, mais un amour, qui ne peut pas soulever les gens. Si tu en es capable, la question sera vite résolue. Tu ne vas pas conclure un marché dans l’Amour en servant – tu seras libre, tu vas travailler gratuitement, tu ne vas pas te considérer être obligée, tu ne seras pas responsable. Tu feras volontairement tout ce que l’Amour exige. Cet Amour exige que le roi, ainsi que le servant renoncent à soi-même, d’être des servants. Cet Amour dit : Moi, je n’admets pas des chefs. » Et après avoir travailler longtemps en son nom, il dit : « Tu es digne à présent d’être le maître dans ta pose, mais une fois ta pose finie, mets-toi tout de suite au travail ! » Ainsi donc, quand tu te reposes, tu es une grande personne; quand tu travailles, tu es un petit homme. Savez-vous comme c’est difficile de travailler de cette façon ? Les gens sont de si grands égoïstes et pensent que tu es fait en fer, de façon à ce que même si tu travailles pour eux pendant vingt-cinq heures, ils ne vont pas te dire : « Assez. » Personne ne doit exercer de pouvoir – vous allez laisser chaqu’ un agir tout seul, de travailler, parce que dans cet Amour, il va grandir. Vient quelqu’ un pour dire : « Il faut agir de la façon »; sait-il comment faut-il agir ? – La société contemporaine donnait de telles recommandations. Depuis quand la société contemporaine est idéale – elle aussi a des défauts. Le plus important : commencez avec l’Amour, devenez des héros, pour ressentir un plaisir, lorsque vous travaillez pour lui.

Les larmes de la jeune fille montrent que l’homme doit se purifier. Les lamentations représentent toujours une méthode de purification. Quand l’homme commet un péché, il doit pleurer pour se purifier. Tu viens sur Terre, tu pleurs, tu souffres pour tes péchés là-haut dans le monde Invisible. Ne croyez pas autre chose, toutes les âmes sont venues ici sur Terre, pour racheter leurs péchés. Quand l’âme se souvient d’une de ses fautes, qu’elle se met à pleurer, pour se libérer d’elle. Ces fautes peuvent être les tiennes, elles peuvent aussi appartenir à quelqu’ un d’autre, mais ceci est un principe général. Les larmes montrent une tendresse du cœur, un soulèvement de la conscience – un tel homme marche dans la Voie du renouvellement.

Parfois on te force à te développer. Parfois tu ressens ton esprit affaibli, ce qui peut durer peu de temps, parfois plusieurs jours, après quoi tu te rafraîchis. Ce sont des illusions, ce ne sont pas de choses réelles, ce sont des états provisoires, par lesquels vous devez passer. Lorsque quelqu’ un se ressent être abandonné, dans certains cas, il devient cruel, méchant, dans d’autres, il se rapproche vers Dieu. Le dernier est bon, c’ est pourquoi il faut plus souvent rester seul. Quand l’homme a la Vie en soi, il se dégage facilement de ces situations et s’il lui arrive de se salir la main, il peut facilement se laver. Mais quand il n’ y a pas d’eau, il lui arrive de porter l’eau impure avec des kilomètres. Lorsqu’ arrive la vie Divine, l’homme se lave facilement, mais s’il manque d’eau, il va porter cette impureté sur ses trois doigts, avec des jours.

Apprenez la loi de la satisfaction, et ce non pas de dehors, mais à l’intérieur, soyez satisfaits dans vos cœurs ! Quand tu es satisfait, tu vas subir tout ce qui t’arrive en pleine conscience. Tu peux gémir, souffrir, mais tu subiras tout volontairement et en toute conscience. L’homme doit subir ses souffrances avec dignité. Montrez votre Amour envers tout le monde – pour les faibles, les infirmes, les enfants! Quand vous êtes tristes, rejoignez des gens qui soient encore plus tristes que vous, faites-leur du bien et cela vous passera; ou bien lisez la biographie d’un homme célèbre, qui a souffert. Il y a beaucoup de méthodes pour la cure.

Ce monde d’un bout à l’autre, je l’appelle un monde de la déception. Certains le nomment le monde de l’enchantement, or moi, je l’appelle le monde de la déception. Quand tu viens au monde, tout le monde est content. La première année, tout le monde te conçoit comme être un roi – ce que tu ordonnes, tout le monde t’écoute, ce que tu demandes, on te le donne. Mais peu à peu on te détrônent avec le temps : la troisième année tu deviens un prince, la cinquième – ministre, puis – chef, pour devenir enfin serviteur, on t’envoie en bas et on te dit : « Maintenant tu n’es plus comme autrefois, quand tu était enfant ! » On te donne la pioche et allez à la vigne. Dans le monde Spirituel, le Seigneur commence par le chemin de l’envers : il te nomme d’ abord serviteur, à la fin – roi. C’ est pourquoi, à présent sur Terre on vous bat. Tu te maries avec un homme, il est ton maître et il te dit : « Ici tu n’es pas comme chez ton père, sais-tu qui je suis ? », et dans quelques années, il a meurtri ton cou. Tu dis ne pas aimer ton mari – tu as tes raisons. Une autre fois, tu aimes quelqu’ un, car il t’a fait du bien; passent quelques jours, la situation change et tu ne l’aime plus – pourquoi ? Parce qu’il t’a causer un mal. Alors tu dis : « J’en ai assez de cet homme ! » Cependant l’homme dit : « J’en ai assez de cette karma ! Je te hais, à cause de toi, je suis déjà vingt ans en prison, j’ai perdu vingt ans de ma vie ! » Puis la situation change : tu viens dans une autre vie, tu répares tes erreurs et tu dis : Je vais réparer ma faute, je ne vais pas te mettre en prison. » C’est une loi, qui tourne en rond. Quand vous allez devenir des clairvoyants, vous allez vous transporter dans l’époque de la vie d’autrefois en Egypte ou ailleurs, vous allez voir des scènes de cette vie, et voue allez comprendre le rôle que vous avez joué et vous allez dire : « Grâce à Dieu, j’ai enfin compris ce que j’étais ! » C’ est pourquoi, quand vous serez clairvoyants, quand vous allez vous soulever, cette situation sera claire pour vous et elle vous fera plaisir. Ainsi la vie de chacun, pourra devenir agréable.

On va tacher de réparer notre Vie par la volonté de Dieu et de la comprendre telle qu’elle soit faite. Si vous êtes clairvoyants, vous allez voir de plus beaux paysages.

le 10 mai 1920, lundi, Sofia

 

Home English Russian French Bulgarian Polish Deutsch Slovak Spanish Italian Greek Esperanto

About    Search History    Top 100    Search Help