Home English Russian French Bulgarian Polish Deutsch Slovak Spanish Italian Greek Esperanto
search help
search in titles only
  FontSize-- FontSize++  

 Introduction Dans L’amour

Ephésiens: 4

Comme introduction des paroles ci-dessous, je vais vous donner un exemple: imaginez, que sur la route passent un convoi de charrettes et que chacun de vous en conduit une. Les charrettes de certains d’entre vous marchent bien, sans bruit, tandis que les autres font beaucoup de bruit. Que faut-il faire pour qu’elles ne fassent pas tellement de bruit ? Vous allez prendre un petit seau a goudron, d’en mettre la plume dedans et d’enduire les axes des roues, pour que le grincement cesse. Ce grincement – ce sont les souffrances dans votre vie. De la même façon, mettez du goudron sur votre cœur, lorsqu’ il grince.

Les paroles de Jaques envers les Ephésiens, vous allez étudier en liaison avec les Proverbes. Que chacun de vous s’arrête sur les passages les plus importants de cette conversation – ceux, qui édifient le noyau.

Cette introduction est utile, c’est pourquoi tenez-la sans cesse dans votre esprit. Sachez que chaque souffrance est une introduction de l’Amour. Certain demande : « Pourquoi donc je souffre ? » Je lui réponds : car on écrit maintenant ton livre, une introduction a l’Amour. En faisant cette introduction, ne croyez pas que vous savez tout. Celui qui pense beaucoup savoir, vieillit tôt. Pour ne pas vieillir, la meilleure chose que l’homme peut faire, c’est de croire qu’il a encore beaucoup à apprendre. La même chose se passe chez les enfants : ils veulent tout savoir. Ne dites jamais, que ce n’est que pour les jeunes, car si vous dites que vous etes vieux, cette pensée restera chez vous et vous le deviendrez pour de vrai. Tu ne te rendras même pas compte quand est-ce que tu vas te courber, tu deviendras comme un point d’interrogation et tout le monde te dira, que tu es vieux. Ayez en vue que la jeunesse est une présentation du Royaume de Dieu. Pour entrer dans le Royaume de Dieu, il faut vous présenter de façon nouvelle - d’être jeunes.

Je continuerai avec l’explication du quatrième chapitre:

Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, a marcher d’une manière digne de la vocation qui vous a été adressée, en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité, vous efforçant de conserver l’unité de l’esprit par le lien de la paix. (4 : 1-3)

Prisonnier veut dire l’homme, qui est voue dans l’école de Dieu. Paul dit: “Moi, qui a été convoque dans l’école de Dieu, je vous exhorte d’étudier, comme moi j’ai étudie – en toute humilité, douceur et patience, en supportant les autres avec charité.” En restant en classe, il se peut que quelqu’ un peut vous serrer, peut vous blesser, mais dites-vous : « Ce n’est rien, la chambre est petite, l’Amour peut supporter ! »

“En vous efforçant de conserver l’unité de l’esprit par le lien de la paix” signifie de vous efforcer de lier une leçon a une autre, de faire ce lien intérieur, que l’Esprit, c’est à dire le Maître y a mis. Avec ces mots, Paul dit : « J’ai écoute ce Maître très attentivement. »

Dans le message suivant, il est écrit :

Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appeles à une seule espérance par votre vocation. (4 : 4)

Avec ce, Paul dit : « J’ai conçu mon corps a l’Esprit, en lui servant dans l’espérance. »

Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous. (4 : 5,6)

Avec ces vers, Paul dit: “J’ai fait ceci, car j’ai écoute et mis en oeuvre les idées de Ce seul Seigneur, qui me parlait d’une seule foi – la foi dans l’esprit.” Un seul baptême, veut dire accomplir, éprouver toutes les peines et difficultés avec remerciement. Le baptême ne signifie pas de te faire plonger dans le chaudron; le baptême est un examen, par lequel tu dois passer. Paul dit : « Chaque fois, que le Maître m’interrogeait, moi je faisais du Bien, c’est à dire, je savais la bonne réponse, car j’apprenais bien mes leçons. »

Sous un seul Dieu, on comprend la place, les conditions, qui ont été données a Paul par Dieu, car Paul dit: “Nous vivons et marchons dans un seul Dieu”, c’est-à-dire nous sommes dans une même école.

