Home English Russian French Bulgarian Polish Deutsch Slovak Spanish Italian Greek Esperanto
search help
search in titles only
  FontSize-- FontSize++  

 Justification Et Salut

« Car celui qui croit dans son coeur, Dieu le déclare juste; celui qui affirme de sa bouche, Dieu le sauve. »

Romains 10 : 10

Je vais m’arrêter sur ces deux mots justification et salut. Je veux que vous mettiez en oeuvre ces mots et que vous fassiez une expérience avec.

Toute femme veut l’indépendance. Tant qu’elle est jeune fille, son but est de sortir de la maison de son père, de se libérer de sa mère et de son père, de devenir la maîtresse de sa propre maison. Ce désir est bien naturel et Divin. Lorsqu’ elle se marie et commence sa nouvelle vie, elle porte dans sa maison son trousseau – des chemises, des coussins, des couvertures; donne certains, met en ordre sa maison et éprouve du plaisir de cette nouvelle maison, tellement bien ordonnée. Et c’est vrai, les femmes sans maison sont misérables. Un homme sans maison est un homme sans caractère. Le corps est une maison de l’âme humaine dans la vie spirituelle. C’est comme pour la femme, la même loi se présente pour l’âme, qui entre dans le corps et commence à l’arranger. Certains veulent se débarrasser du corps et se disent : « Quand est-ce que je pourrais me libérer de mon corps ? » Il existe des corps dont l’homme ne peut pas se sauver. Ceux sont ces caves humides mal saines sans fenêtres, dans lesquelles les gens prennent le rhumatisme. En nous sauvant d’elles, cela ne veut pas dire de sortir de nos maisons bien propres. Paul dit dans la Bible : « Il y a une maison qui n’est pas faite de l’homme. »

L’idée de justification provient de l’expression arranger les choses (mettre les choses à la juste place). Quel homme est justifie ? Celui qui ne commet pas de fautes. Or, pour ne pas commettre de fautes, l’homme doit avoir des Connaissances, de comprendre le sens des choses autour de lui, de faire le bon choix.

Vous vous élancez vers la liberté. Il faut que chaque femme ait cette liberté, mais à condition qu’elle puisse l’utiliser, en bâtissant sur elle le bonheur et la santé de son mari, de ses enfants. La femme qui n’est pas libre, son mari n’est pas heureux. Pensez-vous que la femme malade est libre ? La femme dont le coeur et l’esprit sont troubles sans cesse, n’est pas une femme libre. Je ne dis pas que l’esprit ne doit pas éprouver d’émotion. Le trouble est une chose, l’émotion – autre chose. L’esprit et le coeur ne doivent qu’éprouver de l’émotion à la surface, non pas être troubles a fond, pour ne pas devenir bourbeux. Ce dernier montre qu’ils sont peu profonds, leur profondeur n’est que de dix centimètres. Je demande, avec dix centimètres de profondeur que peut-on faire? Si on prend un tissu de dix centimètres que peut-on faire avec ? La première et la plus importante chose pour la femme est d’avoir de la profondeur dans son coeur au minimum de dix kilomètres. Dans une telle profondeur celui qui essaye de vous troubler, va se noyer. Que font les petits enfants, quand ils trouvent des mares peu profondes a peu près environ de dix centimètres ? Ils entrent dans l’eau, la troublent et ils sont contents. Les hommes, quand ils trouvent des femmes peu profondes, les troublent et sont contents de cela. Alors les femmes disent : « Comme nous sommes malheureuses ». Dans des eaux peu profondes il y a beaucoup de vacarme, là-bas les grenouilles coassent pendant toute la saison d’ été – une grande agitation et bruit, qui cessent a peine pendant l’ hivers. Donc, vos coeurs ne doivent pas être peu profonds, il ne faut pas avoir d’agitation en eux.

Je demande quel est le remède pour cette mare, dans laquelle l’eau est mauvaise ? Vous allez mettre un nouveau courant d’eau pure dans cette mare et vous allez faire un petit ruisseau pour que l’eau fraîche puisse laver les restes du passé. L’enseignement du Christ est un nouveau courant d’eau, qui doit entrer dans vos coeurs et de les laver. Apres les avoir purifies, il va laisser les dépôts sur vos champs, pour qu’ils puissent se fortifier. Vous allez demander comment faut-il faire cette fontaine. La fontaine viendra toute seule a vous. Le Christ dit a la samaritaine: « L’eau, que Je vais te donner sera en toi une fontaine de vie, qui coule sans cesse. » Par conséquent le mot salut signifie cette fontaine.

Quand un homme se trouve au désert, la ou il n’ y a pas d’eau, sa bouche sèche, il ressent une soif insupportable et la seule voie de se sauver est l’eau, sinon il est condamne a mort. Pareilles au voyageur dans le désert, beaucoup de femmes meurent de soif avec leurs chameaux – avec leur bagage. Vous avez entendu le mot fontaine. Je voudrais que lorsque vous allez vous promener hors de Sofia, d’aller goûter l’eau de telles fontaines. Mais les dames de haute classe, d’ ailleurs toutes les dames ne sortent pas loin, elles croisent toujours les mêmes allées, la ou a part la poussière, on ne peut trouver rien d’autre. Elles avalent cette poussière et en rentrant a la maison, elles disent: « Quelle bonne promenade on vient de faire ! » Moi je vous dit : vous avez qu’avaler de la poussière. Souvent les gens, quand ils entendent la doctrine du Christ, se servent toujours des mêmes phrases banales et puis ils disent : « J’ai eu mal a la tête afin d’écouter ». C’est parce que tu viens d’avaler de la poussière. Ce n’est pas la place pour la justification et le salut.

Les mots justification et salut ont sept significations. Moi maintenant je vous parle du premier sens et si vous arrivez à le comprendre, alors je vous parlerai des autres. Vient chez vous un ami et vous dit : « Allons nous promener, mais pas loin car j’ai mal a la tête, mal au coeur, je n’ai pas l’habitude. » Donc vous etes des hommes avec de petits pieds, tandis que la Vérité veut marcher avec de grands pieds. De cette façon vous allez arriver, sans s’en rendre compte, au cas de faire des crimes. Quand les pieds des hommes deviennent courts, ils commencent à penser de vilaines choses. Quelqu’ un dit : « Je ne peux pas aller a Vitocha. » Mais si tu ne peux pas aller a Vitocha, comment pourrais-tu allez chez le Christ ? La Voie du Christ est étroite et pointue, c’est la Voie de la volonté raisonnable de l’homme. Dans votre esprit dites a vous-mêmes : « J’irai avec mes amis a Vitocha ! » Si tu ne peux pas réellement, fais le chemin mentalement, parcours tout le chemin dans ton esprit ! C’est la philosophie de la Vie.

Avant de vous marier, lors de votre rendez-vous avec vos bien-aimés, ils vous appellent des Anges, ils vous aiment, meurent pour vous, ne peuvent pas vivre sans vous, se mettent a genoux et combien de pleurs et d’hypocrisie voit-on. Mais ce n’est pas parce qu’ils ne peuvent pas sans vous, mais pour produire de l’effet et par cela ils veulent dire : « Voyez comment est Dieu ! » Lorsqu’ elles se marient, les femmes commencent a se mettre a genoux. Voila votre philosophie – vous vous mettez a genoux a la place de vos maris. Pourquoi ? Parce que vos esprits et vos coeurs sont peu profonds. Ne le prenez pas dans le mauvais sens. Si je prends une mesure et j’essaye de voir la profondeur de vos esprits et de vos coeurs, je vais constater un fait qui est tel qu’il est. Ces paroles dont je vous parle, je les interprète, elles sont au sens figure, ne les comprenez pas dans leur sens ordinaire. Vos coeurs peuvent être en même temps peu profonds et profonds. Si dans vos coeurs entrent que des saletes, le fond va se remplir et ils vont devenir peu profonds. Il y a des lacs, qui sont devenus peu profonds, mais il y en a aussi qui sont devenus plus profonds... Pourquoi arrive- t’il chez la femme le désir de voir le mari a genoux devant elle ? Se mettre a genoux, signifie la loi de l’abnégation de soi, du sacrifice de soi. En formant des angles lors de la position, cela montre que tu es prêt à descendre en bas et de te sacrifier. Quand tu t’arrêtes et tu te sacrifies pour quelqu’ un, alors tu t’es mis a genoux devant lui. Mais quand un jeune homme se met a genoux devant une jeune fille, il la trompe. Dites, combien sont les femmes bulgares qui vivent parfaitement avec leurs maris et ils ne se sont jamais dits une mauvaise parole ? Moi, je vais vous laisser réfléchir et de constater toutes seules la vérité. La vérité doit être claire – ni moins, ni plus ! Cette vérité je ne veux pas vous la présenter tellement brillante, qu’elle vous aveugle. Je la fait passer par beaucoup de nuages, afin de la faire supportable a vos yeux, et avec quoi je veux vous sauver des illusions, qui chaque jour amènent des malheurs, car ces illusions vous éloignent de Dieu.