Mais a chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don de Christ. (4 : 7)

Par ce vers, Paul dit; « Moi, j’ai mis en œuvre cette grâce Divine. » La grâce consiste en ce, que lorsque vous etes en besogne, des esprits plus élevés, appeles Anges, descendent, pour vous donner des ailes, pour vous aider, de vous éclaircir certaine question. Cet éclair peut s’effectuer par de différentes façons. Il peut vous arriver comme un rêve – par inspiration d’une certaine idée, lorsque vous etes endormis, et le matin, quand vous vous réveillez de la ressentir vivement.

L’aide ne vient pas toujours par des paroles. Il y a trois façons de parler : parler de l’extérieur, parler de l’intérieur et parler d’en haut, c’est à dire parler au corps, au cœur et a l’esprit. Certain dit : « Allons manger, le déjeuner est prêt ! » - c’est parlé au corps. Moi, je dis: “Aimons-nous” – c’est parler au coeur. Cette deuxième façon de parler, on ne la comprend pas aussi bien que l’invitation pour manger, car avec la dernière vous avez de l’expérience. Pensez-y, comment allez-vous comprendre l’Amour ? Lorsque je vous dis : « Allons connaître Christ ! », c’est parler a l’esprit. Comment allons-nous connaître Christ ? Réfléchissez sur l’Amour et comment connaître Christ. Expliquez-moi, vous étant bulgares, comment aimez-vous et comment connaissez-vous Christ. Chez nous, moi je sais comment ça se passe, mais je m’intéresse a la Bulgarie.

C’ est pourquoi il est dit : « Etant monte en haut, il a emmené des captifs, Et il a fait des dons aux hommes. » Or, que signifie : Il est « monte », sinon qu’il est aussi descendu dans les régions inférieures de la terre ? Celui qui est descendu, c’est le même qui est monte au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses. (4 : 8-10)

Christ qui a été sur Terre, a tout accomplit et dit : « J’ai vaincu le monde. » L’autre victoire – celle de la chair – Il a laisse a nous. Il y a trois choses, qui troublent la Vie, et plus précisément : la chair, le monde et le diable. L’adversaire le plus redoutable est la chair. Elle est le lien entre l’homme et le monde, et le monde est le lien entre la chair et le diable. Christ qui a vaincu le monde, a déchire le lien entre la chair et le diable. Tu as une fille qui tient une correspondance avec son amant, et toi, comme mère, tu détruis ce lien télégraphique et la correspondance arrête. Ainsi Christ a détruit le lien entre la chair et le diable, qui n’a plus de place chez vous, sauf si vous ne l’invitiez pas. Paul dit: « J’ai passé par cette voie et la, notre lutte était grande. »

Sous tous les cieux, on comprend la présence de Dieu dans la vie humaine.

Et il a donne les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’ œuvre du ministère et de l’ édification du corps de Christ. (4 : 11,12)

Remarquez que toutes ces choses sont données, pour le perfectionnement des sains. Qui sont les apôtres ? Ce sont ceux a qui Christ parle. Les prophètes sont ceux a qui l’Esprit parle. Les évangélistes arrivent après les prophètes, après eux, arrivent- les pasteurs et les docteurs. Trouvez en vous-mêmes ce qui est convenable à devenir apôtre.

Réfléchissez sur ce vers; a quoi ressemblent les apôtres, les prophètes, les évangélistes, les pasteurs, les docteurs ? Le mot prophète a été utilise avant Christ. Trouvez le lien entre le prophète, l’évangéliste, etc. L’homme doit développer son don d’apôtre. Apôtre est celui a qui on parle de l’extérieur. Prophète est celui, a qui on parle de l’intérieur. Evangéliste est celui qui a soumis les choses. Quand tu manges une pomme, tu vas dire de bonnes paroles et tu diras : « Elle est délicieuse. » Qui est le pasteur? Le pasteur est la mère, qui nourrit l’enfant, le berger est celui qui mène les brebis au pâturage, le maître est celui qui donne les leçons.

Jusqu’ à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ. (4 : 13)

Les apôtres allaient avec Christ, écoutaient, interprétaient sa Doctrine. L’esprit a travaille en eux. Ils étaient douze personnes. Les prophètes ont continue le travail des apôtres et ils étaient plus nombreux qu’eux. Les évangélistes ont été encore plus nombreux, et les pasteurs et les docteurs – les plus nombreux. Trouvez combien ont été les prophètes. Il doit y avoir au moins un prophète dans une église. Dans chaque société qu’elle soit la plus petite, il doit y avoir au moins un prophète. Chaque prophète doit avoir au moins dix évangélistes. C’est la voie de la multiplication, les dons augmentent de la même façon. Les dons de l’homme sont réciproques aux prophètes, aux apôtres, aux évangélistes, aux pasteurs et aux docteurs et tous doivent se développer. Chacun peut être pour soi un prophète. Un prophète est chaque personne qui soit éveillée, qui voit les choses de loin. Il a appris a l’école, il a finit ses études et commence a réaliser ses connaissances, il fait des calculs et enfin il prévoit, que telle ou telle comète, va revenir dans telles d’années. Quand sa prédiction se réalise, les gens disent : « Voila un prophète. » Tous ces dons nous sont donnes pour connaitre le Fils de Dieu, pour aboutir à l’état d’être l’homme parfait dans un certain age, dans l’age de la plénitude du Christ.