Quand Dieu a envoye une femme ou un homme sur la Terre, Il leur a donne un budget. Si quelqu’ un vient le manger, ce n’est pas juste. Personne n’a le droit de te le prendre, sauf si tu n’es pas prêt de le donner volontairement. Tu dis a quelqu’ un : « Tu ne te sacrifies pas pour moi. » Il n’est pas nécessaire qu’il fasse un sacrifice pour vous, car s’il fait ce sacrifice, pour vous élever, c’est lui qui descendra. Telle est la loi Divine – l’un descend, l’autre monte. Si l’homme descend, la femme monte; si la femme descend, l’homme monte. A présent, vous jetez une encre, capturez l’homme et le faites descendre de façon que ni lui, ni vous ne pouvez monter. Vous vous arrêtez sur place et vous vous regardez. Telles sont les femmes contemporaines – elles arrêtent leurs maris et ne les laissent pas monter. C’est la raison pour laquelle vous dormez – puisque vous ne pouvez pas aller dans l’autre monde, vous ne pouvez pas descendre et monter. Quand on vous demande pourquoi vous dormez, vous répondez : « Pour aller chez Dieu. » Quand vous dites : “J’ ai bien dormi”, c’ est parce que vous étiez en haut, mais l’ impression, que vous avez eu là-bas, est polie et il n’ en reste qu’ une ombre de plaisance. Parfois vous dites: “J’ai mal dormi, j’ai fait de mauvais rêves” – cela veut dire, que tu as arrêtée ton mari quelque part. Cette situation non naturelle parfois provient de l’extrême avidité, qui existe chez les femmes. L’avidité rapporte de l’avidité, le malheur rapporte du malheur, la peine rapporte de la peine.

Quand je parle des souffrances et des malheurs, je comprends par la, la peine comme enveloppe de la Vérité Divine. Tandis que les gens contemporains enveloppent la peine dans de la joie et par conséquent ils la font sucrée de l’extérieur. Il existe de telles pilules – a l’extérieur on leur met du sucre, a l’intérieur elles sont amères. Dieu maintenant n’est ni pour l’homéopathie, ni pour l’allopathie. La première fait guérir avec de petites doses de poudre amère pour avoir de l’effet, la deuxième – avec une grande dose de poudre amère; et le mal cesse. Lorsque l’homme est en bonne santé, il n’a pas besoin de pilules. Je connais des gens qui par habitude, de temps en temps prennent quelque pilule, soit de l’aspirine ou quinine, pour ne pas tomber malades. Avec ce dernier, ils se mettent l’idée, qu’ils peuvent tomber malades. Chaque jour vous devez vous dire un mot positif. Avec quoi votre situation sera meilleure.