Un autre vers dit : « Nous avons l’esprit du Christ. » Avec ce Paul sous-entend le lien entre l’âme et le corps de Dieu. En disant que l’esprit va vous conduire, Christ met l’Esprit à un niveau supérieur par rapport a l’âme. Dans certains cas, l’âme est mise entre l’esprit et le corps. Paul dit: “Pour avoir l’Esprit du Christ, vous devez avoir ce lien entre l’esprit et le corps.”

Afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportes à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction. (4 : 14)

Par ce on voit que nous ne devons plus être des enfants. Un enfant peut-il aller à Vitocha dans une nuit d’orage ? Pour y aller dans un temps pareil, il faut être adulte. Voila pourquoi, Paul dit : « Je ne suis plus enfant. » Je sais que les bulgares ont une intelligence connue. A Varna, il y a cinquante années, est apparue une gitane qui prévoyait avec un escargot. Elle a été très connue et des gens de partout ont commence a la visiter. Elle gagnait beaucoup d’argent, voila pourquoi une nuit elle a été attaquée par des vagabonds pour la voler. Elle prévoyait tout pour les autres, mais n’a pas pu prévoir qu’elle va être volée. Tout le monde aime savoir son avenir, mais ce n’est que pour se réjouir. Normalement on regarde le destin dans un verre de café, aux cartes, par le chant du coq et vers où il est tourne, par le braiment de l’âne, etc. Lorsque l’homme se met en route, il a aussi des clairvoyances : par exemple il rencontre une charrette vide ou bien un cure et il commence a s’inquiéter. Ces choses sont en vous depuis mille années, seulement que vous avez oublié la clef, pour les interpréter, c’ est pourquoi vous vous troublez. Pourquoi être trouble, lorsque passe devant vous une charrette vide ou un chat noir? Que devez-vous faire ? Il faut savoir à quel moment le chat ne va pas passer devant vous, quand le chat se cache et ne sort pas.

Mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ. (4 : 15)

Paul comprend le pur Amour spirituel, qui ne change pas, ou ils n’existent pas deux pôles d’amour et de haine. Dans le monde Spirituel, l’Amour apparaît que par attirance. Et l’amour par attirance et par distinction, vous la connaissez: vous faites la connaissance de quelqu’ un, vous l’attirez, mais peu après vous en avez assez et vous le repoussez. Ceci se passe avec les jeunes, ainsi qu’avec les vieux. Un jeune homme aime une jeune fille, puis il la repousse. C’est la loi de la Terre – quand deux êtres s’unissent sur Terre, ils se repoussent obligatoirement. On ne peut passer sans cette secousse. Supposons que vous etes couches sur un lit pour une personne. Admettons que par manque d’autre place, votre bien-aimé se couche sur vous. Vous allez le supporter pour une demie heure, pas plus et puisqu’ il pèse beaucoup, vous allez commencer à le pousser du pied. Sur la Terre il n’ y a pas de conditions d’amour. Lorsque tu aimes quelqu’ un, tu dois le tenir a un demi mètre de soi. Dans l’amour, normalement un des deux va commencer par monter sur le dos de l’autre. Il est dit « d’aimer son proche comme soi-même », ce qui signifie de le tenir à un demi mètre de soi. Si tu l’aimes plus que soi-même, tu vas le porter sur ton dos.

Dans un des contes de Ha Lima est racontée l’histoire suivante : un monsieur qui passait par une rivière, voit que sur la rive se tenait un vieillard, qui ne pouvait pas passer. Il le met sur le dos et ils passent tous les deux. Quand le vieillard devait se mettre a pieds, il n’a pas voulu et le monsieur était oblige a le porter un, deux, trois et plusieurs jours sur son dos. Tout d’un coup, il lui vient l’idée de sortir sa bouteille de vin, pour enivrer le vieillard. Il boit son vin, et le vieillard le tient par la gorge – il en veut aussi. Le monsieur lui donnait, donnait, jusqu’ a ce que le vieillard en soit enivre. Il a lâché alors le jeune monsieur et tous deux se sont mis à danser. Ainsi donc, quand ton bien-aimé ne veut pas te lâcher, donne-lui a boire et ensuite vous allez danser tous les deux.