Vous tous qui m’écoutez, faites l’exercice suivant, pour lequel je vous donne une année, après quoi vous allez vous sentir libres : les premiers six mois seront positifs – vous allez labourer, vous allez semer, vous allez récolter, les six mois suivants vous allez rester passifs – vous allez cueillir une énergie nouvelle. N’ayez aucun doute, car ce dont je vous parle, peut être réalisé par chacun de vous. C’est ridicule de dire que vous ne pouvez pas le faire. Un jour je vais assembler les petits enfants et je vais faire une expérience avec eux pour prouver, que ce dont vous ne pouvez pas faire, les petits enfants le peuvent, car leur foi est plus grande que la votre. Vous allez dire: “On peut se tromper. ” Il se peut que la première année vous puissiez vous tromper, mais la deuxième vous n’allez pas vous tromper. Vous allez rejeter cette idée. La, ou Dieu travaille, il n’ y a pas de mensonge et vous allez savoir ce vers : « Tout, ce qui peut arriver a ceux qui aiment Dieu, est pour leur bien. » Vous allez vous mettre en tête comme une sorte de citation : « Tout ce qui peut nous arriver, Dieu va le transformer pour de Bien ». Et après s’il vous arrive de mauvaises idées, de mauvais désirs, que tous les gens mauvais se tournent contre vous – n’ayez pas peur ! Que vous n’ayez pas peur, laisser la hors de vous !

Et maintenant je vais vous parler du verbe pouvoir. Quel exercice avez-vous fait jusqu’ a présent ? Vous l’avez utiliser que dans sa première personne : je peux. Dorénavant, vous allez l’utiliser dans toutes les personnes : je peux, tu peux, il peut, nous pouvons, vous pouvez, ils peuvent. Si vous vous butez a un problème, vous allez penser en soi, dans votre âme : « Je peux, nous pouvons, il peut ! Moi, je peux. Toi, tu peux, mon Dieu qui est en moi, dans mon âme. Lui, il peut Ton Esprit majestueux, qui me conduit ! » Apres quoi vous allez utiliser les autres personnes au pluriel. Votre Foi et votre Pureté vont venir en aide à tous ceux qui sont là-haut, de coopérer à l’idée Divine pour qu’elle puisse se réaliser dans votre Vie. Sur ce Chemin on exige une patience Divine et une persévérance, pour que la Clarté domine en vous. Cette expérience, vous devez la faire a chaque fois que vous vous sentez faibles. Vous allez la faire le matin entre 4 et 7 heures. Celui qui peut se lever volontiers à 4 heures, c’est mieux. Lorsque le matin se lève le Soleil, vous allez dire :

(En 1 personne) : Je peux ! – De cette façon va se lever mon Soleil dans mon âme.

(En 2 personne) : Tu peux ! De cette façon va se lever le Soleil Divin dans mon âme.

(En 3 personne) : Il peut! – De cette façon va se lever le Soleil dans mon esprit.

(En 1 personne au pluriel) : Nous pouvons ! – De cette façon va se lever le Soleil de nos Anges.

(En 2 personne au pluriel) : Vous pouvez ! – De cette façon va se lever le Soleil du Dieu de la Paix dans nos âmes.

(En 3 personne du pluriel) : Ils peuvent ! – De cette façon va se lever le Soleil de tous les Soleils dans nos esprits.

Ainsi il faut qu’ils se lèvent six soleils en vous. A chaque soleil vous allez vous arrêter pour quatre minutes; en somme vingt-quatre minutes vont être mises pour le lever des six soleils.

La règle que vous allez suivre est la suivante: vous allez vous lever sans bruit, tranquillement et après avoir fait votre toilette, vous allez rester calmes, sans aucun ennui – que rien ne vient vous inquiéter.

Il se peut que vous ne vous sentiez pas bien à l’aise lors de votre réveil, vous pouvez vous sentir comme si le monde entier est contre vous. Mais malgré cela, mettez-vous debout et prononcez les mots ci-dessus tout bas, chacun a soi. Prenez un carnet et chaque matin dans un délai de six mois vous allez inscrire l’heure de votre réveil et combien de fois vous vous étiez levés tard. En prononçant ces mots, vous allez ressentir un rejouissement au creux de l’estomac et votre esprit sera en plénitude. Il vous faut six ans, pour comprendre comment se passe le lever de ces soleils. Continuez de faire cet exercice pendant six mois, aussi transmettez-le a certaines de vos amies, recommandez-le leur. Commencez à le faire le 6 avril. Quelqu’ un va demander est-ce possible de se lever si tôt, etc. Qu’il n’ y ait pas de telles idées ! Vous allez noter dans vos cahiers quel temps il a fait, en le divisant en passages : clair, nuageux, pluvieux, venteux. Tous ces états du temps sont bons. S’il est pluvieux ou nuageux pendant ces six mois, ne vous plaignez jamais. S’il est pluvieux, vous allez dire : « Aujourd’ hui il pleut – Dieu le purifie et les champs vont avoir plus de récolte. » Vous allez tacher de réaliser tout cela. Exigez de vos amies qu’elles aussi le mettent en oeuvre.