A présent vous tous souffrez d’amour. Moi, j’appelle les hommes sur Terre malheureux d’amour. Tous les gens souffrent d’amour et ensuite ils se plaignent que personne ne les aime. Moi, je vous conseille d’avoir moins d’amour pour que les souffrances diminuent.

Voici donc ce que je dis et ce que je déclare dans le Seigneur, c’est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leurs pensées. (4 : 17)

Vous croyez être savants. L’homme savant est sain, il n’a pas d’abcès, pas de malaises, il est riche. Les païens parlaient plusieurs langues et n’arrivaient pas à se comprendre. Les gens qui ne s’entendent pas, parlent plusieurs langues. Les uns connaissent la langue de l’estomac, les autres – du Coeur, les troisièmes – de l’esprit. Si je vous dis de connaître Christ dans Sa plénitude, vous allez répliquer : « As-tu du sucre ? » Ce n’est pas une connaissance du Christ. Certain dit : « En connaissant Christ, nous auront plus a manger. » Si on veut connaître Christ, pour avoir plus à manger, ce n’est pas une bonne compréhension. Manger est une nécessite tant que tu as une charrette. Ainsi donc, tant que tu as une charrette, tu dois avoir un petit seau a goudron. Si tu laisses la charrette, tu n’as plus besoin de seau a goudron. Tu restes qu’avec ton cheval, alors tu vas porter que la sacoche avec la nourriture du cheval et la tienne. Lorsque tu aboutis à un endroit abrupt, tu vas laisser ton cheval, tu vas laisser la sacoche avec sa nourriture et tu vas prendre que la tienne. L’homme a besoin de trois seaux a goudron: pour la charrette, pour le cheval et pour soi-même. Tu as un mari – tu vas porter un seau a goudron pour lui aussi. Il se peut que tu ne le veuilles pas, mais celui qui est lie, ne doit pas se délier. Tu as des enfants – tu vas leur porter leur seau a goudron. Réfléchissez quelles sont les relations entre les enfants et leurs parents, entre le mari et la femme et vice versa. Pourquoi l’homme cherche la femme et la femme – l’homme ? Ecrivez sur cette question, comme si c’était un exercice.

Ils ont l’intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, a cause de l’ignorance qui est en eux, a cause de l’endurcissement de leur Coeur. (4 : 18)

Moi, j’interprète cette idée inversement : Lorsque le cœur est endurci, il y a moins de travail, et lorsqu’ il y a moins de travail, la raison est obscurcie. Un cœur endurci ne peut rien créer. Vous allez manger moins, lorsqu’ on mange moins c’est la raison qui s’endurcie. Le mot cœur est utilise en liaison avec la terre. Le corps doit obligatoirement être sain. Le cœur signifie les conditions, la Vie, c’est a dire ce qui se produit par le cœur, et la raison signifie le fruit du processus intérieur.

Ayant perdu tout sentiment, ils se sont livres a la dissolution, pour commettre toute espèce d’impureté jointe a la cupidité. (4 : 19)

Paul dit, que la Pureté est nécessaire dans la Vie. Lorsque le cœur, l’estomac sont endurcis, à l’intérieur se produit une sorte de décomposition, de mauvaise odeur. C’ est pourquoi ils ne doivent pas être endurcis.

Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris Christ. (4 : 20)

La Doctrine de Christ est la doctrine de la Vie. C’est comprendre les lois fondamentales, mais pas comme elles sont dans le Ciel, mais comme elles se développent sur Terre. Si vous connaissez Christ, quand vous vous mettez en colère, quand vous n’ etes pas contents de quelque chose, vous devez tout de suite vous polariser et de changer votre état et de retrouver le calme. Si la surface de la mer est troublée, cela ne veut pas dire que la profondeur l’est aussi. En connaissant Christ, nous allons avoir cette Force de ne pas se troubler et de donner des ordres a soi-même. Vous voulez donnez des ordres a des Forces qui sont dans la Nature. Non, donnez des ordres aux Forces qui sont en vous. Tu ne peux pas donnez des ordres a qui que se soit, avant de connaitre son langage. Tant que tu n’apprennes pas la langue d’un animal, tu ne peux pas le comprendre. Quand tu dis au cheval : « Allez », il démarre. Nous devons apprendre la langue de ces Forces vivantes en nous, et lorsqu’ on dit à notre Coeur de se calmer, qu’il devienne calme, lorsqu’ on dit à notre raison d’être tranquille, qu’elle nous entende.