Au cours du premier mois, lorsque vous prononcez tous les six points, vous allez surtout accentuer au premier; au cours du deuxième mois vous allez encore répéter tout, mais vous allez accentuer au deuxième point, etc. Je désire que vous soyez calmes, tranquilles et la bénédiction, qui viendra sera juste telle dont vous en avez besoin. La pluie qui pleut va donner à chaque plante tellement d’humidité qu’elle en a besoin. Je veux que vous produisiez une telle onde bienfaisante et de tout ce qui vous arrive lors de ces six mois, vous allez essayez d’en tirer une leçon, de voir le bon cote de ce problème et d’en tirer profit. Vous allez dire: “Tout se passe pour de Bien a celui qui aime Dieu!” Apres vous allez répéter les phrases suivantes :

Je crois en Toi mon Dieu, qui m’a parle au temps passe.

Je Te crois mon Dieu qui me parle en ce moment.

Je crois en Toi, mon Dieu, qui va me parler au futur.

Que Ta Lueur vienne sur nous tous.

Que Ton Nom connaisse la gloire.

Que vienne Ton Royaume.

Que soit Ta Volonté sur la Terre, comme elle le soit là-haut dans le Ciel.

Pendant la journée si on vous inspire de lire un psaume ou autre chose, lisez, mais seulement si vous ressentez une tentation profonde de le faire. En lisant les phrases ci-dessus, réfléchissez sur de choses, qui pourront vous élever, pensez a tout ce qui est de plus beau dans le monde et vous verrez comme les plus belles images vont se présenter devant vous. Seulement de cette manière vous allez pouvoir refaire votre passe et préparer de bonnes conditions pour l’avenir. Tel est la voie, sur laquelle vous pouvez endurcir votre volonté et rendre votre esprit et votre coeur plus généreux. Bien-sur, le monde continuera sur le même chemin, mais tout ira pour de Bon.

Au cours de ces trois mois, parfois vous pouvez vous sentir moins salees; alors vous allez utiliser la phrase suivante: “ Seigneur, réchauffe mon Coeur avec Ton Amour!” Si votre esprit parfois devient obscur, vous allez dire : « Seigneur, éclaircis ma raison avec Ton Esprit ! » ou bien « Donne-moi la Lumière de Ton Esprit ! » Apres quoi restez calmes; ils peuvent passer une, deux, trois, quatre heures, mais le résultat sans doute va venir.

Apres le lever des six soleils un par un, vous allez avoir du résultat. Pendant ces six mois vous allez tacher de garder de bonnes relations avec vos maris, vos enfants, avec ceux qui vous entourent et vous allez parler que de choses utiles. Si parfois vous vous trompez et il vous arrive de dire de mauvaises choses pour quelqu’ un, écrivez-les dans vos cahiers – vous allez être sincères avec vous-mêmes.

Une autre règle : si certaine d’ entre vous, n’ est pas en état de résoudre son problème, qu’ elle appelle une soeur; si toutes les deux n’ y arrivent pas, qu’ elles appellent une troisième et ensemble elles vont réussir dans leur prière. La réunion doit toujours avoir lieu avant midi, car les conditions alors sont favorables.

Voila comment l’homme se rend « justificatif » et se « libère ». C’est la première signification de ces mots.

Donnez ce conseil à toutes vos amies que vous aimez. Si vous avez une inspiration profonde, partagez ces paroles aux autres aussi; alors vous allez être bénies tous ensemble. De cette façon, votre Lumière sera visible pour vos proches.

Que la paix soit avec vous !

le 5 avril 1917, Sofia

 

Home English Russian French Bulgarian Polish Deutsch Slovak Spanish Italian Greek Esperanto

About    Search History    Top 100    Search Help