Eu égard a votre vie passe, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, a être renouvelés dans l’ esprit de votre intelligence, et a revêtir l’ homme nouveau, crée selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité. (4 : 22-24)

Le vieil homme sont tous les fausses manières, idées et désirs, qui viennent de votre passé et a présent se produisent. Ces vieilles habitudes représentent un vieil habit abîme et le vent y passe facilement. Le vieil homme est abîme, tandis que le nouveau est sain, sans déchirures. L’esprit est la Force qui l’unit à la raison.

Etre renouvelés signifie de rajouter chaque jour un peu d’huile. L’esprit est une Force qui transforme le travail dans du carburant, et la raison l’utilise. Le nouvel homme doit être créer pareil à Dieu dans la Justice, la Sainteté et la Vérité; dans la Justice – par rapport au corps, dans la Sainteté – par rapport a l’âme, dans la Vérité – par rapport a la raison. C’ est pourquoi rejetez le mensonge, qui est une qualité de la raison, son défaut et dites toujours la vérité a vos proches. Tous les inconvénients entre les gens arrivent par le mensonge, car nous nous trompons les uns les autres.

C’ est pourquoi, renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la vérité a son prochain; car nous sommes membres les uns des autres. (4 : 25)

Ne vous trompez pas ! Ne trompez pas votre estomac aussi. En Amérique souvent les gens quand ils ont faim, ils boivent du café. Ne trompez pas votre estomac avec du café, du thé ou autre chose. La charrette ne peut pas marcher ainsi. Tu vas mettre dans ton estomac quelque chose de convenable.

Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, et ne donnez pas accès au diable. (4 : 26,27)

Un autre défaut est la colère, c’est une qualité du cœur. Que votre cœur ne brûle pas, car c’est dangereux. Ne donnez pas accès au diable, qui habite le corps – ne lui donnez pas la possibilité d’ y vivre.

Que celui qui dérobait ne dérobe plus; mais plutôt qu’il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien, pour avoir de quoi donner a celui qui est dans le besoin. (4 : 28)

N’attristez pas le Saint Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scelles pour le jour de la rédemption. Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous. Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonne en Christ. (4 : 30-32)

Votre travail pendant ce mois-ci sera de trouver les idées les plus importantes, que Paul a mis dans cette conversation. Vous allez trouver les idées, qui se rapportent au corps, à l’âme et à l’esprit. Essayez de trouver une méthode, pour réaliser cette doctrine dans votre Vie. Le sujet est grand, c’est pourquoi si vous en réaliser une partie, se sera bien. Ne pensez pas que je veux, que vous deveniez savants à l’instant. Il est important de comprendre l’exercice dans un moment donne. Trouvez le lien entre les paroles envers les Ephésiens et les Proverbes.

La deuxième chose, que vous allez suivre est de vous retenir de parler. Réfléchissez en avance ce dont vous allez dire. Vous etes irrites – ne parlez pas. Dites ce qui est le plus important, contrôlez votre langue et votre parole. Que votre charrette ne fait pas de bruit, que votre cheval ne confond pas les pieds, c’est à dire le maître, qui conduit la charrette de ne pas avoir la tête bourrée.

Le troisième exercice, que vous allez accomplir au moins une fois par jour, est le suivant : vous allez vous asseoir confortablement sur une chaise ou bien vous allez vous tenir debout, vous allez ouvrir la fenêtre, vous allez laisser un instant votre sac a dos, pour être bien dispose, et vous allez fermer votre narine droite, et avec la gauche vous allez prendre l’air en comptant jusqu’ a dix mentalement. Puis vous allez fermer la narine gauche et avec la droite vous allez prendre l’air comme dans le premier cas. Cet exercice vous allez le faire dix fois un après l’ autre ou deux fois par cinq, en prenant de l’ air une fois avec la narine gauche et une fois avec la narine droite. Avant de faire l’exercice, ouvrez les saintes paroles aux Ephésiens, lisez chaque jour dix vers, en commencant avec le premier chapitre. Veuillez comprendre les idées fondamentales de ces vers et que la plus importante coule en vous.

Le 16 janvier 1919, Sofia

 

Home English Russian French Bulgarian Polish Deutsch Slovak Spanish Italian Greek Esperanto

About    Search History    Top 100    Search Help